Nos vies insoupçonnées, Anaïs Jeanneret

Nos vies insoupçonnées
Anaïs Jeanneret
Éditions Mon Poche

Quatrième de couverture

Une petite fille perdue. Une femme qui a fait le mauvais choix. Un commissaire désabusé et romantique. Une institutrice en colère. Une gloire des médias au parcours inattendu. Une mère et son fils dont la rencontre a scellé des liens d’autant plus solides que leurs passés furent chancelants.
Autant de vies en apparence si banales… jusqu’à ce que l’écriture d’Anaïs Jeanneret en dévoile les subtils décalages et entrelacs : cette part du hasard, de la rencontre, ou encore du désir qui les fait soudainement palpiter et les relie les unes aux autres sous l’effet d’une force insoupçonnée.

Mon avis

Une petite fille se cache sous une armoire d’une classe d’école. Une femme décide de divorcer et revoit son premier amour qu’elle n’a pas oublié. Elle revient un jour trop tard. Un commissaire, s’interroge sur la place de son travail dans sa vie privée. Une femme en colère face à l’injustice. Une journaliste, qui a piégé toutes les célébrités, est aveuglée par son ego. Un fils veut comprendre la souffrance de sa mère. Une fille s’échappe de la toxicité maternelle. Ce roman est découpé en sept chapitres, qui semblent être des tranches de vie juxtaposées. Pourtant, un fil les relie. Au départ, très fin, il s’épaissit, par un mot, un indice qui révèlent les connexions entre ces différents destins.

Avant de commencer ma lecture, je me suis souvenue de la critique de Hcdahlem (son article est ICI) qui recommandait de lire ce roman d’une traite. J’ai écouté son conseil et je crois, comme lui, que cela évite de se perdre dans les existences qui se croisent. Je pense, également, que ce choix offre, également, une totale immersion dans l’histoire.

Nos vies insoupçonnées est un récit doux qui décrit, pourtant, des évènements douloureux : une petite fille perdue, des regrets, des blessures d’enfance, des révoltes, etc. Cependant, ces faits sont relatés à un moment particulier de la vie des personnages : celui où ils peuvent décider de changer leur destin, celui où des choix s’offrent à eux. Ils peuvent rester sur le même chemin ou prendre une autre direction. J’ai beaucoup aimé ces vies entremêlées, qui se rejoignent pour faire émerger l’espoir.

Je remercie sincèrement Virginie des Éditions Mon Poche pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s