La Baronne des glaces, Nicole Vosseler

La Baronne des glaces

Nicole Vosseler

Editions de l’Archipel

Quatrième de couverture

Russie, 1822. Depuis son enfance, Katya sait « lire » dans la glace. Elle en perçoit les vibrations et les qualités. Quant à son frère aîné Grischa, il semble pouvoir « deviner » le temps qu’il fera.

Tous deux rêvent d’une vie meilleure et veulent laisser derrière eux leur enfance misérable. Leur voyage les mène sur la Baltique jusqu’au port de Hambourg où ils s’associent avec Thilo et Christian, des hommes d’affaires qui ont créé une société de négoce. Leur plan audacieux : expédier la glace jusqu’à Calcutta.

Mais la voie du succès est semée d’embûches, et les sentiments naissants entre Katya et Christian, qui est marié, menacent de faire fondre les rêves de la jeune baronne des glaces…

Inspirée de l’histoire vraie d’une dynastie de commerçants intrépides, le premier tome d’une saga mêlant amour, drame et aventure.

Mon avis

Russie, 1822. Gricha, âgé de treize ans, a préparé sa fuite. S’il ne part pas, il devra, toute sa vie, obéir à son père, à ses frères et au seigneur, à qui appartiennent les terres sur lesquelles habite sa famille. Épris d’aventures, l’adolescent rêve d’être libre. Il lui est difficile de laisser sa petite sœur, Katya, à qui il est très attaché. La fillette est traitée comme une servante par le reste de la famille, il est le seul à lui apporter de l’amour. Il sait qu’il ne pourra pas revenir avant cinq ans. Pendant cette période, il sera considéré comme un criminel en fuite et il sera pardonné à l’issue de ce délai. Un soir, il prend son baluchon et s’enfonce dans la nuit. Très vite, il s’aperçoit que Katya l’a suivi. Ils commencent une nouvelle vie ensemble.

Durant plusieurs années, Katya vit en Norvège, auprès de Silja, une femme veuve, la seule personne à les avoir accueillis, quand le destin les a menés à Tromsø. Son frère s’engage pour des missions sur des baleiniers et, entre deux périples, il séjourne auprès des deux femmes. Un jour, en voyage à Hambourg, Gricha rencontre deux commerçants, Christian et Thilo, avec qui il s’associe. Leur projet est, en même temps, fou et génial : livrer de la glace dans les pays qui manquent d’eau. Katya participe à l’affaire. En effet, elle est à l’initiative de l’idée. De plus, son don est nécessaire : Gricha sent le vent, la pluie et le gel, il est capable de prévoir les évènements météorologiques ; Katya, elle, sent la glace, elle en ressent les vibrations et parvient à en évaluer la qualité. Ils unissent leurs talents à ceux de vendeur et de comptable de leurs nouveaux amis.

J’avais lu Le ciel de Darjeeling (ma chronique est ICI) de Nicole Vosseler. Je l’avais adoré, cependant, j’avais trouvé le début un peu lent et j’avais pensé que les descriptions étaient fascinantes, mais cassaient un peu le rythme. Je n’ai pas eu ce sentiment pendant la lecture de La Baronne des glaces. Le récit est fluide et dynamique. Il est divisé en plusieurs parties, chacune correspond à une étape différente des aventures de Gricha et Katya. J’ai aimé observer la petite fille devenir adolescente, puis femme. Je me suis, énormément, attachée à elle. Je ne suis pas la seule : les hommes succombent à son charme et à sa gentillesse. En effet, dans ce premier tome de la saga, une grande place est accordée à l’amour. J’ai été un peu perplexe face aux multiples triangles amoureux. Les personnages se cherchent sur le plan sentimental et sexuel. J’ai apprécié la grande tolérance qu’ils démontrent, mais elle m’a surprise, en raison de l’époque à laquelle se déroulent les faits.

J’ai été passionnée par l’intrigue au sujet de la débrouillardise de Katya et de Gricha. J’ai aimé les mains tendues qu’ils ont su saisir, qu’ils provoquent les opportunités, qu’ils ne capitulent pas devant les obstacles et qu’ils soient créatifs. J’ai été captivée par leurs aventures variées. Très jeunes, ils ont déjà vécu plusieurs vies et ont fait preuve de courage. J’ai aussi été sensible à l’instinct de protection du grand frère envers sa cadette, leur relation est émouvante, car leurs liens sont très serrés. J’ai, aussi, été touchée par les amitiés qu’ils nouent. Enfin, j’ai été emportée par leur projet fou et j’ai espéré qu’ils atteignent leurs objectifs, malgré les difficultés.

J’ai adoré La Baronne des glaces. J’ai hâte de connaître la suite des aventures de Gricha, Katya, Christian et Thilo. L’histoire de ces jeunes entrepreneurs est inspirée de celle d’une dynastie de commerçants et cela attise encore plus ma curiosité.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse.

De la même auteure

Le ciel de Darjeeling

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s