La Source aux Trois Fontaines, Antonin Malroux

La Source aux Trois Fontaines

Antonin Malroux

Editions de Borée

Quatrième de couverture

La jeune Anna est employée à la ferme des Fenière, un couple sans enfant, où elle donne entière satisfaction. Lorsque, à peine âgée de 16 ans, elle donne naissance à une petite Justine en refusant de dévoiler l’identité du géniteur, sa patronne Pélagie décide de la garder. C’est décidé, la petite Justine grandira au Hameau des Trois Fontaines. Quelques années plus tard, Justine, devenue l’heureuse égérie d’un grand magasin parisien, revient sur les terres auvergnates de son enfance pour honorer une promesse faite à sa mère. Y aura-t-il un bonheur au bout de ce retour au pays qui l’a vue naître ?

Mon avis

A quatorze ans, Anna Rogeac est placée à la ferme des Fenière, un couple sans enfant. La propriété appartient à Pélagie. Son mari, Maurice ne possède rien et noie son amertume dans l’alcool. Tous deux sont satisfaits du travail de leur employée. Un jour, celle-ci annonce à sa patronne qu’elle est enceinte et que son père ne veut plus la voir, tant qu’elle refusera de donner le nom du géniteur. Pélagie est offusquée par l’attitude de Jean Rogeac. Touchée par la détresse de la jeune fille, elle lui propose de vivre à la ferme et d’y élever son enfant. Anna accepte. Âgée à peine de seize ans, elle donne naissance à une petite Justine.

L’enfant grandit, entourée de l’amour des deux femmes. Cependant, elle ressent un manque : elle aussi, aimerait connaître l’identité de son père. Mais Anne refuse de livrer son secret. Seule Pélagie est dans la confidence et personne ne devine qu’elle sait. Elle s’est attachée à son employée et à la petite. Les relations professionnelles deviennent amicales. Les trois femmes sont les piliers du hameau des trois fontaines. 

Mais à dix-huit ans, Justine prend son envol et accepte un travail à Paris. Elle ne reviendra que pour tenir sa promesse. J’ai, d’ailleurs, regretté, qu’elle laisse couler les années, prise dans le tourbillon de sa nouvelle vie. Malgré cela, j’avais une tendresse pour elle. En effet, nous ressentons qu’Antonin Malroux est très attaché à ses personnages féminins. Aussi, je pardonnais tous leurs manques ou leurs excès.

Bien que l’on devine aisément les circonstances de la naissance de Justine, comme elle, nous attendons de connaître la vérité. Anna m’a touchée, car elle a consacré sa vie à son enfant. Elle s’est oubliée pour le bonheur de sa fille. Elle est passée de l’enfance à la maternité, sans connaître l’insouciance de la jeunesse et sans construire sa vie. Pourtant, elle n’exprime jamais de regret, elle semble s’accomplir dans son rôle de mère et dans son amitié avec Pélagie. Cette dernière, est une femme affirmée, généreuse, compatissante et lucide, avec un côté avant-gardiste enfoui.

La Source aux Trois Fontaines est un joli roman de terroir. Il est vrai que les évènements sont prévisibles : le plaisir réside dans l’attente des réactions des protagonistes. J’ai aimé découvrir leur perception, leurs sentiments et leurs actes sincères et pudiques.

Je remercie sincèrement Virginie des Éditions de Borée pour ce service presse.

Du même auteur

La Pierre marquée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s