Les Ravissantes, Romain Puértolas

Les Ravissantes
Romain Puértolas
Editions Albin Michel

Quatrième de couverture

Que s’est-il réellement passé en mars 1976 dans la petite ville de Saint Sauveur, en Arizona ?

C’est la question à laquelle tente de répondre le journaliste Neil Sheehan, confronté à une énigme qui divise la population : la disparition, sans mobile apparent, de plusieurs adolescents. Tandis que le shérif Liam Golden met tout en œuvre pour résoudre l’affaire, les mères des disparus accusent une communauté de marginaux qui s’est installée un an plus tôt dans les parages. Et pendant ce temps, d’étranges lumières apparaissent les nuits sans lune et la tension continue de monter entre les deux camps…

Comment démêler le vrai du faux ? À qui donner tort ou raison ? Distillant le doute, recoupant témoignages et informations réelles, Romain Puértolas invite le lecteur à mener l’enquête dans ce roman dont chaque page déjoue les certitudes.

Mon avis

En mars 1976, à Saint-Sauveur, en Arizona, trois adolescents disparaissent. Ils n’ont rien en commun et ils semblent s’être volatilisés. Leurs parents commencent une course contre la montre et reprochent au shérif Liam Golden de perdre du temps. Ils pensent que les problèmes de la ville sont apparus lorsqu’une communauté de marginaux s’est installée à proximité et que c’est cette dernière qui retient Nick, Jessica et Elliot. Leurs mères, désespérées, emploient tous les moyens à leur disposition pour forcer la police à accélérer les recherches. Elles crient leur douleur, interpellent les médias et les élus, etc. Elles craignent de ne pas revoir leurs enfants vivants.

La secte est dirigée par Emilio Ortega qui prétend être Jésus. Il prédit un déluge imminent auquel seuls ceux qui ont rejoint la communauté survivront. Il indique n’avoir rien à cacher. Il ouvre ses portes aux forces de l’ordre qui, sous la pression des mères, se décident à pénétrer dans cet antre secret. Alors que les disparitions des adolescents mobilisent la population de Saint-Sauveur, d’étranges lumières perturbent la quiétude des nuits sans lune. Les phénomènes paraissent paranormaux, les effets sur les animaux sont inquiétants et rappelez-vous les enfants ont disparu sans laisser de trace. Ces éléments inexplicables ouvrent la voie aux conclusions les plus farfelues et les tensions montent entre les différents camps, au même rythme que l’angoisse au sujet de Nick, Jessica et Elliot.

J’ai dévoré ce roman, sans pouvoir m’arrêter. J’aurais peut-être dû, tenter d’exploiter les signaux que l’auteur sème, sans formuler leur importance. Cependant, je reste persuadée que si je ne m’étais pas laissé embarquer par le rythme trépidant et envoûtant, je me serais fait avoir de la même manière. J’ai suivi, docilement, Romain Puértolas, pour mon plus grand plaisir. Instinctivement, j’ai relevé des éléments sans percevoir leur poids, ce n’est qu’à la fin que j’ai compris qu’ils étaient des indices. Avec cet auteur, chaque détail compte, mais son aide est indispensable pour les assembler. Et le tableau d’ensemble est génial.

J’ai adoré Les Ravissantes au titre à la signification savoureuse. Chut ! Je vous laisse la découvrir.

Je remercie sincèrement Claire des Éditions Albin Michel pour ce service presse.

Du même auteur

Sous le parapluie d’Adélaïde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s