Quand les hasards sont des rendez-vous, Magali Discours

Quand les hasards sont des rendez-vous

Magali Discours

Éditions de l’Archipel

Collection Instants suspendus

Quatrième de couverture

Dans le bar de Jocelyne, les habitués sont comme une famille. Il y a l’ancien : Papé, 85 ans, un sans-abri. Et les jeunes : Lisa, encore étudiante, et ses amis, avec lesquels elle a formé une troupe de théâtre amateur.

Un soir d’été, Papé quitte ce monde.

Ses petits-enfants de coeur deviennent les gardiens d’un étrange héritage : ses valises pleines de souvenirs et de secrets. Ils découvrent que même les vies les plus humbles recèlent des trésors

Ils décident alors de faire de l’histoire de Papé un spectacle de rue. L’aventure qui les mène sur les routes de France leur réservera bien des surprises…

« Un roman à la nostalgie savoureuse » Anne-Gaelle Huon, autrice de Le bonheur n’a pas de rides

Mon avis

Lisa, Mehdi, Serena et Pablo sont étudiants et ont créé une troupe de théâtre amateur. Ils ont passé l’été 2003 à faire la tournée des festivals. Ils ont hâte de retrouver Papé et de lui montrer la chorégraphie qu’ils ont inventée sur la chanson qui passe sur toutes les ondes : « Oh ! Chihuahua ! » Papé est un ancien SDF, qui vit dans une baraque de chantier, à l’arrière du bar de Jocelyne. Mais à leur arrivée, le café est fermé et Papé n’est plus là. Ses cendres ont été dispersées dans le carré des indigents du cimetière. Âgé de quatre-vingt-six ans, la canicule l’a tué.

Jocelyne les informe que Papé leur a légué ses souvenirs : des cartons remplis de vieilleries. Il disait qu’elles serviraient pour les spectacles de ceux qu’il appelait « les gosses » et à qui il était très attaché. Les amis, aidés de Jocelyne, trient ses affaires. Toute sa vie est étalée devant eux. Ils se remémorent les confidences, les anecdotes et ils mesurent la valeur de ce que Papé leur a offert, dans ces moments partagés avec lui. Ils décident de lui rendre hommage et de mettre sa vie en scène, dans un spectacle de rue. Ils ont des enregistrements dans lesquels Papé s’était confié à eux et ils ont des cartons d’objets qui ont compté pour lui.

En 2005, le texte est écrit et le projet est prêt. Ils se produisent dans plusieurs villes de France qui ont vu vivre Papé. Le spectacle s’articule autour de valises comprenant des souvenirs du disparu et un texte qui le fait revivre en retraçant sa vie. Le contenu de chaque bagage est détaillé, une bande-son est citée et le texte se déroule. Nous suivons le circuit avec Florence, une visiteuse intriguée par l’originalité de la pièce. Ses ressentis interrompent, parfois, le déroulement de la vie de Papé. La troupe intervient aussi. Tout commence en 1917, à Nice, à la naissance de Pascal, orphelin de père, ce dernier étant mort lors des batailles dans le Chemin des Dames : la vie et le deuil. Le petit garçon grandit auprès de sa mère et de sa tante et joue avec ses amis de la rue Rossetti. Amitiés, rivalités, amours, découverte de la musique : le bonheur est entravé par l’appel sous les drapeaux en 1938. Le retour, en 1943, teinté de douleurs, de secrets et de trahisons, mais aussi du soutien d’amitiés indéfectibles. Chaque valise contient un pan de la vie de Papé et s’inscrit dans le siècle. Cependant, certains mystères ne se sont pas dévoilés : les jeunes imaginent et interrogent. 

En commençant ce livre, je pensais lire un livre feed-good, voire une comédie ; ce qu’il n’est pas : Quand les hasards sont des rendez-vous est un roman sensible et émouvant. J’aurais aimé rencontrer Papé, c’était un homme empli d’amour, de tendresse, d’humanité et respectueux des sentiments des autres. Sa vie a été remplie de joies, de pertes, d’amour et de désillusions, mais surtout de rencontres. Il l’a traversée avec dignité et humanité. Il est aussi la mémoire de presque un siècle de notre Histoire. Il aurait été ému par « ses gosses » : ils lui ont offert un hommage respectueux et tendre. Avec Jocelyne, ils étaient sa famille et il peut être fier des liens qu’il a tissés. J’ai été très touchée par cette histoire nostalgique et pleine d’étoiles : celles que le vieil homme a semées dans les cœurs. J’ai adoré.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse dédicacé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s