Sur mes épaules, tu bâtiras ton monde, Julien Aime

Sur mes épaules, tu bâtiras ton monde
Julien Aime
Editions de l’Archipel
Collection Instants suspendus

Quatrième de couverture

Professeur de français passionné, Louis est le plus heureux des hommes depuis que sa femme Anna lui a annoncé qu’elle attendait leur premier enfant.
Tout à leur joie, ils partagent la bonne nouvelle avec leurs proches, se plongent dans les listes de prénoms, l’aménagement de la chambre du bébé… Mais leur bonheur est de courte durée : quelques semaines plus tard, on diagnostique à Louis une leucémie foudroyante.
Engagé dans une course contre la maladie, Louis fait la promesse à Anna d’être un père présent quoi qu’il arrive. Mais comment accompagner son enfant sur le chemin de la vie s’il est physiquement absent ?
Entre rires et larmes, Julien Aime signe un émouvant roman sur l’amour paternel, la transmission et les choix de vie.

Mon avis

Louis, professeur de français, est un homme comblé : il va être papa. Anna lui a annoncé de manière très originale. Je suis fan de sa mise en scène. Louis est le plus heureux des hommes. Il se projette dans son rôle de père, alternant les phases d’euphorie et celles de doutes. A-t-il une tête de père ? Hélas, quelques semaines plus tard, l’avenir s’assombrit. Le jeune homme est très fatigué et les examens révèlent qu’il souffre d’une leucémie foudroyante. Il enchaîne les traitements, oscille entre l’espoir et le désespoir. Il aime déjà son enfant et veut être là pour lui : à sa naissance, mais aussi lors des étapes importantes de sa vie. Alors que le corps d’Anna s’arrondit, celui de Louis s’amaigrit. La vie et la mort suivent des chemins parallèles et les deux futurs parents espèrent que la première surviendra avant la deuxième.

Louis se fait la promesse qu’il accompagnera son enfant sur le chemin de la vie. Quoi qu’il arrive. Qu’il soit là physiquement ou pas, il veut lui laisser son empreinte, il veut lui insuffler son amour, ses valeurs et lui transmettre son essence. Il veut être papa, que son enfant ait l’image d’un père pour se construire. Il effectue deux courses simultanées. La première est contre la maladie, la deuxième contre le temps : celui dont il a besoin pour enrober, de douceur et de tendresse, le futur de son petit.

Louis est un homme extrêmement attachant. L’amour que son entourage lui porte en est la preuve. Il n’est pas seul à se battre, il a une merveilleuse équipe avec lui. Sa femme, Anna, porte la vie ; alors qu’elle s’apprête à devenir mère, elle a peur d’être veuve. Pourtant, elle illumine les journées de son époux, elle y croit pour deux, pour trois. Ses amis, sont de ceux que l’on rencontre à l’école et qu’on garde pour la vie, ils sont très émouvants. Leur soutien est indispensable à l’équilibre de Louis et ils le montrent dans des détails bouleversants. Sa mère et ses beaux-parents l’entourent, eux aussi, de bienveillance. Enfin, ce professeur de français, qui a la vocation chevillée au corps, manque à ses élèves, même à ceux qui ont de mauvaises notes. Louis est apprécié de tous et nous aussi, nous l’aimons.

Alors qu’il lutte pour éloigner la mort, Louis a un humour ravageur. Parfois, ses reparties amusent, parfois, elles dévastent : elles sont justes et c’est cette justesse, rapportée aux évènements, qui meurtrit. Je suis passée du rire au chagrin, mais même la tristesse était accompagnée de sourire, tant j’étais touchée par les mots de Louis.

Louis, gagnera-t-il son combat contre son corps ? Parviendra-t-il à tenir sa promesse d’être là pour son enfant, quel qu’en soit le moyen ?

J’ai adoré ce roman émouvant.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse dédicacé.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s