Gras Dur, Fabien Leroy

Gras Dur

Fabien Roy

Auto-édité

Quatrième de couverture

Richard Beaulieu est un détenu du DEATH ROW de la Florida State Prison. Il cherche à occuper les deux dernières semaines de sa vie. Stylo en main, il commence à la décrire. À dix-neuf ans, marié à Madeleine Charbonneau, heureux comme un roi, le cœur rempli d’amour pour cette femme, tous les espoirs sont permis. Pourtant, il est un meurtrier et l’injection létale l`attend…Que s`est-il passé?

Mon avis

Richard Beaulieu est dans le couloir de la mort et attend son exécution. Avant de mourir, il décide de raconter l’enchaînement d’évènements qui l’ont mené à cette issue. En effet, cela mérite des explications, car il n’est pas destiné à tuer. Pourtant, il a perpétré deux meurtres, alors qu’il n’est pas une personne mauvaise. La première fois qu’il a pris une vie, il l’a fait à la suite d’un mensonge ; un mensonge grave, qui l’a conduit à exécuter quelqu’un qu’il appréciait, quand il a appris que cette personne avait commis des actes monstrueux. Ensuite, pris de colère, il a massacré le messager. Puis, il a commencé une vie de fuite. Il a quitté le Canada et s’est retrouvé en Floride. Grâce à sa débrouillardise, sa cavale a duré plusieurs années. De plus, en raison de son caractère affable, il a fait de belles rencontres et a reçu beaucoup de soutien, d’autant plus que ses nouvelles relations ignoraient son parcours criminel.

Gras Dur explique de quelle manière un homme simple peut basculer dans un itinéraire meurtrier. Richard était un homme heureux, il aimait follement Madeleine, avec qui il était marié. Pourtant, en une nuit, ses espoirs se sont effondrés et il a tout perdu. Et il pourrait recommencer…

Richard oscille entre la culpabilité et la peur d’être reconnu. Il livre ses pensées au sujet de ses crimes et de sa nouvelle vie. Il est ambivalent : à certains moments, il a conscience de la gravité de ses actes et à d’autres, il semble vivre sans ressentir de poids particulier. Cependant, il finit par être rattrapé par la lassitude, il en assez de se cacher et il supporte de plus en plus difficilement la crainte de l’arrestation.

Au départ, j’ai été perturbée par les tournures de phrases, avant de réaliser que cette difficulté provenait des différences de langue entre le Québec et la France. J’ai été longtemps déstabilisée et je pense que cela m’a gardée à distance de l’intrigue. Cependant, j’ai été intéressée par l’analyse des circonstances qui ont entraîné Richard dans une spirale infernale et par l’évolution des pensées de ce dernier au sujet de sa vie d’itinérance. Aussi, la lecture de Gras dur est agréable, même si je n’ai pas réussi à m’immerger entièrement au côté de Richard. Si vous aimez les romans atypiques, mettant en scène un antihéros, ce roman vous plaira.

Je remercie sincèrement Fabien Roy pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s