La punition qu’elle mérite, Elizabeth George

156EBF12-5CE9-49AA-B289-858329EA20B0

 

La punition qu’elle mérite

Elizabeth George

Éditions Presses de la Cité

 

Quatrième de couverture

 

Elizabeth George revient avec le vingtième Lynley… God save the queen du crime !
Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l’effroi lorsque le très apprécié diacre
Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu.
La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat
avec ses problèmes d’alcool, a bien envie de classer l’affaire en suicide. Mais c’est sans compter la sagacité du sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l’inspecteur Thomas Lynley, la Londonienne gaffeuse et accro à la nicotine flaire le pot aux roses : et s’il ne s’agissait pas d’un suicide ? N’en déplaise à Isabelle Ardery, Lynley et Havers vont reformer leur duo de choc pour observer de plus près la vie de cette petite ville qui semblait si paisible. Car, derrière leurs allures de gentils retraités ou d’étudiants fêtards, les habitants de Ludlow ont tous quelque chose à cacher…

 

La plus british des romancières américaines revient en force avec ce vingtième opus des enquêtes de Thomas Lynley, encore plus complexe, addictif et incisif que les précédents. Un bijou de suspense à placer entre les mains des fidèles comme des néophytes !

 

Mon résumé

 

Placé en garde à vue, un diacre, Ian Druitt soupçonné de pédophilie, est retrouvé pendu. L’affaire est classée en suicide. Mais le père de l’homme d’Eglise ne croit ni aux accusations portées contre son fils, ni à la cause de sa mort. Il est appuyé par un député qui fait rouvrir l’enquête.

 

La commissaire Isabelle Ardery est dépêchée sur place avec le sergent Barbara Havers. C’est l’occasion pour elle de mettre sa subordonnée à l’épreuve. Cette dernière est en sursis. Tous ses faits et gestes sont surveillés.

 

La commissaire, qui se débat avec des problèmes personnels, est pressée de rentrer chez elle. Or, Barbara estime que les faits ne sont pas si clairs. Elle reforme son duo avec Lynley.

 

La série

 

C’est le vingtième opus des enquêtes de Lynley et Havers, mais le soufflé ne retombe pas. J’ai commencé la série par le douzième tome (Un nid de mensonges). J’avais tellement aimé que j’avais repris la série au début, en commençant par Enquête dans le brouillard, puis en lisant tous les tomes dans l’ordre. Depuis, je lis chaque livre à sa sortie. Comme je l’ai déjà dit, c’est Elizabeth George qui m’a donné le goût des polars.

 

3CDF971D-E774-4A99-86DA-784705F8B17D199C0BC8-A1DD-4F49-86B9-198377BB60BB

Sur les photos, les titres sont dans l’ordre, en partant du bas vers le haut. (Vous pouvez agrandir les images en cliquant dessus.😉)

 

 

Mon avis

 

Lorsque j’ai lu La punition qu’elle mérite, j’ai eu la sensation de retrouver, avec joie, des amis chers. Même si les tomes peuvent se lire de manière indépendante, je pense que le fait de connaître Harvard et Lynley apporte du plaisir en plus. Ils ont beaucoup évolué au fil des enquêtes et leur personnalité est ce qui rend ces livres différents des autres. Je suis très attachée à eux. Ils apportent une touche British savoureuse.

 

Dans cet opus, Barbara Havers se révèle de plus en plus attachante et émouvante. Elle est au premier plan. Isabelle Ardery dévoile ses nombreuses failles et souffrances. Thomas Lynley est toujours un gentleman qui fait preuve de très grande élégance dans sa façon d’être.

 

L’enquête est très complexe. Sans la sagacité de Barbara et l’audace de Thomas Lynley, elle aurait été bâclée. J’ai eu beaucoup de nœuds dans le cerveau, Elizabeth George m’a emmenée sur beaucoup de pistes. En effet, les investigations de mes limiers adorés ont mis à jour d’autres délits et crimes. Mais qu’est-ce qui les relie ? Je peux dire que je n’ai pas le talent d’Havers et Lynley, car je n’avais tiré aucune conclusion. J’ai adoré me torturer les méninges, soupçonner tout le monde de mentir et ne pas réussir à trouver les mobiles et les coupables, ni les liens entre les différents personnages. Elizabeth George explore la vie d’une petite ville et met à jour son mode de fonctionnement et ses travers. Elle analyse les relations familiales, les agissements de la police, les mœurs des étudiants, etc.

 

Je suis fan de la façon dont le duo mène les interrogatoires, leur façon de mettre face aux contradictions, le tout avec un brin d’humour britannique. Malgré leur différence de grade et de milieu social, leur personnalité et leurs centres d’intérêts opposés, la complicité entre les deux enquêteurs est très forte et est teintée de respect.

 

La fin suggère que la série n’est pas finie et cela me ravit.

 

Conclusion

 

Une enquête complexe, des faits d’actualité, des personnages avec une psychologie très poussée, des enquêteurs que l’on prend plaisir à retrouver, une auteure qui distille avec parcimonie et subtilement des indices, mon cerveau qui a carburé à plein régime, des touches d’humour sont les raisons principales de mon emballement pour La punition qu’elle mérite. J’ai adoré ce vingtième tome de la série Linley et Havers. Il comporte presque 700 pages, mais j’aurais pu en lire le double tant je l’ai aimé. Le plus difficile avec Elizabeth George est d’attendre la sortie du prochain.

 

La punition qu’elle mérite est le premier partenariat que j’ai reçu dans le cadre de mon statut Sherlock Holmes sur BePolar. Je remercie sincèrement BePolar et les Éditions Presses de la Cité pour cet envoi.

 

#BePolar #avispolar

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s