Le dernier vol, Julie Clark

Le dernier vol

Julie Clark

Editions de l’Archipel

Quatrième de couverture

« Les personnages vont vous hanter longtemps ! » The New York Times

Claire avait tout planifié pour fuir Rory, homme politique charismatique doublé d’un mari tyrannique.

Mais, à la dernière minute, la mécanique s’enraye. Son chemin croise alors celui d’Eva à l’aéroport JFK. Elle aussi a de bonnes raisons de vouloir changer de vie.

Et si chacune prenait la place de l’autre ? Les deux jeunes femmes décident d’échanger leurs billets d’avion.

Claire s’envole donc pour Oakland au lieu de Porto Rico, où elle apprend, horrifiée, que le vol qu’elle aurait dû prendre s’est abîmé en mer.

Claire est désormais Eva aux yeux de tous. Mais la nouvelle vie dont elle rêvait pourrait se révéler pire que celle qu’elle a laissée derrière elle.

Eva avait des secrets ; Claire en a hérité. Des menaces pèsent à présent sur elle…

Mon avis

Mariée à Rory Cook, un riche homme politique, Claire ne voit qu’une issue pour échapper à l’enfer qu’elle vit au côté de cet homme violent : disparaître. Elle a déjà essayé de le quitter une fois et les conséquences auraient pu être dramatiques pour elle. Son époux est un homme puissant et influent. Aussi, cela fait un an qu’elle prépare sa fuite. Tout est planifié. Hélas, au dernier moment, Rory modifie le programme de Claire et elle ne peut récupérer ses faux papiers. Pourtant, elle ne peut plus revenir en arrière : elle a laissé une lettre dans laquelle elle a annoncé ses intentions. Rester est trop dangereux. Partir aussi.

A l’aéroport, la fugitive est abordée par Eva, une femme qui semble, elle aussi, aux abois. Celle-ci lui propose d’échanger leurs billets et leurs identités. Claire s’envole alors pour Oakland. A son arrivée, elle apprend que l’avion qu’elle devait prendre s’est écrasé ; Eva est morte et Claire Cook est déclarée disparue. Devenue une autre, elle réalise qu’Eva lui a menti sur son passé et qu’un autre danger la guette.

Les chapitres alternent entre les voix de Claire et d’Eva. La première confie son passé de femme tyrannisée, sa nouvelle existence, ses découvertes au sujet de celle de qui elle a pris la place et la clandestinité dans laquelle elle est forcée d’évoluer. Le crash de l’avion complique sa situation. La deuxième femme raconte le jour de leur rencontre et les mois précédents l’échange, ainsi que les raisons de sa fuite ; celles-ci résonnent avec le présent de Claire.

Claire est celle à qui je me suis le plus attachée. Peut-être parce que la narration est à la première personne, alors que les faits au sujet d’Eva sont décrits par un narrateur extérieur. Aussi, alors que la première exprime ses sentiments et ses tourments, le récit au sujet de la seconde est plus factuel. Cependant, en raison de l’impact sur la sécurité de Claire, j’ai été passionnée par son passé. Ses secrets m’ont tellement perturbée, que je me suis surprise à penser au suspense à des moments improbables et qu’il me fallait attendre pour retrouver mon livre. Je réfléchissais aux derniers passages que j’avais lus et j’envisageais des explications. J’ai été forcée de dévorer Le dernier vol, car les mystères me hantaient, mon inquiétude envahissait mon esprit et mon envie de connaître l’issue devenait exigeante, mais je dois avouer que l’épilogue m’a perturbée.

J’ai adoré Le dernier vol.

Je remercie sincèrement Mylène des Editons de l’Archipel pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s