L’envol du moineau, Amy Belding Brown

L’envol du moineau
Amy Belding Brown
Éditions Cherche Midi

Quatrième de couverture


D’après des faits réels, le superbe portrait d’une femme découvrant la liberté au milieu des Indiens.


Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d’Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d’accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière. Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l’armée. Contre toute attente, c’est au milieu de ces « sauvages » qu’elle va trouver une liberté qu’elle n’aurait jamais imaginée. Les mœurs qu’elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l’éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu’elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s’accoutumer d’un retour « à la normale », dans une société blanche dont l’hypocrisie lui est désormais insupportable ?

Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la « civilisation » s’est efforcée d’anéantir.

« Dès la première page, Amy Belding Brown propulse le lecteur directement au cœur sombre de l’Amérique puritaine du xviie siècle et ne le lâche plus jusqu’à la fin. Ce livre, basé sur un travail de recherche monumental, est une chronique passionnante des premiers antagonismes entre le monde des Indiens et celui des Blancs. Inspiré d’une histoire vraie, c’est un superbe roman à la fois violent, tragique, courageux et édifiant. Notre cœur bat au rythme de celui de l’héroïne, cette femme extraordinaire qui, en dépit de tout, non seulement survit, mais triomphe de son destin. » Jim Fergus

Mon avis

Avant de lire L’envol du moineau, je n’avais pas lu attentivement la quatrième de couverture. Ce n’est qu’après avoir lu les notes de l’auteure, présentes à la fin du livre, que j’ai su que l’histoire était tirée de faits réels. La biographie de Mary Rowlandson est si bien romancée que je ne m’en étais pas aperçue. J’aime beaucoup apprendre des faits historiques sans m’en apercevoir.

L’histoire se déroule en 1672, dans le Massachusetts. Mary est la femme d’un pasteur. Elle est obligée de se conformer à l’attitude attendue de la part d’une femme. La religion est censée déterminer sa vie et son comportement.

Un soir, son village est attaqué par des Indiens. Des scènes de massacres insoutenables sont décrites par l’auteure. Mary fait partie des survivants et devient prisonnière des assaillants. Elle n’a pas le choix : elle doit partager leur mode de vie, au gré des déplacements de la tribu. Ce qu’elle découvre sur les mœurs des Indiens (la proximité avec la nature, l’éducation des enfants, la solidarité, le rôle des femmes, etc.) ébranle ses certitudes. N’est-elle pas plus libre en tant que captive que femme parmi les Anglais ? La morale et le puritanisme deviennent des chaînes trop lourdes à porter pour Mary. Cette immersion au milieu des Indiens change également sa vision de l’esclavage.

L’envol du moineau est une histoire de femme courageuse qui aurait pu passer sa vie enfermée dans un carcan de bienséance et qui n’aurait jamais contesté les règles de morale édictées par la société anglaise. Les circonstances lui ont fait entrevoir une liberté qu’elle ne soupçonnait pas. L’auteure décrit le dilemme intérieur qui la ronge. A travers le parcours de Mary, elle dépeint la manière dont les tribus indiennes ont été déracinées et détruites, ainsi que leur philosophie de vie. Elle montre la cruauté des deux côtés : celle des « Sauvages » et celle des « Blancs ». Ce roman est parfois difficile à lire, car certaines scènes sont effroyables. Ce ne sont pas les gentils contre les méchants, la violence et la barbarie sont présentes dans les deux camps. Et pourtant, malgré les brutalités relatées, ce roman contient beaucoup d’humanisme.

Conclusion

J’ai adoré ce roman historique relatant la vie de Mary Rowlandson. Cette femme a trouvé les ressources en elle pour survivre alors qu’elle était prisonnière. J’ai aimé suivre l’évolution de sa pensée. L’auteure a fait des recherches colossales pour transmettre des faits historiques de manière passionnante. L’envol du moineau est un magnifique roman, écrit avec beaucoup de poésie.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s