Les Indécis, Alex Daunel

Les Indécis

Alex Daunel

Editions de l’Archipel

Collection Instants suspendus

Quatrième de couverture

UNE DÉCLARATION D’AMOUR AUX LIVRES QUI NOUS ONT FAIT GRANDIR ET RÊVER

« Je ne vous ai pas demandé qui vous étiez. Mais quoi. Quel genre littéraire ? »

Voilà comment Max, 33 ans, est accueilli dans un bâtiment froid et austère avant de comprendre qu’il vient de mourir dans un accident de voiture. Il n’est ni au Paradis, ni au Purgatoire, mais à l’Inspiratoire où les morts doivent choisir un genre littéraire afin d’inspirer un auteur sur terre. Ils sont ainsi réincarnés en personnages de roman.

Sous le choc de sa mort brutale, Max a plus de questions que de réponses. Il est, ce que l’on appelle, un « Indécis ». Pour le guider, il peut compter sur Mme Schmidt, sa défunte professeure de français.

Mais Max doit faire vite : il n’a que vingt-quatre heures pour prendre la plus importante décision… de sa seconde vie !

Mon avis

La lecture de ce roman a été une formidable expérience, puisque je l’ai lu en lecture commune avec Audrey du blog Light & Smell. Je ne suis pas habituée à cet exercice et j’ai adoré partager ce moment avec cette lectrice passionnée : elle écrit des chroniques merveilleuses, qui font ressortir les émotions et les sujets essentiels, sans dévoiler les éléments importants.

Un policier fait la circulation dans un bâtiment qui ressemble, fortement, à l’ancien collège de Max. Lorsque son tour arrive, le jeune homme de trente-trois ans ne comprend pas la question qui lui est posée. Il est quoi ? Il est… Non ! ce que veut savoir l’homme en uniforme, c’est quel genre littéraire il est. Max ne sait pas répondre à cette demande et il est dirigé vers Les Indécis. Il est surpris d’être accueilli par son ancienne professeur de français, qu’il pensait décédée d’un cancer, depuis plusieurs années. Il ne se trompe pas, ce qu’il n’a pas intégré, c’est qu’il est lui-même mort dans un accident de voiture. Madame Schmidt a été choisie, parmi les autres guides, pour l’accompagner dans sa recherche du genre littéraire idéal. Une fois, cette étape franchie, il devra attendre d’être choisi par un écrivain puis d’inspirer celui-ci, ainsi Max se réincarnera dans un personnage de roman. Il n’a que vingt-quatre heures pour faire ce choix crucial.

Avec Light & Smell, nous avions découpé la lecture en trois parties et échangé au sujet de chacune.

Dans la première, j’ai vécu une expérience très forte. Alors que Madame Schmidt aide Max à se souvenir de ses lectures, de moments qui l’ont fait vibrer, des livres de mon enfance et de mon adolescence se sont rappelés à moi. Ils étaient insérés dans le temps et dans l’espace, j’ai eu l’impression de revivre les moments auxquels je les ai lus. Le livre que j’ai reçu en prix, au CP, mes livres de la Comtesse de Ségur, mes « Alice », la version abrégée des Misérables, mon professeur de français qui me recommandait Pennac : des sensations attachées à ma vie de lectrice se sont invitées dans ma mémoire et dans ma lecture. Grâce à l’aide de Madame Schmidt, j’ai élimé certains genres dans lesquels je ne souhaitais pas me réincarner. Avec Audrey, nous avons partagé nos émotions et notre manière d’envisager la mort, telle qu’elle est décrite dans ce récit.

Dans la deuxième partie, d’autres personnages apparaissent : Théo, qui m’a énormément remuée par sa philosophie, sa jovialité et son humour ; Odile, qui a ouvert une introspection au sujet de la mort, m’a confrontée à mes peurs et m’a permis d’extérioriser mes espoirs. Mme Schmidt m’a touchée, en dévoilant les sentiments qui l’animaient, quand elle était dans le monde des vivants. J’ai, aussi, aimé observer les réactions de Max : il est complètement déboussolé par ce qui lui arrive, ce qui se comprend aisément. Son attitude correspond à ce qu’il vit : il questionne, remet en cause, se révolte, etc.

Dans la dernière partie, Max m’a énormément attendrie. En effet, son passé est dévoilé et montre l’homme qu’il était, ce qu’il masquait. Il a parcouru un chemin immense. Il est extrêmement touchant, j’ai aimé son cœur écorché. Quel genre littéraire a-t-il choisi ? 

Les Indécis est un roman empreint d’humour et qui, pourtant, traite de thèmes emplis d’émotion. Il a énormément résonné en moi, en provoquant une introspection douce et profonde. J’ai revécu des moments forts de ma vie de lectrice, j’ai extériorisé mes peurs au sujet de sujets graves et j’ai réfléchi au lien qui m’unit aux livres. Ce roman est une véritable ode aux livres, des références littéraires constituent le fil conducteur, sans que cela soit didactique. Tous les genres sont représentés, j’ai aimé qu’Alex Daunel leur donne, à tous, la même importance. Elle rappelle qu’ils sont tous essentiels, qu’il n’y a pas de classement : seul le plaisir est important. Les Indécis m’a emmenée dans de nombreux mondes, mais il ne m’a pas seulement raconté une histoire, il m’a interrogée sur moi-même et il a été à l’origine de nombreuses réflexions. C’était troublant. J’ai été très amusée par certains passages et émue par d’autres. Alors que le ton paraît léger et humoristique, ce qui fait qu’il se dévore, l’émoi est très présent. 

Découvrir ce roman en lecture commune a renforcé le plaisir de cette lecture. Il traite de thèmes personnels et c’était un vrai bonheur de partager les souvenirs, les attentes, les émotions, les interrogations, etc. A la fin, j’avais hâte de connaître la réponse de ma co-lectrice : « Et toi, tu es quoi ? » . Je la remercie sincèrement pour ces moments de partage, sa bienveillance, son écoute, son ouverture et sa sensibilité. Cette lecture avec elle a rendu ces moments magiques. Les Indécis, que j’ai adoré, est imprégné de nos échanges. Je vous invite à lire son avis, en cliquant ICI : chronique de Light & Smell.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse dédicacé.

3 commentaires

  1. À travers ton avis, je ressens encore ce qui m’avait marquée lors de notre LC : la manière dont ce livre a trouvé un écho en toi et surtout, la manière dont tu as réussi à connecter tes propres expériences de vie avec celles des personnages.
    Merci pour tous ces gentils mots et pour nos nombreux échanges qui ont donné une tournure très personnelle et particulière à cette lecture 🙂 Tes anecdotes m’ont bien souvent fait sourire et touchée, peut-être parfois autant, voire plus que celles de nos personnages. On peut dire qu’avec ce roman, l’autrice a fait plus que nous proposer une histoire, elle a créé du lien entre les lecteurs ! Et ça, c’est un des atouts de la littérature qu’on a tendance à oublier…

    Aimé par 1 personne

    1. C’était génial de partager ces sensations avec toi. Cette lecture était magique, elle restera dans mon cœur. C’était ma première lecture commune à deux et c’était très fort, et comme tu le dis, elle devenue personnelle. C’est vrai, en proposant des pistes de réflexion, l’auteure nous a permis de nous connaître et de créer un lien.

      Merci à toi pour avoir reçu aussi gentiment mes anecdotes, ce livre a été incroyable par ce qu’il a réveillé dans mes souvenirs.

      J’ai adoré partager nos émotions et j’espère sincèrement que nous aurons l’occasion de refaire une lecture commune.

      Très bon week-end à toi.😘

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s