Le plus beau lundi de ma vie tomba un mardi, Camille Andrea

Le plus beau lundi de ma vie tomba un mardi
Camille Andrea
Editions Plon

Quatrième de couverture

Noah, dix ans, entra dans la vie de Jacob avec la force d’une tempête. Une rencontre qui changera tout et qui donnera la plus improbable des amitiés.

Une étude des plus sérieuses a démontré que l’on se fait une idée des gens en quatre secondes et cinquante centièmes. C’est le temps que Noah, enfant métisse de dix ans, a pour convaincre chaque personne du voisinage qu’il sera le prochain président des États-Unis. C’est peu, quatre secondes et cinquante centièmes, mais ce fut suffisant pour Jacob Stern, vieil homme de confession juive de soixante-quinze ans.

Noah venait d’entrer dans la vie de Jacob avec la force d’une tempête, l’abreuvant de jolis mots et de belles espérances. Une rencontre entre deux générations, deux visions du monde et de l’avenir. Un vieil homme qui a perdu goût à la vie et en proie au vide destructeur, et un enfant ambitieux, lumineux, au discours d’un politicien de cinquante ans. Ils n’ont en commun que les souvenirs qu’ils ont créés ensemble autour de donuts au chocolat et de grands verres de lait. Souvenirs que Jacob oubliera un jour et que Noah ressassera toujours.

Un livre d’une humanité bouleversante sur la fragilité de la mémoire et de l’âme humaine.

Mon avis

Pour se présenter à la Présidence des Etats-Unis, il faut être âgé de plus de trente-cinq ans. Noah est déterminé à changer cette règle : il n’a que dix ans et il « ne compte pas gâcher les vingt-cinq prochaines années de sa vie à attendre d’avoir le bon âge » (p. 26), alors qu’il possède « la solution miracle ». Il sait de quelle manière lutter contre la faim dans le monde, l’immigration illégale, les guerres, la criminalité, les armes à feu, etc. Il a la « solution pour tous ces problèmes que les adultes ont créés et jusque là échoué si lamentablement à résoudre. » (p. 26) Pour modifier les statuts de l’élection américaine, il a eu l’idée de faire une pétition. C’est pour cette raison qu’il frappe à la porte de Jacob Stern.

Le vieil homme est le seul à écouter le jeune métis et à ne pas se moquer de ses rêves ambitieux. Le discours de l’enfant est empli d’espérances et il donne envie d’y croire. Autour de donuts, une amitié naît et chacun écoute l’histoire de l’autre, mais chacun ne dit qu’un pan. Noah décrit ses aspirations avec le filtre de l’insouciance et de l’innocence de l’enfance ; Jacob le fait avec celui des secrets de la maturité et des pertes de mémoire. Pour se raconter, il fait attention aux mots et transforme l’innommable en jeu. La relation entre eux deux est magique.

Pendant le début de la première partie, j’ai beaucoup ri, puis j’ai été très émue, car mon regard adulte comprenait ce qui se cachait derrière les termes choisis avec soin. J’ai ressenti beaucoup de tendresse pour ce roman. Dans la deuxième partie, c’est d’abord une phrase qui m’a interpellée, sans que je m’y attarde, puis est arrivée la conclusion de ce versant de l’histoire et certains passages ont pris une autre dimension. Enfin, la dernière partie m’a, une fois encore, remuée pour d’autres motifs.

Ce roman m’a fait vivre des montagnes russes émotionnelles. La perspective de mes sentiments évoluait en fonction de ce que j’apprenais sur les personnages. J’ai alors compris, que sans connaître les parts d’ombre et de lumière d’une personne, il est impossible de savoir qui elle est. De la manière dont sont contés certains épisodes d’une vie dépend le versant vers lequel nos émotions dérivent. L’ascenseur émotionnel que j’ai vécu avec cette lecture m’a fait, énormément, réfléchir, au sujet de notre perception des autres. Elle m’a fait comprendre que certains mots provoquent en moi une réaction épidermique et déterminent mon jugement.

Je m’attendais à rire avec Le plus beau lundi de ma vie tomba un mardi, ce fut le cas, mais je n’avais pas anticipé mon chamboulement. J’ai adoré.

Je remercie sincèrement Constance des Éditions Plon pour ce service presse.

Du même auteur

Le sourire contagieux des croissants au beurre

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s