Une Miss pas comme les autres, Sylvie Baron

Une Miss pas comme les autres

Sylvie Baron

Editions Calmann-Lévy

Collection Territoires

Quatrième de couverture

C’est décidé, Léa sera Miss Territoire ! La jeune cantalienne en a assez des a priori et des remarques sexistes, elle veut défendre haut et fort la place des femmes dans l’agriculture. Son père lui-même le lui a assez répété : « ce n’est pas un travail pour toi, une fille ne fait pas ça… » Et pourtant : elle a bel et bien repris la ferme familiale.

Miss Territoire sera élue par les téléspectateurs parmi dix-huit candidates, représentant chacune une région française, au cours d’une émission, programmée en prime time, qui les montrera dans leur quotidien. Pour Léa, une opportunité unique de parler de son métier et ses engagements.
Mais il lui faut d’abord être sélectionnée au niveau régional.
Hélas, la jeune femme est vite confrontée à une compétition sans merci. Coups-bas, rumeurs, harcèlement et compromissions se succèdent, jusqu’au jour où une main anonyme lui tend un piège mortel…

Mon avis

Dans le Cantal, Léa, âgée de vingt-cinq ans, a repris l’exploitation familiale et son père a du mal à se mettre en retrait. Pendant longtemps, il a cherché un successeur parmi ses voisins. Il aurait aimé avoir un gendre pour perpétuer son élevage de vaches salers. Mais c’était sans compter avec le caractère indépendant de sa fille. Elle « ne serait jamais femme d’agriculteur, elle voulait être agricultrice à part entière, un point c’est tout » (p. 13). Avec d’autres femmes, elle a créé le club des Cultiv’Actives. Elles se soutiennent, partagent leurs expériences, ainsi que leurs connaissances, et sont déterminées à faire évoluer les mentalités. Elles agissent « pour l’égalité des sexes dans un milieu rural pas toujours ouvert aux idées progressistes » (p. 20). Le noyau dur est composé de Chloé, Marion, Suzanne, Léa et Alison, sa meilleure amie.

Lors d’une réunion, la doyenne, Suzanne, apprend à ses amies que la télévision lance un concours « pour mettre en avant les femmes, les vraies, celles qu’on rencontre tous les jours et pas seulement sur du papier glacé ». La première édition a pour objectif de « mettre à l’honneur le monde rural » (p. 58). Le Club des Cultiv’Activ estime que Léa est la candidate idéale au titre de Miss Territoire. Son credo n’est-il pas « le rouge à lèvres et les mains dans la terre » (p. 59) ? Elle fait de l’élevage traditionnel et porte les valeurs de l’agriculture. De plus, elle anime sa page Facebook avec passion et modernité. Enfin, elle se bat pour la reconnaissance des compétences des femmes et est très sympathique. Poussée par le groupe, elle finit par accepter de postuler… à sa manière.

Dans le village de Caussagne dans lequel tout le monde se connaît, cette représentante ne fait pas l’unanimité. Certaines personnes ruminent dans leur coin, d’autres essaient de lui briser les ailes, mais quelqu’un va beaucoup plus loin que l’intimidation. La vie de Léa est en danger. Hélas, les suspects sont nombreux et les mobiles ne manquent pas : jalousie, refus de ses batailles pour l’émancipation des femmes, rivalité, la personnalité de la jeune femme, avidité, etc. Malheureusement, notre héroïne refuse d’écouter les signaux et oublie toute prudence.

Le caractère de Léa dérange certains machos. Elle veut prouver que les femmes sont actrices dans le monde rural, qu’elles sont égales aux hommes et qu’elles peuvent être belles et féminines, tout en étant vraies et travailleuses. Ses convictions et ses engagements ne plaisent pas à tous : elle défend les traditions, elle s’oppose à la société de chasse communale, elle lutte pour la reconnaissance du travail des femmes, etc. Elle est pétillante et sa personnalité est très affirmée. Elle dit ce qu’elle pense, l’assume et le revendique. Sa spontanéité provoque, parfois, des animosités. Elle est fière de son métier qu’elle aime et qu’elle fait avec passion. C’est une femme moderne, à la fois attachée aux traditions, mais aussi tournée vers les innovations. Je l’adore.

A travers elle, Sylvie Baron rend hommage aux agriculteurs et en particulier aux femmes qui, souvent, ne sont pas considérées comme elles le devraient. Léa fait partie d’une génération de femmes, décidées à exister par leur métier, mais aussi par elles-mêmes. L’auteure montre les difficultés de la profession, qui compte beaucoup de suicides : les semaines de quatre-vingt-dix heures, les salaires souvent très bas, les retraites misérables, le manque de confiance des banques, les prix qui n’augmentent pas, alors que les charges sont de plus en plus lourdes, etc. Elle rappelle, aussi, les joies et satisfactions, telles la relation avec les animaux, le sentiment d’utilité et de responsabilité, la passion de la terre et des produits de terroir, etc.

Ma chronique occulterait presque le danger qu’encourt Léa. Hélas, la personne malfaisante, elle, n’oublie pas son terrible dessein et un piège mortel se referme sur Léa…

J’ai adoré Une miss pas comme les autres. Au fil des livres, Sylvie Baron est devenue une de mes auteures préférées. L’histoire de cette Miss Territoire est publiée dans la collection Territoires des Éditions Calmann-Lévy, ce qui m’a paru être un clin d’œil.😉

Je remercie sincèrement Doriane des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

De la même auteure

Le secret de la Truyère

Impasse des demoiselles

Un coin de parapluie

Un été à Rochegonde

Terminus Garabit

Le Cercle des derniers libraires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s