Le baiser de l’ogre, Elsa Roch

Le baiser de l’ogre 

Elsa Roch

Éditions Calmann Levy

Quatrième de couverture

Ce flic n’affronte pas seulement le Mal.

Il combat les Ogres.

Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.

Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.

Marsac est stupéfait d’apprendre l’existence de cette enfant. Et quand il la rencontre, petite fille muette aussi mystérieuse qu’attachante, la protéger devient son obsession. Mais pourquoi Brugguer était-elle dans ce hall ? Quelles étaient ses relations avec la victime, vermine criblée de dettes ? Et qui pourrait en vouloir à cette petite fille ?

Marsac va devoir démêler les faux-semblants et déterrer les secrets du passé de son équipière pour percer la vérité. Et vaincre l’Ogre…

« Elsa Roch donne une voix à ceux qu’on n’entend pas d’habitude ou que l’on refuse de regarder. Un nouveau souffle à la fois doux et puissant dans l’univers du roman policier. »

Sophie Peugnez, Librairie Brouillon de Culture, Caen

Mon avis

Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, est appelé à l’aide par une de ses jeunes recrues. Lise Brugguer est couchée près d’un cadavre et elle, a elle aussi, reçu une balle dans le dos. Avant de perdre conscience, la jeune femme demande à son chef de protéger sa fille de trois ans, Liv, et de garder le silence au sujet de sa présence sur le lieu du crime.

Amaury ne connaît rien de la vie de Brugguer, avec qui ses relations sont tendues. Il ne savait même pas qu’elle avait une enfant. D’où vient le danger ?

Marsac doit jongler avec les règles pour tenir sa promesse. Il n’a pas l’habitude d’évincer son équipe et n’est pas très à l’aise dans cette position. Mais c’est un homme de parole, d’autant plus que la vie d’une enfant est en jeu. 

Malgré toutes les horreurs vues dans sa carrière, Amaury est toujours sensible à la détresse humaine. C’est un flic hyper attachant, qui vit avec la culpabilité de son passé. Il est hanté par la disparition de sa sœur. La rencontre entre Liv et lui est magique. La petite fille ne parle pas. Cependant, ces deux êtres se comprennent et le lien se tisse immédiatement. Les journées de Marsac sont régies par le bien-être de celle qu’il a surnommée Miss Butterfly et les pensées de cette dernière sont très tendres envers l’homme meurtri. Leur relation est émouvante. Elsa Roch l’a dépeint avec une très grande sensibilité qui touche le cœur.

En parallèle, le policier doit résoudre l’enquête. Or, Lise ne lui facilite pas la tâche. Elle lui cache des choses, il le sent. Il faut qu’elle l’aide pour qu’il puisse veiller sur Liv. Il doit savoir qui sont les ogres à mettre hors d’état de nuire. Il n’y a pas de scènes sanglantes, mais une tension psychologique forte.

Tout le livre converge vers un thème : l’enfance. Il se décline sous différentes formes : les mères qui ne méritent pas ce nom, celles qui donneraient leur vie pour leur enfant, la mono-parentalité, l’autisme, les prédateurs, l’innocence bafouée, l’amour sans conditions, etc. Au milieu de la noirceur, un papillon apporte la lumière, celle de l’espoir. J’ai été sensible au fait qu’Elsa Roch combatte l’idée reçue que les enfants abusés reproduisent ce qu’ils ont vécu. Lise m’a atteinte en plein cœur, c’est une louve qui défend son petit et qui est prête à tout pour cela.

Conclusion

Le baiser de l’ogre est le troisième tome de la série. Je n’ai pas lu les précédents et cela ne m’a absolument pas gênée. J’ai tellement aimé que j’ai immédiatement commandé le premier : Ce qui se dit la nuit.

J’ai énormément aimé ce suspense qui traite de faits horribles, avec sensibilité, humanité et surtout beaucoup d’espoir.

Je remercie sincèrement les Éditions Calmann-Levy pour ce service presse et Elsa Roch pour sa dédicace.

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s