Chez le véto, Béatrice Guelpa

Chez le véto

Béatrice Guelpa

Éditions Favre

Quatrième de couverture

Coups de foudre au refuge, coup de sang contre les expérimentations animales, coup de gueule pour raconter la maltraitance ou la négligence de la part de certains maîtres, coup de cœur pour évoquer les belles histoires d’animaux résilients ou les miracles opérés dans le quotidien des familles par des animaux doux et bienveillants : toutes les histoires de ce recueil nous parlent de notre rapport aux bêtes, notre envie, leur besoin d’attention, nos attentes, sources parfois d’incompréhension, nos projections et révélations réciproques.

Mon avis

Journaliste suisse, Béatrice Guelpa a couvert le conflit israélo-palestinien et elle a été correspondante en Russie et à Hong Kong. Pourtant, lorsque la rédactrice en cheffe de l’hebdomadaire suisse Le Matin Dimanche lui a proposé de réaliser un reportage sur les salles d’attente vétérinaires, elle a accepté. Elle n’a pas d’animaux et elle ne les connaît pas, mais elle aime attendre. Régulièrement, pendant deux ans, elle a passé des heures, assise sur une chaise, à écouter les propriétaires de chiens, chats, oiseaux, serpents, etc. En évoquant leur relation à leurs petits compagnons, ils ont dévoilé une part d’eux-mêmes.

Chez le véto contient 55 de ces moments dont la journaliste a été témoin. Ce sont des tranches de vie que les propriétaires d’animaux connaissent. Alors que dans les salles d’attente des médecins, le silence est souvent de rigueur, dans celles des vétérinaires, le dialogue s’ouvre aisément. Nos amis facilitent le lien social : un miaulement amusant, un chien qui se cache dans un coin (Valmy se précipitait toujours sous l’abri d’une table basse), deux canidés qui se disent bonjour, une espèce surprenante, etc. Cela commence, souvent par un sourire, puis la conversation est lancée. Elle concerne les petits patients, peut aboutir à la cause animale et, parfois, elle dérive sur la société.

Il est possible de lire chaque chronique, à la suite, ou en piochant, en fonction de vos envies. Les titres de chacune sont évocateurs : PerroquetsUn coq en pâteDidi et le chihuahuaChien de labo, etc. Balance m’a fait rire, car elle décrit ce réflexe pavlovien que je connais bien de peser l’animal, en arrivant. Les chats des voisins m’a fait penser à mon père à qui je demande, régulièrement, de combien de chats officiels et officieux, il prend soin. « Impossible de savoir combien de félins elle possède au total et la question semble tout à fait hors de propos. Ils passent. Ils jouent dans le jardin. Meurent parfois. Elle s’occupe de tous. » Un passage m’a fait penser à ma mamie qui disait que quand les enfants n’allaient plus à l’école, c’était en promenant le chien qu’on se faisait des amies. De nombreuses histoires m’ont renvoyée à ma propre expérience : l’inquiétude lorsque ce n’est pas une visite de vaccination, la peur de perdre son animal, l’angoisse qu’il ait mal, le soulagement quand il va mieux, les soins pour adoucir les derniers moments à vivre ensemble, l’accompagnement quand le terrible moment est arrivé. Et surtout l’amour, celui qui unit les maîtres et leurs animaux. Chaque animal est unique, aussi l’auteure s’est attachée à indiquer le nom de chacun d’entre eux.

Les chroniques renvoient à notre propre vécu et nous plongent dans nos souvenirs proches ou lointains. A travers chaque histoire, ce sont les maîtres qui se dévoilent. Certains sont pudiques et ne veulent pas dire leur attachement, mais tous leurs gestes le montrent, d’autres le clament. La tendresse alterne avec les rires, l’émotion remplace la surprise. L’animal révèle l’humain.

Chez le véto est un ouvrage à picorer, qui amusera et touchera les amis des animaux.

Je remercie sincèrement les Éditions Favre et l’agence Gilles Paris pour ce service presse.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s