Dans les yeux de Jade, Patrice Lelorain

Dans les yeux de Jade

Patrice Lelorain

Éditions Albin Michel

Quatrième de couverture

Comment ne pas aimer Jade ? Depuis que la petite siamoise a fait irruption chez lui, le narrateur est chaque jour plus conquis, sa présence lui est devenue indispensable, comme leurs jeux, leurs dialogues et leurs fausses disputes. Mais la nature recèle sa part de cruauté, aussi la chatte et son maître (qui est aussi son valet) vont ensemble traverser une série d’épreuves. À la fois héroïne et muse du livre, Jade nous guide dans sa vie tourmentée de jeune chatte, dans le milieu clos des amoureux de siamois Thaï, avec en toile de fond une société en crise, en pleine mutation. Avec elle surgit un autre rapport au monde, où les frontières entre l’homme et l’animal sont étrangement poreuses, un monde où se tissent des liens mystérieux donnant naissance à une passion fusionnelle faite d’un perpétuel réenchantement. Dans les yeux de Jade est un roman d’amour que seul un écrivain au regard d’ethnologue et au style acéré pouvait célébrer. Patrice Lelorain (Quatre uppercuts, prix de la nouvelle de l’Académie française 2008, Revenants, 2011) est de ces conteurs qui marient le goût de la langue, l’humour et l’art du portrait.

Mon avis

Le narrateur offre un chaton à sa compagne, pour son anniversaire. Il s’agit d’une femelle siamois thaï. Il a répondu à une annonce et c’est ainsi que Jade est entrée dans leur vie, telle une tornade. Cette petite boule de poils devient le centre de leur univers, tout en élargissant leur monde. En effet, son arrivée leur permet de faire de nouvelles rencontres : André, le maître des parents de Jade, devient un ami et, par extension Alix, une proche d’André, devient, également la leur. Le projet de portée crée aussi des liens avec d’autres propriétaires de chats, etc.

Dans les yeux de Jade est, essentiellement, une déclaration d’amour de l’auteur envers sa chatte, avec qui il partage de grands moments de complicité, même s’il livre aussi ses pensées sur les évènements dramatiques qui endeuillent la France, en 2015.

Dès le départ, Jade a fait l’unanimité et tout le monde s’est attaché à cette boule de tendresse, qui sait imposer ses désirs. Je ne fais pas exception à la règle : j’ai été émue par elle. Chaque chat est unique, cependant, j’ai retrouvé des traits de caractère de Poupie, dans le portrait de la petite siamoise (j’ai vu moins de similitudes avec mon petit Voyou). Elles ont en commun cette manière de montrer leur attachement, en impliquant leurs maîtres dans leurs jeux, d’avoir une palette de miaulements très étendue, une envie d’explorer son environnement aussi forte que celle de rester auprès de ceux qui les aiment, un talent de communication épatant, etc.

Comme beaucoup de propriétaires de chat, ceux de Jade semblent être un peu esclaves d’elle. En réalité, nous sommes nombreux à être attentifs à leur bien-être. J’ai été touchée par les questionnements de son maître, écartelé entre son envie de respecter la nature de son animal et sa peur pour sa sécurité. Je me suis reconnue dans le fait de ne pas laisser son animal, seul, pour voyager, et de programmer les vacances en fonction de lui. J’ai aimé sa façon d’être à l’écoute de Jade et de tenir compte de ses émotions. J’ai été bouleversée par son empathie quand la nature s’est révélée cruelle.

J’ai moins aimé les passages qui parlaient de sujets autres que celui de la petite chatte, comme par exemple, la passion de l’auteur pour le sport. Je pense que cela vient de mes attentes, qui étaient entièrement dirigées vers Jade et sa relation avec ses maîtres. Mais rassurez-vous, ces thèmes composent l’essentiel du roman.

Conclusion

Dans les yeux de Jade est une véritable ode à nos amis félins et un magnifique message d’amour pour eux, en général, et pour Jade en particulier, mais aussi pour Pépère (je l’adore) et tous les chats qui ont croisé la route de l’auteur. Je me suis aperçue que certains passages me permettaient de mieux comprendre ma Poupie. J’ai été attendrie par Jade et par ricochet, par mon petit démon à moi, qui manifeste son amour, en jouant avec nous, séances entrecoupées par des morsures, puis se jette sur nous pour un câlin, comme si sa vie en dépendait.

Ce roman fera fondre le cœur des amoureux des chats.

Je remercie sincèrement Claire des Éditions Albin Michel pour ce service presse.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s