Momo des Halles, Philippe Hayat

Momo des Halles

Philippe Hayat

Editions Pocket

Editions  Allary

Quatrième de couverture


 » C’était le 25 août 1941. Ce jour-là, mon enfance s’est éteinte d’un coup. Ensuite, le monde s’est défait…  » 


Maurice a quatorze ans. Ses parents viennent d’être raflés, il doit se cacher. Avec sa petite sœur Marie, il se réfugie dans une chambre de service nichée au cœur des Halles.


Pour subsister, il fréquente des trafiquants à la sauvette sur le Carreau. Porté par l’amour de Bulle, la prostituée de la chambre voisine, il s’initie au commerce, prend goût aux affaires et devient Momo, le petit prince des Halles… avant d’être pris à son tour dans les griffes de l’Occupation. Trouvera-t-il la force de survivre et de s’imposer ?

Mon avis

La nuit du 25 août au 26 août 1941, Maurice et Marie ont eu peu de temps pour rassembler quelques affaires et suivre monsieur Surreau, le patron de leur père. « Vos parents ne reviendront pas tout de suite. Il faut partir. Maintenant. » (p. 10) L’homme les emmène dans une chambre sous les toits, au cœur des Halles. C’est dans cette mansarde de trois pas sur quatre, au plafond si bas qu’ils peuvent à peine tenir debout, qu’ils doivent se cacher. Leurs parents ont été arrêtés par les Allemands. 

Monsieur Surreau leur laisse une enveloppe contenant mille francs, recommande à Maurice de travailler et de ne jamais dire qu’ils sont juifs. Il leur indique qu’ils emmènent leurs papiers pour les brûler. Puis il part. Les enfants sont livrés à eux-mêmes. A quatorze ans, Maurice devient responsable de sa petite sœur. Pour subsister, il commence à travailler aux Halles pour un poissonnier. Au marché, il noue des liens avec des trafiquants. Très débrouillard, il devient marchand à la sauvette, puis, grâce à son imagination et à son esprit d’initiative, son offre de services se développe. Celui qui est devenu le prince des Halles prend des risques pour adoucir le quotidien de sa petite sœur et de Bulle, leur voisine. Cette dernière est une prostituée qui a pris les deux enfants en affection. Auprès d’elle, ils s’abreuvent de tendresse, de chaleur et de rêves.

Déterminé à survivre et à retrouver ses parents, Momo multiplie les situations périlleuses. Il en oublie que le danger provient, souvent, de personnes transparentes. Dans la France occupée, la traîtrise se décline, également, sous des traits français. La Collaboration et les dénonciations produisent leurs effets maléfiques.

L’histoire est racontée par Momo. Ce petit m’a bouleversée par son courage, son ingéniosité et par son cœur. Pour ceux qu’il aime, il va toujours plus loin, comptant parfois trop sur la chance. Hélas, le destin le rattrape. Bien qu’il ait été forcé de grandir trop vite, il est un gamin et j’ai été émue par ses désirs d’enfant facétieux, mêlés à son sens des responsabilités. C’est auprès de Bulle qu’il s’évade et continue à espérer. Cette jeune femme m’a, énormément, touchée. Son corps, qui sert de monnaie d’échange, est empli de rêves et d’émotion. Celle qui est jugée par l’apparence de ses actes, cache un cœur pur et généreux.

Le récit s’étend du 26 août 1941 au 17 décembre 1944. Les Nazis ont décidé qui devait vivre, les Collaborateurs leur ont apporté leur aide et à la Libération, des hommes ont condamné le comportement d’autres, sans procès. Dans l’ombre, des héros anonymes ont sauvé des vies, ont caché des enfants et ils ont fait souffler un vent d’amour et d’espoir. J’ai admiré leur courage et leur humanité. Ils ont éclairé le roman, ils sont ceux de qui nous nous souvenons en le refermant. Ils sont entrés dans mon cœur, l’ont empli d’émotion ; ils m’ont fait rire, ils m’ont attendrie et ils ont fait couler mes larmes. J’ai eu un énorme coup de cœur Momo des Halles.

Ce roman bouleversant n’est plus disponible en poche, mais l’est en grand format.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s