Le secret de la cité sans soleil, Gilles Legardinier

Le secret de la cité sans soleil

Gilles Legardinier

Editions Flammarion

Quatrième de couverture

Près de huit siècles après sa chute, la forteresse de Montségur n’a toujours pas livré son secret. Quel est donc ce fabuleux trésor que Templiers et cathares ont protégé au prix de leur vie ? Quel inestimable savoir rapporté des confins du monde cachent encore les entrailles du vénérable nid d’aigle ?

Quelques hommes que rien ne destinait à vivre cette aventure vont devoir exhumer d’urgence cet héritage avant qu’il ne tombe aux mains de ceux qui veulent en faire l’instrument du chaos. Pour avoir une chance de réussir, il va leur falloir résoudre les énigmes, affronter l’inconnu, et surtout survivre aux pièges… Contre la montre, confrontés à ceux qui les menacent, ils n’ont pas d’autre choix que d’achever ce que leurs prédécesseurs ont commencé en 1244…

Mon avis

Alors qu’il fait un footing avec son meilleur ami, le narrateur est visé par un attentat. Il en réchappe miraculeusement. Sauvé par les hommes du Groupe auquel il consacre son existence, il connaît les règles : « D’ici quelques mois, quelques années peut-être, je pourrais retrouver mon niveau d’activité au sein du Groupe. Tout rentrera alors dans l’ordre – sauf sur le plan personnel. » (p. 36) Il sait qu’il doit disparaître officiellement, mais il cherche un moyen de rester aussi avec ceux qu’il aime. Il pressent que son ami Nathan refusera de croire à sa mort.

Cependant, la sécurité du Groupe dépend du secret qui entoure sa mission. Ils sont quelques hommes à explorer la forteresse de Montségur qui conserve des découvertes scientifiques étonnantes et des compréhensions du monde incroyables, enfouies depuis des siècles. Leur objectif est d’empêcher leurs adversaires de s’en emparer pour les utiliser avec de mauvaises intentions. Ce sont eux qui ont voulu tuer le narrateur.

Deux groupes s’affrontent. Le premier agit au nom de la fraternité et de l’humanité. Le deuxième recherche le gain et le pouvoir. Aussi, leurs méthodes et leurs valeurs diffèrent. Alors que l’un est patient et a une connaissance des obstacles que peuvent renfermer les souterrains du château, l’autre n’est pas motivé par la conservation du patrimoine et use abondamment des explosifs.

Le secret de la Cité sans soleil est un roman d’aventures. Le héros nous entraîne dans les profondeurs du château, nous révèle certains pièges et mystères qui perdurent depuis des siècles : il est époustouflant de découvrir les connaissances que possédaient déjà nos ancêtres. Il nous livre des secrets sur les Templiers et les Cathares.

Bien que des sentiments d’amitié soient exprimés, ils le sont avec pudeur et timidité. La fraternité et la sauvegarde de l’histoire (telle que nous la connaissons) l’emportent sur les émotions. Le personnel s’efface devant le collectif. Le secret de la Cité sans soleil est un roman d’aventures, aussi l’action domine. Je pense qu’il s’adresse à un public qui aime les explorations, les pièges à déjouer, etc. Même si je n’ai pas pour habitude de désigner un lectorat, ce livre m’a semblé trop « masculin » pour moi. 

Je remercie sincèrement les Éditions Flammarion et l’agence Gilles Paris pour ce service presse.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s