Massada, Sylvestre Sbille

Massada

Sylvestre Sbille

Éditions Plon

Quatrième de couverture

« Massada : tes syllabes chantent quand je les laisse sonner à mon esprit. Je les murmure, et elles suffisent à me faire du bien. Tu es la forteresse de montagne. La haute retraite. Tu es l’Imprenable. »

Massada : tes syllabes chantent quand je les laisse sonner à mon esprit. Je les murmure, et elles suffisent à me faire du bien. Tu es la forteresse de montagne. La haute retraite. Tu es l’Imprenable.
Après la chute de Jérusalem, noyée dans le sang, les derniers rebelles juifs ont trouvé refuge à Massada. Mais les Romains sont opiniâtres, et le siège dure depuis des mois.
Là-haut, Hagar et son petit frère accomplissent les corvées d’eau et écoutent les grands parler du Tout-Puissant, qui pourrait encore venir les délivrer. En bas, dans le village de fortune où se côtoient ceux qui servent l’armée, Djanu, 15 ans, se voit déjà adopté par le général lorsque sa rencontre avec une putain égyptienne, obsédée par la citadelle, bouleverse son désir et ses ambitions. Avant que la terrible rampe d’assaut n’atteigne son but, Djanu fera tout pour qu’elle se livre à lui, corps et âme.

Dans ce roman d’apprentissage où l’Antiquité sert de miroir, Sylvestre Sbille interroge notre spiritualité moderne. Il ressuscite, dans le bruit et la fureur, l’un des épisodes les plus fascinants de l’histoire des hommes.

Mon avis

En 74 après JC, à la fin de la guerre judéo-chrétienne. Après la chute de Jérusalem, les derniers rebelles Juifs, menés par Eléazar, se sont réfugiés à Massada. Les Romains sont déterminés à les déloger, jusqu’au dernier. La dixième légion contient cinq milliers de légionnaires qui sont commandés par Lucius Flavius Silva. Pendant des mois, ils assiègent Massada et imposent à leurs esclaves de construire une rampe d’assaut.

Les évènements sont décrits par des enfants. La petite Hagar, son petit frère Ariel et leurs amis vivent dans la forteresse et ils sont porteurs d’eau. Ils ressentent les peurs des adultes, qui espèrent être sauvés par le Tout-Puissant. Puis, ils espionnent les grands et ils entendent les mots qui dévoilent le plan qui fera d’eux le peuple vainqueur…

Djanu est un Romain de quinze ans. Il espère être adopté par Lucius Flavius Silva, le légat, qui est l’amant officiel de sa mère. Depuis peu, les pensées de l’adolescent sont tournées vers Isis, la prêtresse-prostituée, que tous appellent l’Egyptienne. Il rêve qu’elle lui confie son secret. Pour quelle raison est-elle obsédée par Massada, le palais-forteresse d’Hérode le Grand ? Quelle est l’immense souffrance que l’on devine en elle ?

Un vieillard, nommé le Conteur ou encore le Poète représente le lien entre ces deux mondes.

L’auteur a prêté sa voix aux anonymes pour raconter l’histoire d’un peuple qui a refusé de se rendre. Les faits historiques sont le tissu qui permet aux enfants de livrer leur perception. Pendant une grande partie du livre, j’ai écouté leur ressenti, avant de prendre conscience que certains noms et certains évènements réactivaient ma mémoire enfouie. Je me suis aperçue, grâce à des éléments qui sont remontés dans mon esprit, que ma lecture avait été partielle. En raison de mon manque de connaissances au sujet de cette période, je n’avais pas compris, immédiatement, les références historiques et religieuses. Aussi, j’ai ressenti une frustration, en comprenant que le récit comportait un niveau de lecture qui ne m’avait pas été accessible. Cependant, Sylvestre Sbille m’a permis d’appréhender cet épisode de l’Histoire et de ressentir de l’empathie pour ce peuple opprimé. De plus, grâce à ce roman, je me suis documentée sur cette période. Mes recherches ont complété les données que l’auteur m’avait fait approcher par la voie de l’humain.

Bien que je pense être passée à côté d’une partie de l’histoire, en raison de lacunes culturelles, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire Massada

Je remercie sincèrement Constance des Éditions Plon pour ce service presse.

Du même auteur

J’écris ton nom

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s