Les fils du ciel, Philippe Morvan

Les fils du ciel

Philippe Morvan

Éditions Calmann-Lévy

Quatrième de couverture

Afrique du Sud, milieu du XIXe siècle. Abraham est le fruit d’une relation adultère entre un riche propriétaire terrien et une domestique issue d’une lignée de guerriers zoulous. Élevé aux côtés de ses demi-frères blancs, bercé par les légendes zouloues que lui racontent ses grands-parents maternels, il grandit tiraillé entre deux mondes que tout oppose, et nulle part à sa place.

Et le destin n’aura pour lui aucune pitié. Sa très grande histoire d’amour avec la douce Elize se transforme en un drame affreux, et Abraham va tout perdre. Ou du moins le croit-il. Les épreuves qu’il traverse bravement, pris dans les tourments de l’Histoire, le mèneront-elles sur le chemin de la réconciliation entre ses deux identités, et du bonheur, enfin ?

Mon avis

1859, Afrique du Sud. « Il était le maître, et elle la domestique. Sa chose à lui. Elle avait donc décidé de ne retenir que la protection que lui assurait le baas face à la nooi, qui la rudoyait sans aucune raison à longueur de journée » (p. 33) La grossesse de Lindewe est la conséquence des assauts de son maître, un riche Afrikaaner. Elle est noire, il est blanc et leur fils est métis. Hélas, la très jeune fille meurt, deux jours après la naissance de son enfant. Abraham est élevé avec ses demi-frères, blancs, ce que n’accepte pas la nooi, la maîtresse de maison. Il est très proche de Samuel, né un mois avant lui. Avec Paul, l’ainé, qui est influencé par sa mère, les relations sont difficiles. Tiraillé entre deux cultures, il aime profondément ses grands-parents maternels, issus d’une lignée de guerriers zoulous. Sa vie prend une tournure dramatique lorsqu’il tombe amoureux d’Elize. Contraint à l’exil, il rejoint le village zoulou dont est issue la famille de sa mère.

L’histoire se déroule, en pleine guerre des Boers, quand le pays est en feu et en sang. En 1877, les Britanniques annexent le Transvaal (the South African Republic). En 1879, la guerre est déclarée entre les Anglais et les Zoulous. Les Boers, les premiers colons de l’Afrique du Sud, qui n’ont jamais accepté l’annexion du Transvaal, rejoignent les combats. Une grande part est accordée au contexte historique. Cette période complexe de l’Histoire de l’Afrique du Sud est décryptée et expliquée. J’ai été captivée, même s’il m’a semblé que la dernière partie s’attardait beaucoup sur les combats. Le récit est parsemé de termes zoulous et afrikaans, définis dans un lexique, qui renforcent la sensation d’immersion dans ces terres d’Afrique du Sud, à la fin du XIXe siècle.

Trop noir pour les Blancs, trop blanc pour les Noirs, il est difficile pour Abraham de trouver sa place et de se faire accepter.

J’ai été touchée par Abraham, rejeté par les uns et par les autres, en raison de sa couleur de peau. Il m’a aussi émue à travers les épreuves qu’il a subies, surtout pour celles dont il se sent coupable. Mais c’est l’injustice et la folie des hommes qui sont responsables des deuils qui ont jalonné sa vie. Son destin aurait été différent, s’il n’avait pas été trahi. Il m’a bouleversée lorsqu’il a appris certaines vérités, de manière très brutale. Dès les premiers chapitres, j’ai ressenti énormément d’émotion, à la lecture de son histoire. Il possède une double culture et c’est certainement grâce à elle qu’il a osé se battre contre l’intolérance dont il a été victime. J’ai aimé ses moments de révolte : le cœur pur, le courage en bandoulière, il refuse l’injustice et l’exprime. Il est opprimé, pourtant, son cœur ne se ferme jamais complètement.

J’ai adoré cette saga emplie d’aventures et d’émotion.

Je remercie sincèrement Doriane des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s