Incendie nocturne, Michael Connelly

Incendie nocturne

Michael Connelly

Éditions Calmann-Lévy

Collection Calmann-Lévy Noir

Quatrième de couverture

À ses débuts, Bosch a eu un certain John Jack Thompson comme mentor. Un homme qui lui a appris à toujours prendre une affaire personnellement et à déployer tous ses efforts pour la résoudre. À la mort de Thompson, sa veuve confie à Bosch un dossier volé par son mari aux scellés avant sa retraite. Il s’agit d’une affaire non résolue  : un jeune homme abattu dans une ruelle coupe-gorge de Los Angeles des années plus tôt.
Bosch demande l’aide de Renée Ballard, déjà fort occupée au quart de nuit à Hollywood après qu’un sans-abri a été retrouvé calciné dans sa tente. Ensemble, ils en arrivent bientôt à se poser une terrible question  : le mentor de Bosch a-t-il dérobé ce dossier pour tenter de résoudre l’affaire après son départ de la police… ou pour s’assurer que la vérité ne soit jamais faite sur ce meurtre  ?

Mon avis

John Jack Thompson était le mentor d’Harry Bosch à ses débuts. Il était celui qui avait formé notre héros et était à l’origine de ce précepte cher à son cœur : « Tout le monde compte ou personne ». Il lui avait également enseigné que, dans chaque affaire, il fallait trouver l’élément qui permet à l’enquêteur de garder « le feu sacré », cette connexion avec la victime qui fait qu’un policier s’investit entièrement pour découvrir la vérité. Aussi, lorsque la veuve de Thompson lui remet un livre de meurtre que son mari a volé aux scellés, avant de partir en retraite, Harry décide de reprendre les investigations et sollicite l’aide de Renée Ballard. Tous les deux s’interrogent sur la présence du dossier au domicile du défunt. En effet, depuis plus de vingt ans, aucune entrée ne figure au sujet de ce crime commis dans une impasse de Los Angeles. Il semblerait que Thompson ait voulu empêcher la résolution de l’affaire.

Renée, quant à elle, enquête sur un sans-abri retrouvé calciné, dans sa tente. Elle réfute la thèse de l’accident. Les deux associés apportent, aussi, leur aide au demi-frère d’Harry, l’avocat Mickey Haller. Ce dernier défend un homme accusé d’avoir tué un juge. Et si la science s’était trompée ? Enfin, Bosch affronte de terribles nouvelles personnelles et est déterminé à obtenir justice.

C’est le troisième livre autour du duo Bosch-Ballard et il est celui de la complicité. Tous deux ont appris à se connaître et veillent l’un sur l’autre. Harry est très protecteur avec Renée, veillant à ce qu’elle ne s’épuise pas et ne se mette pas en danger. Quant à la jeune femme, elle reste attentive à ce que son co-équipier non officiel n’ait pas d’ennuis. Aussi, lorsqu’il lui apporte son aide, elle est plus respectueuse des procédures qu’habituellement. L’alchimie professionnelle fonctionne à merveille.

Harry Bosch est très émouvant dans ce tome. Alors qu’il subit des épreuves terribles, il ne se plaint pas et agit pour le bien de ceux qu’il aime. Il fait preuve d’abnégation et cherche à préserver son entourage.

Les techniques d’investigation sont décrites avec précision. Michael Connelly montre leurs forces et leurs limites. Il explique aussi de quelle manière chaque dossier porte l’empreinte du policier qui le traite. Il ressort que, malgré les protocoles, chacun ajoute son histoire et sa personnalité. Ces éléments influent sur l’attention à certains indices, mais c’est, également, ce qui donne le « feu sacré », et pousse chacun à se surpasser. Dans les affaires qui occupent les deux partenaires, c’est justement l’attention portée aux détails qui fait toute la différence. Un criminel peut prendre toutes les précautions, il ne pourra lutter sur certains signes distinctifs, parfois insignifiants.

J’ai adoré Incendie nocturne, autant pour le suspense au sujet des crimes que pour les relations fraternelles entre Harry et Renée. Les enquêtes m’ont passionnée et tenue en haleine, car sincèrement, j’ai été épatée par la manière dont les fils s’entremêlent, j’avais hâte qu’ils soient tirés et qu’ils révèlent ce qu’ils cachent. Toutes les réponses au sujet d’Incendie nocturne ont été apportées, cependant la fin laisse penser que tout n’a pas été dévoilé et attise mon impatience de retrouver nos amis.

Je remercie sincèrement Adeline des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Du même auteur

En attendant le jour

Nuit sombre et sacrée

5 commentaires

  1. Moi aussi j’ai aimé leur complicité et leur attention mutuelle. Pas si simple d’introduire dans une série qui marche tellement bien une nouveauté telle que Renée Ballard. Et comme Connelly sort deux romans par an, objet devrait pas tarder à voir arriver le prochain ! 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s