Comme un enchantement, Nathalie Hug

Comme un enchantement

Nathalie Hug

Éditions Calmann-Lévy

Mon résumé

Orpheline depuis l’âge de seize ans, Eddie a trente-cinq ans. Elle ne laisse entrer aucune originalité dans sa vie et repousse toute forme de bonheur, afin de s’éviter la douleur de la perte. Chaque jour, elle enfile ce qu’elle appelle sa « cape d’invisibilité ». Elle travaille à domicile, a quelques relations sans lendemain : « Ne jamais s’engager dans une relation, même avec un cactus. C’est le prix pour ne pas souffrir. » (p.23) Un jour, un notaire (craquant, au profil d’aigle ébouriffé) lui annonce qu’elle est l’héritière d’une demeure, en Italie, en Emilie Romagne. Le défunt, Giuseppe Giangrandi, était l’enfant illégitime d’une de ses bisaïeules. Il a vécu une magnifique histoire d’amour avec son épouse, qui est décédée très longtemps avant lui.

Étonnamment, Eddie s’envole pour l’Italie et tombe amoureuse de la ferme. Mais son notaire l’a prévenue : entre les frais de succession et ceux de généalogie pour trouver les héritiers, ce legs est un gouffre financier. 

Joseph, lui, est tombé amoureux à sept reprises de la même femme. La première fois, il avait dix ans…

Alors qu’Eddie essaie de connaître ses racines, Djo, lui, a passé sa vie à créer des liens avec les personnes qu’il a rencontrées, grâce au hasard de la vie.

Mon avis

Je connaissais Nathalie Hug à travers ses livres, à quatre mains, avec Jérôme Camut. J’ai lu Les yeux d’Harry et toute la série Les voies de l’ombre. Je me souviens de livres très noirs, que j’avais énormément aimé lire.

Pour être sincère, avant de commencer Comme un enchantement, j’avais peur qu’il ne soit pas pour moi. Je craignais un livre trop doux, j’avais peur que ce soit un feel-good et que les évènements soient ceux attendus. Je me trompais complètement, pour mon plus grand bonheur.

Ce roman est magique. La vie d’Eddie est chamboulée quand elle devient la Castella. Le château italien semble n’attendre qu’elle. Les objets et les éléments de la nature lui montrent qu’elle est la bienvenue, malgré la pancarte informant d’un danger de mort. La demeure est en ruine, éloignée de tout, le réseau internet inexistant, mais une alchimie se crée entre elle et le domaine. Et moi, j’ai succombé à l’envoûtement…

Comme un enchantement, c’est aussi l’histoire d’un Gavroche de l’amour : un homme qui provoque le destin, tout en le laissant faire, un amoureux qui décroche les étoiles pour celle qui fait battre son cœur, qui sait attendre et qui prend le risque d’aller trop loin pour faire le bonheur de cette femme. Elle est la femme de sa vie, est-il l’homme de la sienne ?

La plume est poétique. Les descriptions sont fabuleuses, elles rendent l’atmosphère mystérieuse et douillette, en même temps. Les sentiments sont décrits avec beauté : j’avais envie de partager des pages complètes.

Au début, j’ai ressenti des petits frémissements, j’avais la sensation qu’une plume venait effleurer mes émotions. Je ne savais pas si ce que je lisais était réel ou surnaturel, si certains évènements étaient dus au hasard ou à une intervention humaine ni quelle était la part de magie et de rationalité. J’ai eu envie de ne pas chercher et de me laisser porter. Au fur et à mesure que la réalité se dévoilait, mon émerveillement grandissait : j’étais émerveillée par les sentiments que je ressentais. Mon imagination galopait et me renvoyait à des lectures qui m’ont marquée, il y a vingt ans. Mes émotions provoquées par Comme un enchantement fusionnaient avec la douce nostalgie de celles vécues quand j’étais une jeune adulte.

Conclusion

J’ai eu un énorme coup de cœur pour Comme un enchantement. Les histoires qui se croisent m’ont fait rêver et m’ont mis des étoiles dans le cœur. Les mots qui décrivent le mieux ce que j’ai ressenti sont émerveillement et enchantement.

Je remercie sincèrement Adeline des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Quatrième de couverture

Au coeur des paysages magiques de l’Emilie Romagne, un roman lumineux sur le réinvention de soi et le pouvoir malicieux de l’amour.

Eddie, 35 ans, vit seule à Montmartre, dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour tenter d’admirer le dôme du Sacré Cœur. Orpheline à seize ans, elle s’est construit une vie de détachement et d’invisibilité, pour tenir le malheur (et le bonheur) à distance.

Un jour, un notaire au charmant profil d’aigle ébouriffé, lui annonce qu’elle est l’unique légataire d’un très vieil italien et l’héritière d’une ferme en ruines dans la région de Parme, en Emilie Romagne.

Alors qu’elle n’y a jamais songé, Eddie ressent soudain l’envie de fuir Paris, sa vie monotone, de découvrir ses racines. Et coup de tête ou coup de poker pour séduire le charmant notaire, elle décide de s’envoler pour l’Italie. En partant à la découverte de ce mystérieux héritage et en plongeant dans cette merveilleuse région italienne, elle n’imagine pas combien le cours de son existence va se trouver chamboulé.

Dans les paysages magiques de l’Emilie Romagne, un roman lumineux et réjouissant sur la réinvention d’une vie et la puissance de l’amour.

4 commentaires

  1. Merci, votre chronique m’a beaucoup émue_ quel bonheur de lire ces mots! Nous ne nous connaissons pas, mais votre retour de lecture est si proche de ce que j’ai moi-même ressenti en écrivant cette histoire! Alors merci. Vraiment. Belle journée à vous. Nathalie

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire qui me touche beaucoup. J’avais tellement envie de décrire la magie de votre livre et je me suis réfrénée pour ne pas dévoiler les éléments importants. Aussi, je suis très touchée par ce que vous écrivez.

      Belle journée à vous.❤️

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s