Douze chiens pour Noël, Lizzie Shane

Douze chiens pour Noël

Lizzie Shane

Editions de l’Archipel

Quatrième de couverture

Mission impossible ou miracle de Noël ?
 
Ally Gilmore, photographe de mode new-yorkaise, met sans hésitation sa vie entre parenthèses pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d’un refuge pour chiens à Pine Hollow, dans le Vermont.


Pleine d’enthousiasme, la jeune femme ne tarde cependant pas à déchanter : à quelques semaines de Noël, elle apprend que la ville a décidé de couper les subventions qu’elle accordait au chenil.


Ally maudit Ben West, ce conseiller municipal dont la voix a pesé lourd dans la balance. Elle et ses grands-parents ont moins d’un mois pour trouver une famille à leurs douze pensionnaires à quatre pattes.


Et si, en devenant un allié inattendu dans cette mission impossible, Ben se révélait moins odieux qu’il n’avait paru au premier abord ? La magie de Noël pourrait-elle une nouvelle fois opérer ?
 
« La comédie de Noël qu’attendaient tous les amoureux des animaux. » Publishers Weekly

Mon avis

Ally est photographe de mode à New York. Alors qu’elle passe un week-end chez ses grands-parents, âgés de quatre-vingts ans, elle apprend que sa grand-mère s’est démis l’épaule. Elle décide de rester à Pine Hollow, pour passer les fêtes et pour aider ses aïeux à gérer leur refuge pour chiens abandonnés, le temps de réfléchir à son avenir. Elle utilise son talent pour améliorer le site internet et mettre en valeur les animaux, en attente d’adoption. Hélas, trois semaines avant Noël, la Ville vote la fin des subventions. Le refuge doit fermer le 1er janvier, alors que douze chiens n’ont pas de famille.

Ally se rend, immédiatement, à la mairie pour exprimer sa colère et se battre pour la survie du refuge, créé il y a vingt ans. Elle pénètre, furieusement, dans le bureau de Benjamin West, conseiller municipal. Elle découvre, avec stupeur, qu’il s’agit de l’homme avec qui elle s’est disputée le matin même, après qu’elle ait renversé, involontairement, son café sur sa chemise. Ben culpabilise, car son vote a été déterminant pour l’avenir du refuge. Il propose à Ally de l’aider à placer les chiens, en publiant des annonces dans le journal municipal.

Derrière l’homme, que la ville surnomme Scrooge, se cache un oncle qui se débat avec les responsabilités. Depuis la mort de sa sœur et du mari de cette dernière, il y a deux ans, il élève leur fille, Astrid. Attentif au bien-être de sa nièce, il est noyé par les obligations qu’il s’impose. Pour lui, Katie était la mère parfaite, aussi il est submergé par la pression, il ne sent pas à la hauteur et veut toujours mieux faire. Il est très touchant, car il œuvre pour le bonheur de la petite fille et il est à l’écoute de son chagrin. C’est un père de substitution émouvant et attendrissant. Astrid est une enfant adorable. Elle est très attachée à Ben et elle est épanouie, malgré sa peine. Elle aime les animaux et aide, elle aussi, Ally à trouver un foyer aux chiens du refuge.

Ben, Ally, Astrid et tous les habitants qui les soutiennent parviendront-ils à trouver le maître idéal pour Partridge, Maximus, Harry et tous les autres ?

Habituellement, je ne lis pas de romances de Noël, mais j’ai été attirée par la présentation de celle-ci, en raison de la présence des chiens. J’ai tourné les pages, avidement, me répétant, mentalement, que j’étais accro à cette histoire. J’ai aimé les personnages. Ally est une jeune femme qui se débat pour le bien-être de ceux qu’elle rencontre, qu’ils soient à quatre pattes ou à deux, âgés ou très jeunes. Elle est enthousiaste, généreuse, pleine d’énergie et elle a du caractère. Ben, sous ses airs bougons, a un cœur en or ; son perfectionnisme est lié à son envie d’honorer la mémoire de sa sœur et à celle de rendre sa nièce heureuse. Cette dernière est une fillette attachante et équilibrée. J’ai aussi apprécié la place offerte aux animaux de refuge. J’ai adoré ces chiens au caractère bien défini. J’avais envie de les câliner et j’espérais fortement qu’ils trouvent la maison idéale pour eux. Enfin, j’ai été séduite par la manière de traiter les relations entre les protagonistes. L’évolution des liens est progressive et n’est pas le thème unique de l’intrigue. L’urgence est l’avenir des animaux.

J’ai adoré Douze chiens pour Noël.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse.

10 commentaires

      1. Ce livre m’a fait encore plus regretter de ne pas pouvoir adopter un chien.☺️J’avais envie de sauver ces petits bouts. Heureusement que j’ai mon chat-chien à la maison.😀

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s