Le vertige des falaises, Gilles Paris

Le vertige des falaises
Gilles Paris
Éditions Plon

Quatrième de couverture

Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d’une imposante maison de verre et d’acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l’île tout entière.
Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis.
Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s’en libérait enfin ?

Après son best-seller Autobiographie d’une Courgette, adapté au cinéma par Claude Barras (Ma vie de Courgette), récompensé par deux César et sélectionné aux Oscars, Gilles Paris signe ici un émouvant roman choral qui se lit comme un thriller et se dévore comme une grande saga romanesque.

Mon avis

Marnie a quatorze ans. Elle vient de perdre son père. Elle vit avec sa grand-mère et sa mère qui est très malade, dans une maison de verre, sur une île. Alors que certaines personnes rêvent du continent, l’adolescente aime l’endroit où elle habite. Dans sa famille, les femmes doivent faire front commun face aux hommes. Ces derniers sont à l’origine d’énormément de souffrances.

Ce roman est essentiellement une alternance de voix entre celle de Marnie et celle d’Olivia, sa grand-mère. Par moments, se glissent les versions d’autres personnages qui apportent des précisions.

Cette lecture a été en deux temps. Pendant la première partie, la vie du clan de Mortemer est présentée, les éléments sont dévoilés avec parcimonie. Puis est arrivé un moment pendant lequel j’ai pensé que l’histoire « ronronnait », et c’est là que le récit a complètement changé. Les renversements et les révélations se sont enchaînés et j’ai compris que je n’avais pas vu au-delà des apparences. Le livre devient un roman d’ambiance. Au fur et à mesure que les secrets sont libérés, le mystère s’épaissit. Une fois la vérité établie, j’ai applaudi Gilles Paris pour cette construction trompeuse.

Dans Le vertige des falaises, de nombreux symboles sont présents : la falaise, la maison de verre, la meilleure amie de Marnie, etc. Une fois le livre terminé, je me suis replongée dans ces images et indices que l’auteur a distillés. La symbolique est un vrai travail de dentelle qui donne de la puissance au texte.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui contient beaucoup de sensibilité. J’ai énormément aimé les surprises auxquelles je ne m’attendais pas et qui sont très bien amenées. Et j’ai été épatée par la symbolique qui tient une très grande place dans l’histoire.

Ce livre existe aussi en poche, aux Éditions J’ai Lu.

4 commentaires

  1. Histoires de femmes, de famille et de secrets… j’ aime beaucoup, surtout lorsqu’elles se déroulent dans ce genre de cadres. À petites îles mentalité particulière ! J’en sais quelque chose !😘

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Christine,

      L’ambiance est très importante dans cette histoire, ainsi que la symbolique.

      Et le fait que ce soit sur une île sur laquelle tout le monde se connaît joue un rôle.

      Bisous,😘

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s