17e suspect, James Patterson et Maxine Paetro

17e suspect

James Patterson et Maxine Paetro

Éditions JC Lattès

Quatrième de couverture

À San Francisco, un tueur en série aussi méthodique qu’imprévisible concentre sa haine sur la communauté des SDF. Malgré sa méfiance envers la police, une sans-abri décide d’aller confier ses craintes à Lindsay et l’implore d’enquêter sur ces meurtres que la brigade centrale semble vouloir ignorer.

Lindsay prend vite cette histoire très au sérieux, mais peut-être serait-elle mieux avisée de ne pas trop mettre son nez dans les affaires de certains collègues.

Yuki, de son côté, est aux prises avec un cas de viol d’un genre inédit qui va soulever bien des débats dans l’opinion publique.

Mon avis rapide

Une femme demande de l’aide à Lindsay. Elle est SDF et une série de meurtres de sans-abri l’inquiètent. Lindsay n’est pas chargée de l’enquête, car les crimes ont lieu sur le territoire de la brigade centrale. Elle décide, malgré tout, de se renseigner et découvre que les policiers semblent prendre ces affaires à la légère.

Yuki, quant à elle, débute un procès qui va faire parler de lui : elle représente une victime de viol dans des circonstances peu habituelles.

Dans ce tome, le personnage principal est Yuki : sa manière de préparer le procès, de mener les débats, etc.

J’ai décidé d’écrire un avis rapide, car je suis incapable d’objectivité sur cette série : j’en suis complètement fan. Comme tous les autres tomes, j’ai dévoré 17ème suspect. Le rythme est trépidant et mon attachement aux personnages du Women’s Murder Club fait que je ne pose de questions ni sur la forme, ni sur le fond. J’ai encore une fois englouti les pages, je me suis questionnée sur ma façon d’appréhender l’affaire de Yuki, je me suis inquiétée pour Lindsay, mais pour le reste, je me suis laissée porter, avec un plaisir immense. Et ça fait du bien. Cette série m’emporte toujours autant.

Si vous ne connaissez pas, je vous recommande de lire les tomes dans l’ordre, car le charme de cette série repose sur les liens qui unissent les amies qui composent le Women’s Murder Club.

J’ai adoré ce dix-septième tome.

Dans la même série

15e affaire

La 16e séduction

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s