Nuit sombre et sacrée, Michael Connelly

Nuit sombre et sacrée

Michael Connelly

Éditions Calmann-Lévy

Quatrième de couverture

Harry Bosch-Renée Ballard : le face-à-face tant attendu…


En revenant au commissariat d’Hollywood après une mission de son quart de nuit, l’inspectrice Renée Ballard tombe sur un inconnu en train de fouiller dans les meubles à dossiers. L’homme, elle l’apprend, est un certain Harry Bosch, un ancien des Homicides du LAPD qui a repris du service au commissariat de San Fernando, où il travaille sur une affaire qui le ronge depuis des années. D’abord sceptique, Ballard le chasse puis, intriguée, ouvre le dossier qu’il feuilletait… et décide de l’aider.

La mort de Daisy Clayton, une fugueuse de quinze ans kidnappée, assassinée, puis jetée dans une benne à ordures, a, c’est vrai, de quoi susciter toute son empathie et sa colère. Retrouver l’individu qui a perpétré ce crime abominable devient vite la mission commune de deux inspecteurs aux caractères bien trempés et qui, peu commodes, ne s’en laissent pas conter par les ruses de l’un et de l’autre pour parvenir à leurs fins.  

Mon avis

Il y a un an, j’avais découvert Michael Connelly, en lisant En attendant le jour (ma chronique est ICI), que j’avais adoré. L’auteur avait mis en scène, une nouvelle héroïne, Renée Ballard, qui m’avait séduite par sa personnalité tranchée. Aussi, j’avais envie de découvrir la suite de ses aventures, dans Nuit sombre et sacrée, qui marque sa rencontre avec Harry Bosch. Ne connaissant pas ce dernier, j’ai lu Les égouts de Los Angeles, la semaine dernière, afin de saisir sa personnalité. J’ai vite compris que réunir ces deux policiers anticonformistes promettait de bons moments.

Si vous ne connaissez aucun de ces personnages, vous ne saurez absolument pas perdus, car Michael Connelly rappelle les éléments importants de leur passé, ce qui m’a été utile, puisque j’ai énormément de retard, dans la bibliographie de Harry Bosch.

Un soir, Renée aperçoit un homme qui fouille dans les meubles à dossiers du commissariat d’Hollywood. Elle apprend qu’il s’agit de Harry Bosch, qu’elle connaît de réputation. Il lui explique qu’il recherche des informations sur un meurtre non élucidé : il y a neuf ans, le corps de Daisy Clayton avait été retrouvé, dans une benne à ordures. Ce cold case obsède l’inspecteur, d’autant plus qu’il héberge provisoirement, Elizabeth, la mère de la victime. Il veut éplucher toutes les fiches d’intervention que les policiers de l’époque ont dressées. Après l’avoir chassé, dans un premier temps, Renée accepte de l’aider.

En parallèle, chacun enquête sur d’autres affaires : viol, guerre des gangs, vols, etc. Cela donne du rythme au récit, il n’y a aucune période d’ennui, notre attention est toujours attirée par un nouveau détail et la tension est forte, par moments, car nos héros ont tendance à tordre les règles et à se mettre en danger. Leur envie de justice leur fait prendre des risques qui m’ont fait trembler. Ils se sont bien trouvés. Ils se ressemblent, ils ont le même acharnement, ils sont perspicaces et ils sont tous les deux en proie aux doutes : ils sont parfois tourmentés par les conséquences que leurs actions policières entraînent. Ce sont deux écorchés vifs et les remords les rongent souvent. Ce sont deux électrons libres (même si Renée est plus prudente au sujet de sa hiérarchie) qui sont guidés par leur humanité. Ils voient le monde dans ce qu’il a de plus noir, mais comme le dit Harry :  « tout le monde compte ou personne. Penser ainsi l’obligeait à donner le maximum pour la victime, quelle qu’elle soit. ». 

Les deux enquêteurs sont, également, très complémentaires. Alors que le plus ancien préféré étudier les documents sur papier, avec une méthode très minutieuse qu’il enseigne à sa jeune coéquipière provisoire, elle lui montre l’intérêt des nouvelles technologies. Deux mondes s’affrontent pour mieux se compléter.

Plusieurs passages sont très forts en adrénaline, car comme je le disais précédemment, Renée et Harry sont des fortes têtes, qui agissent parfois, contre toute prudence. La fin est particulièrement inquiétante, je vous laisse découvrir si nos héros sont allés trop loin…

J’ai adoré Nuit sombre et sacrée, aussi, je vais poursuivre ma découverte de cet auteur prolifique.

Je remercie sincèrement Adeline des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Du même auteur

En attendant le jour

5 commentaires

  1. Bonsoir Valmy,
    J’ai lu le premier de la série Harry Bosch, Les Égouts de L’os Angeles et j’ai adoré et l’auteur et les recherches quant aux différents thèmes abordés. J’ai le deuxième de la série en attente. Il semblerait qu’il soit mieux de lire cette série dans l’ordre. Voir le blog de Blacknovel1 (un à la fin).
    Je n’ai pas trop lu le commentaire de celui-ci, je me réserve la surprise. Bon w.e.
    Le temps est ici merveilleux. Nous restons prudents. ☘️☘️☘️🙏

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Geneviève,

      Je vais aussi approfondir la série Harry Bosch, même si cela ne m’a pas gênée de n’avoir lu que Les égouts de Los Angeles.

      Bonne semaine. Prends soin de toi.😘

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou Geneviève,

        Ça va bien, et toi ? Jeudi, je suis allée, pour la première fois depuis plus de quatre mois, dans une grande surface, j’étais anxieuse, mais ça a été.

        J’ai aussi le deuxième tome, dans ma pal. J’ai envie de lire la série,😀.

        Très bon week-end à toi. Bisous.😘

        Aimé par 1 personne

      2. Je reviens sur ce message comme promis. Je lis que tu as pu sortir. Cela a dû te revigorer malgré l’anxiété ?
        Quand au deuxième tome, il attendra. J’ai aussi envie de lire la série, comme du Franck Thilliez dont je n’ai encore rien lu.
        Je viens de lire un navet dit thriller. Pfff.
        Je vais terminer ma compagnie des glaces livres 3&4 ou tome II chez Fleuve Noir.
        Comme j’ai terminé Necropolis qui était génial. Je dois un peu attendre de plonger dans un autre parce que l’auteur a une écriture littéraire qui m’a emportée.
        Bon dimanche, il va faire chaud 🥵. Si cela continue j’irai à Blaye dans mon ré-de-chaussée où il fait plus frais. Ma Minouche me manquerait. 😔
        Bisous 😘 Geneviève

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s