L’innocence et la loi, Michael Connelly

L’innocence et la loi

Michael Connelly

Editions Calmann-Lévy

Collection Calmann-Lévy Noir

Quatrième de couverture

Au sortir d’un pot pour fêter sa victoire au tribunal, Mickey Haller est arrêté pour défaut de plaque. Mais en ouvrant le coffre de la voiture de Haller, l’agent de police trouve un cadavre à l’intérieur. Celui d’un escroc que l’avocat a défendu à de nombreuses reprises, jusqu’au moment où le client l’a arnaqué à son tour.

Accusé de meurtre et incapable de payer la caution de 5 millions de dollars, Haller est aussitôt incarcéré et confronté à une avocate de l’accusation qui veut sa peau, Dana Berg. Il comprend qu’il a été piégé – mais par qui, et pourquoi ? – et décide d’assurer lui-même sa défense lors du procès.

Pas facile quand, en plus d’être en prison et donc la cible de violences, il est la proie d’une machination que même Harry Bosch, son demi-frère, aura du mal à démêler.

Mon avis

Ce lundi 28 octobre a été une bonne journée pour Mickey Haller, avocat de la défense. Après une heure de délibération, les jurés ont acquitté son client. Comme le veut la tradition, il a offert une tournée générale, au bar le Redwood. Malheureusement, la soirée se transforme en cauchemar. Un agent de police l’arrête, car sa voiture n’est pas immatriculée à l’arrière. Mickey pense qu’un de ses confrères lui a fait une blague. Il comprend qu’il n’en est rien lorsque du sang s’écoule et qu’un cadavre est découvert dans son coffre. La victime est Sam Scales, un escroc qu’il a représenté plusieurs fois et par qui, il a, lui-même, été arnaqué. L’homme de loi, accusé de meurtre, est alors incarcéré au pavillon de haute sécurité du Twin Towers Correctionnal.

Mickey est un avocat aguerri, habitué à représenter les plus grands criminels, aussi, il décide d’assurer lui-même sa défense. Son destin est entre ses mains ; cette affaire est celle de sa vie. Il affronte Dana Berg. Celle-ci est déterminée à le faire condamner et à requérir une lourde peine. En raison de sa pugnacité, elle est surnommée « couloir de la mort ».

L’innocence et la loi est une autopsie du système judiciaire américain. Il se déroule de l’arrestation du héros jusqu’au verdict, en passant par le choix des jurés, les auditions des témoins et les plaidoiries. Chaque étape est détaillée. L’auteur explique l’enjeu de chacune, les stratégies de la défense et de l’accusation, les leviers utilisés, les coups bas, etc. L’objectif est de faire émerger une vérité : celle qui convaincra les jurés. Avec réalisme, Michael Connelly décrit une pièce de théâtre codifiée, glaçante et sidérante. 

J’ai été captivée par ce décryptage des débats et de celui de l’élaboration des dossiers. Le travail des avocats ne se limite pas à ce qui se passe dans les cours de justice. Les enquêtes en amont, sur le terrain, sont importantes et il faut un grand talent d’anticipation. J’ai, été passionnée, par les préparations de chaque phase. Afin d’avoir les pièces et les arguments qui feront s’effondrer l’adversaire, Mickey doit devancer les pièges de l’accusation. Pour gagner, il faut être convaincant, chaque partie ne recule devant aucun arrangement avec la réalité des faits et se sert de stratagèmes litigieux.

Or, Mickey Haller ne veut pas d’un verdict de non-culpabilité : il doit prouver son innocence. Il lui faut alors livrer le véritable meurtrier, mais un écran de fumée, dont il est la marionnette, entrave ses recherches. De plus, depuis sa cellule, il ne peut enquêter. Aidé par son équipe et ses proches, il comprend qu’il est victime d’une machination et que le procès est à charge. Même si nous sommes persuadés qu’il n’est pas l’assassin, nous ne savons pas s’il parviendra à le démontrer. Nous craignons pour sa liberté, mais aussi pour sa vie qui est menacée par l’univers carcéral. Le suspense est composé de ces deux interrogations, mais aussi de celles au sujet de celles autour de ses conditions de préventive.

Ma découverte de Michael Connelly est assez récente, aussi, je n’avais jamais lu la série autour de Mickey Haller. Non seulement, je n’ai pas été perdue, mais en plus, j’ai découvert un personnage qui m’a subjuguée par son intelligence, son talent rhétorique, ses capacités d’analyse, sa ténacité (n’oublions pas qu’il joue sa vie), ses ruses, ses coups de poker, etc. J’ai adoré L’innocence et la loi.

Je remercie sincèrement Doriane des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Du meme auteur

Séquences mortelles

Le Poète

Incendie nocturne

En attendant le jour

Nuit sombre et sacrée

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s