Tu mens ? Tu meurs, James Patterson et Candice Fox

Tu mens ? Tu meurs

James Patterson et Candice Fox

Editions de l’Archipel

Quatrième de couverture

Troisième épisode de la série australienne du maître du suspense aux 370 millions de livres vendus dans le monde !

La vengeance a un nom…
Une inspectrice de police en cavale ? Harriet Blue n’a eu d’autre choix depuis qu’elle a appris la mort en prison de son frère Sam, accusé à tort d’avoir tué trois étudiantes. Son idée fixe : retrouver Regan Banks, le véritable meurtrier des jeunes femmes. Et elle ne laissera à personne le soin de l’abattre…
Harriet Blue !
Mais Banks se révèle introuvable. Un soir, pourtant, le téléphone d’Harriet – dont nul ne connaît le numéro – sonne. À l’autre bout du fil, l’assassin en personne, qui la nargue. Ce qui décuple sa rage. Banks a menti ? Il doit mourir…

Mon avis

Tu mens ? Tu meurs est le troisième tome de la série Harriet Blue. J’ai lu les trois tomes à la suite, cependant, ils peuvent se lire indépendamment. En effet, les faits importants sont rappelés dans chaque opus. Dans Plus jamais, nous apprenons qu’Harriet est inspectrice à la brigade des mœurs, quand elle apprend que son frère, Sam, a été arrêté. Il est accusé d’avoir tué trois étudiantes. Harriet est écartée de l’enquête et, pour l’empêcher d’interférer dans les investigations, elle est envoyée dans le bush australien. Au début, ce premier tome m’avait plu, mais mon intérêt s’était émoussé. En effet, il est centré sur une enquête parallèle, alors que j’avais envie de comprendre qui était le frère d’Harriet. Dans Pile ou Face, Harry est, une nouvelle fois, expédiée, par sa hiérarchie, loin du procès de son frère. Alors que le début du livre ne me convainquait pas, le rythme s’est accéléré et j’ai commencé à aimer cette série. La fin m’a même rendue impatiente de lire le troisième opus : Tu mens ? Tu meurs.

Il est possible de commencer par Tu mens ? Tu meurs, car c’est avec lui que nous découvrons la véritable histoire d’Harry, ainsi que celle de son frère. Les éléments au sujet des meurtres dont a été accusé ce dernier sont rappelés, ainsi que la succession des faits. Dans les autres livres, c’étaient les enquêtes parallèles qui étaient traitées. Cette fois, nous entrons dans le vif du sujet.

ATTENTION SPOIL SUR LA FIN DE PILE OU FACE

Son frère est mort en prison et Harry est déterminée à débusquer le véritable tueur. Elle veut connaître la vérité.

Un enlèvement a été perpétré, alors que Sam était incarcéré, et des éléments troublants indiquent qu’il était, peut-être, le complice du véritable meurtrier. Ce dernier, Regan Banks, a décidé de jouer avec Harry. Les morts qu’il sème sont des messages qu’il lui adresse. Il la confronte à son passé et à sa vraie nature. Il veut la déshumaniser.

Harry part en croisade. Pour être celle qui trouvera Regan Banks, une seule possibilité : devenir elle-même une fugitive. La Police la poursuit, elle se cache : c’est elle qui doit tuer celui qui a fait emprisonner son frère.

Tu mens ? Tu meurs est le livre qui m’a fait me passionner pour la série. J’ai aimé découvrir les raisons qui ont transformé une petite fille en femme pleine de rage, insoumise à l’autorité et en même temps, emplie d’empathie pour les victimes. Son passé est révélé, par bribes. Il lui est difficile de l’affronter : c’est Regan Banks qui l’y oblige. Bien sûr, pas pour l’aider à l’accepter, mais pour la détruire et la métamorphoser. Harry est maligne, mais son adversaire est machiavélique. Il a plusieurs coups d’avance. Aussi, ce suspense contient, énormément, d’adrénaline. C’est une véritable course contre la montre, avec des règles immorales. Harry n’est qu’un pion et elle se bat pour prendre le pouvoir. Hélas, son ennemi connaît ses failles, alors qu’elle ne sait rien de lui. Le combat n’est pas équitable et des victimes innocentes ensanglantent le jeu de piste. Cela a pour effet de décupler la rage et la ténacité de l’inspectrice.

Ma lecture des précédents ouvrages de la série ne m’avait pas entièrement convaincue, car j’avais l’impression d’un enchaînement d’évènements destinés à donner du rythme, et cela m’avait un peu lassée. Par contre, j’ai adoré celui-là. Les auteurs s’attardent plus sur les caractéristiques psychologiques des personnages. Les faits sont reliés au passé et leur source est enveloppée d’un voile mystérieux et opaque. Enfin, les dernières lignes ont attisé mon envie de poursuivre la série. Comme je le disais en préambule, vous pouvez commencer cette série par n’importe quel tome.

Je remercie sincèrement Mylène des Editions de l’Archipel pour ce service presse.

Autres livres de James Patterson

Diamants de sang

Alerte rouge

Lettres de sang

Incontrôlable

Le président a disparu

15e affaire

La 16e séduction

17e suspect

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s