L’expérience de la pluie, Clévit Avit

L’expérience de la pluie

Clélie Avit

Éditions Plon

Quatrième de couverture

Un roman grand public de qualité, aux personnages attachants, fragiles, qui nous ressemblent.

Camille et Arthur vivent dans une bulle. Pourquoi cette mère et son fils de 6 ans vivent-ils seuls, dans cette bulle ouatée en évitant tout contact et interaction avec le monde qui les entoure ? Tous les deux atteints du syndrome d’Asperger, leur quotidien est rythmé par un emploi du temps très précis et chaque contact physique, s’il n’est pas anticipé et prévu est une souffrance, parfois à la limite du supportable. Aurélien entre dans leur vie par hasard et fera peu à peu tomber les murs qu’elle a érigés autour d’eux.

L’auteure

Clélie Avit est née en 1986 en Auvergne. Elle a remporté en 2015 le prix Nouveau Talent avec son premier roman Je suis là, aux Éditions JC Lattès, qui a rencontré un très large succès en France – avec plus de 60 000 lecteurs conquis – et à l’international, avec 24 traductions étrangères, dont en Angleterre et aux États-Unis. Elle est également l’auteur d’une saga fantastique Young-adult, Les Messagers des Vents.

Mon avis

Camille et son fils de six ans sont atteints du syndrome d’Asperger. Ils souffrent, tous les deux, d’hypersensibilité physique, aussi, tous les contacts leur sont douloureux. Le hasard leur fait rencontrer Adrien, un homme très délicat. Il va entrer dans leurs vies sur la pointe des pieds.

L’auteure montre la difficulté lorsque tous les contacts sur la peau sont douloureux et montre les obstacles pour répondre aux diktats de la société. Au début de l’histoire, j’étais très sensible aux épreuves que vivent Camille et Arthur, d’autant plus qu’une maladie fait que je connais ce problème, mais essentiellement sur une seule partie de mon corps, et d’intensité beaucoup moins forte. Aussi, j’étais emplie d’empathie pour cette famille et j’avais envie d’écouter le message de l’auteure.

Aurélien est un homme qui m’a touchée par sa sensibilité et son attention aux autres. Cet homme a ses propres souffrances et, pourtant, il est plein d’égards et de bienveillance pour ceux qui l’entourent.

Est-ce que j’avais trop d’attentes au sujet ce livre ? J’avais tellement aimé Je suis là de Clélie Avit. Malheureusement, alors que j’ai lu ce roman avec une grande envie de l’aimer, j’ai été déçue. Après un début prometteur, j’ai senti que je décrochais, j’avais des périodes d’ennui. Je ne ressentais plus d’émotion, j’avais l’impression d’être à côté du sujet, de ne plus m’investir. Par moments, une étincelle se ravivait, mais mon cœur ne s’attendrissait pas comme le sujet aurait dû le faire. J’ai eu la sensation qu’il me manquait des clés. Peut-être était-ce l’objectif de l’auteure puisque Camille a créé un lexique pour faire comprendre le syndrome d’Asperger et pouvoir communiquer avec les autres.

De plus, je ressens une frustration car je n’ai pas certaines réponses. Aurélien en veut à ses amis, mais en ayant terminé ce livre, je ne sais pas quelle a été leur trahison. Peut-être n’ai-je pas su entre les lignes, mais je me sens dépitée.

Conclusion

L’expérience de la pluie possède beaucoup d’atouts que ce soit par ses thèmes, ses personnages et une plume très tendre, aussi, il a de grandes chances de vous plaire. Malheureusement, en ce qui me concerne, je suis un peu passée à côté. Peut-être n’ai-je pas assez ouvert mon cœur ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s