L’Impossible Pardon, Martine Delomme

L’Impossible Pardon

Martine Delomme

Editions Presses de la cité

Collection Terres de France

Quatrième de couverture

Il y a huit ans, Fabien a disparu sans un mot, laissant derrière lui Marion, son grand amour. Fuyant le trop lourd passé de sa famille, il a tout abandonné. Une longue errance l’a conduit en Italie, où il a changé de nom et est devenu propriétaire d’un vignoble dans le Piémont. Quand, à Montauban, le hasard place sur sa route Marion, et un petit Lucas de sept ans, il comprend rapidement qu’il est le père. Non sans douleur, Marion, elle, a tourné la page : devenue une pugnace journaliste d’investigation, elle est mariée depuis trois ans à Romain, qui travaille également pour la filière viticole, et qui a adopté le petit garçon. Alors que ces retrouvailles viennent troubler son bonheur tranquille, la jeune femme découvre un scandale lié à la communauté vinicole locale.
Une affaire de vin frelaté qui, bientôt, expose Marion à de nombreux dangers…


Avec la résurgence du passé, sombre et douloureux, Marion et Fabien devront faire face à leurs sentiments exacerbés, et à leur difficulté à trouver le chemin du pardon.
Mais existe-t-il seulement un avenir pour eux ?

Mon avis

L’Impossible Pardon est la suite de Après Les ténèbres (ma chronique est ICI). Il est possible de le lire, sans avoir lu le précédent, puisque Martine Delomme rappelle les éléments importants, au moment opportun. Cependant, ces derniers ont un retentissement plus fort en les découvrant, dans le premier opus, puisqu’ils en sont le cœur de l’intrigue. Vous ne serez pas perdus, mais je vous invite à ne pas vous priver de ce plaisir. La lecture de cette suite sera encore plus savoureuse.

Marion et Fabien se sont aimés. Quelques semaines avant leur mariage, Fabien a rompu leurs fiançailles, puis a disparu. En raison de la lettre qu’il lui a écrite, la jeune femme a pensé qu’il s’était suicidé, ne pouvant assumer ce qu’il avait appris sur son passé familial, à la suite des investigations qu’ils avaient menées ensemble.

Depuis, malgré son chagrin, Marion a refait sa vie. Elle a un petit garçon, âgé de sept ans, elle est devenue journaliste et est mariée depuis trois ans, à Romain, un tonnelier. Lorsque son époux lui présente un de ses clients, propriétaire d’un vignoble, situé en Italie, Marion croit voir un fantôme. Il s’agit de Fabien, qu’elle croit mort depuis huit ans et qui a changé d’identité. Le choc est tellement violent qu’elle ne dit rien à son mari. Cependant, leur invité aimerait qu’elle lui offre une place dans la vie de Lucas, son fils, en qui il a reconnu ses traits. 

Fabien est touchant dans sa volonté d’approcher son fils, sans détruire l’équilibre de sa vie. Il veut être présent, sans renverser les repères bâtis autour du petit garçon, depuis que Marion a rencontré son mari. Romain est un homme doux et il a adopté Lucas, qu’il aime éperdument. La démarche de Fabien n’est pas égoïste, puisqu’il tient compte du bien-être de son enfant. Par son histoire familiale, il connaît les enjeux et les répercussions de la filiation. Sa vie n’a-t-elle pas été brisée par les horreurs commises, avant sa naissance ? Alors que l’éloignement géographique n’a pas effacé la culpabilité intergénérationnelle qu’il ressent, le passé le rattrape.

Ces retrouvailles douloureuses et remplies d’amertume ont lieu alors que Marion découvre un scandale dans le milieu vinicole. En recoupant ses recherches et les éléments apportés par Romain et Fabien, elle comprend que c’est une enquête à haut risque. Celle-ci, est-elle à l’origine de la tragédie qui la frappe ? La journaliste est décidée à ne pas laisser la peur dicter ses actes. Elle est soutenue et conseillée par son patron, Fabien lui apporte son aide et des témoins parlent. Elle en est certaine : elle est confrontée à une fraude de vin frelaté. Elle est déterminée à révéler les faits, même si son attention est détournée par le retour de Fabien. Doit-elle lui laisser une place dans la vie de Lucas ? Elle ne parvient pas à lui pardonner son abandon, même s’il ne savait pas qu’elle attendait un enfant. Elle ne veut pas perturber son fils, mais comprend le souhait de son ancien amoureux. Elle s’inquiète, également, du mystère qui entoure ce dernier : qu’a-t-il fait, depuis sa disparition ? Elle lutte aussi contre la peur qui l’envahit : alors que le malheur s’est déjà abattu sur elle, elle se sent épiée et surveillée. Est-elle en danger ?

J’ai adoré ce roman, qui mêle le passé au présent, la douceur à la peur, l’honnêteté de propriétaires viticoles à la fraude de personnes malhonnêtes, l’amour parental, adoptif ou génétique, les victimes de la guerre à leurs tortionnaires, le secret aux révélations, l’angoisse à l’attendrissement, les certitudes aux apparences tronquées, etc. Et le pardon impossible… Après le dénouement, nous comprenons que le titre a plusieurs lectures.

Je remercie sincèrement Marie-Jeanne et Clarisse des Éditions Presses de la Cité pour ce service presse.

De la même auteure

Après les ténèbres

Le choix des apparences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s