Le Bagne des enfants, Christophe Belser

Le Bagne des enfants

Christophe Belser

Editions de Borée

Collection Histoire et documents

Quatrième de couverture

Fondée en mai 1880 dans une ancienne prison politique, la colonie agricole et maritime de Belle-Île-en-Mer accueille des adolescents âgés entre 13 et 21 ans… Des jeunes ayant été acquittés par la justice en raison de leur absence de discernement et des jeunes justiciables condamnés à des peines de 6 mois à 2 ans d’incarcération.

Se mêlent des petits vagabonds à peine sortis de l’enfance, des mendiants, des voleurs à la tire mais également de jeunes criminels multirécidivistes, coupables, pour certains, de meurtre. Leurs conditions de détention déplorables, les mauvais traitements infligés par les gardiens et la violence entre colons poussent nombre de ces jeunes prisonniers à tenter de fuir cet enfer carcéral, seuls, en groupes ou lors de révoltes et de mutineries spectaculaires.


Illustré et documenté, ce livre revient sur ces épisodes dramatiques et en analyse les fondements, entre déshumanisation du système judiciaire et de ses représentants, et le profond désespoir de ces « enfants du bagne ».


En 1934, Prévert écrira La Chasse à l’enfant suite à une terrible mutinerie en réaction aux souffrances endurées dans ce bagne.


Ce lieu d’enfermement qui semble sorti d’une autre époque a fermé ses portes en 1977, c’était hier…

Mon avis

Fondée en 1880, la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer n’a fermé ses portes qu’en 1977. Pendant presque un siècle, elle a « accueilli » des enfants âgés de treize à vingt et un ans. Les peines allaient de plusieurs mois à plusieurs années, souvent jusqu’à la majorité pénale. Certains condamnés n’en sont pas ressortis vivants, victimes de sévices insoutenables.

Pour un grand nombre d’entre eux, ils n’étaient coupables que de vagabondage. Ces jeunes adolescents étaient mêlés à des presque adultes ayant commis des meurtres ou des viols. Entre détenus, la loi du plus fort s’imposait, également.

Les conditions de vie étaient déplorables : manque d’hygiène, de nourriture, de soins, etc. Les colons subissaient, également, l’épuisement physique, puisqu’ils servaient de main d’œuvre peu onéreuse. Ils étaient aussi victimes de maltraitance corporelle : les punitions étaient de véritables tortures. Certains en sont morts. Tout cela se déroulait dans l’indifférence totale. Ces enfants étaient considérés comme des voyous que la colonie devait rééduquer. À partir de 1930, certains intellectuels ont voulu faire la lumière sur la cruauté que cachaient les murs du bagne, ils se sont heurtés à l’aveuglement, au désintéressement, à l’inertie et aux mensonges des pouvoirs publics.

Le Bagne des enfants est un récit très documenté à la mémoire des colons. Il décrit l’histoire de la colonie, la réalité des condamnations et de la détention, les tortures, les mutineries très vite avortées, la perception de la population, le traitement par la presse des évènements et sa mansuétude envers le directeur, les alertes de certains intellectuels, tels Jacques Prévert, et le terrible destin de certains enfants. Ce n’est pas toujours un livre facile à lire, car les faits sont appuyés par des documents d’époque, par le rappel nécessaire du contexte, etc. Cependant, c’est un documentaire édifiant, passionnant et glaçant, puisque tous les faits sont réels.

Je remercie sincèrement Virginie des Éditions de Borée pour ce service presse.

3 commentaires

  1. Je connais cette histoire, elle est terrible comme l’était la vie précaire de beaucoup d’enfant malheureusement laissé à l’abandon à cette période et à bien d’autres de notre histoire. C’est terrible quand des hommes pensent juste à se faire de l’argent sur le dos des enfants ! C’est malheureusement encore le cas actuellement partout dans notre monde ! :-/

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s