Valse fauve, Pénélope Rose

Valse fauve

Pénélope Rose

Editions Plon

Quatrième de couverture

Rose a dix-neuf ans et refuse d’être une cocotte, de celles qui attendent qu’on les épouse. Son village est trop petit pour elle, qui rêve d’une ferme rien qu’à elle dans le Sud. Peu lui importe que la plupart des hommes soient partis faire la guerre contre les Salauds.


Un soir, Rose fait la rencontre d’un accordéoniste venu de la ville, un original qui semble avoir échappé à l’appel. Tandis qu’elle tombe amoureuse, l’ennemi s’empare de son pays. L’homme ne tarde pas rejoindre les Insurgés, laissant Rose avec une petite fille.


Comment se protéger, seule avec une gamine, quand l’ennemi est dans vos murs et que le danger frappe à la porte chaque matin ? Comment préserver ses rêves quand les mois défilent et que les repères s’effondrent ? Mais, surtout, quel combat mener ? 

Dans la tourmente d’une guerre sans nom, durant le temps suspendu de ceux qui ne sont pas sur la ligne de front, le parcours hors du commun d’une jeune femme qui s’émancipe par une maternité inattendue et la résistance, dans tous les sens du terme.

Mon avis

Rose a dix-neuf ans et refuse les mariages arrangés. Elle ne veut pas être une cocotte. C’est ainsi qu’elle qualifie les femmes à marier, celles qui se marient parce que c’est la seule chose à faire. Elle, elle se mariera parce que c’est pratique. Elle le fera pour rassurer son père, puis elle s’installera avec son époux dans la ferme du Sud qu’elle rêve d’exploiter. L’homme se lassera, il partira et elle sera tranquille. Ce discours, elle l’assène à André, le Petit Vannier, accordéoniste, revenu au village pour reprendre l’affaire de son grand-père. Celui qui semble trop beau pour aimer les formes féminines, elle l’a rencontré au bal auquel sa mère l’a forcée à assister. Alors que la guerre prend les hommes du pays, il a échappé à l’appel.

Rose n’avait pas envisagé qu’elle puisse être foudroyée par l’amour. Elle n’avait pas non plus prévu de devenir la maman d’une petite fille, âgée de quelques années. « Ma fille n’est pas sortie de mon ventre, elle est sortie d’un potager. » (p. 54) La petite s’appelle Michèle. Rose et André se marient. Un jour, le jeune homme annonce qu’il va « peut-être » partir « quelque part » avec « des gens » (p. 70). Il a entendu des annonces clandestines, appelant à reprendre le pays.

André rejoint le rang des insurgés, avant d’avoir eu le temps de fabriquer, à son aimée, la machine promise pour aller sur la Lune. Rose reste au village, occupé par l’ennemi. Elle est responsable de deux vies : la sienne et celle de Michèle. A sa manière, elle entre en Résistance : elle lutte pour la vie, pour l’espoir, pour les rêves et contre les Salauds qui ont envahi sa patrie. Cette guerre n’a pas encore de nom, car elle est en cours, mais le recul de l’Histoire nous permet de la nommer. Son aura monstrueuse suinte à toutes les pages, parallèlement au courage de Rose et à ses espérances. La jeune fille résiste par amour : maternel et amoureux. Elle attend, elle agit, elle danse une partition dangereuse, mais vitale. De rencontres dangereuses en mains tendues, elle rebondit et s’empêche de faiblir. Elle a la responsabilité d’une vie et elle s’en montre digne et aimante. Elle écrit et elle cache ses craintes. La nécessité de se montrer forte et d’enfouir ses peurs décuple ses forces, qui deviennent sa réalité. Insolemment, elle flirte avec le danger, laissant une part au destin. Fougueuse et fiable, son dévouement est égal à son instinct de survie physique et mental. Virevoltante, elle est extrêmement attachante et émouvante.

Valse fauve est un roman empli de poésie et d’images, qui se déroule, pourtant, pendant une période très sombre de notre Histoire. Lors de passages très douloureux, notre cœur se meurtrit et se raccroche à la lumière de ceux qui croient en leurs possibilités de libérer le pays. La Lune est proche et lointaine, comme l’est la victoire. Les deux sont accessibles, il suffit de temps. Puis arrive la dernière partie, qui reconstitue le tableau avec tous les éléments, modifie sa forme, ses personnages et percute le cœur du lecteur.

J’ai adoré Valse fauve. Il sort le 25 août 2022.

Je remercie sincèrement  Constance des Éditions Plon pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s