Le Grand Vison Blanc, Georges Henri Ducreux

Le Grand Vison Blanc

Georges Henri Ducreux

Éditions Edilivre

Quatrième de couverture

Honoré, pianiste exilé au Canada, retourne dans le Sud de la France suite au décès brutal de son père. Arrivé au Village, il plonge dans les remous engendrés par un projet d’installation d’élevage de visons, et va être confronté à son passé, sa famille, ses choix. Tendu vers la préparation d’un concert prestigieux, il dérive, secoué par des forces insoupçonnées prenant racine au XVIIe siècle, lors de la création des comptoirs de trappeurs canadiens ouvrant la traite des fourrures vers l’Europe. Quelles sont les puissances à l’œuvre derrière le destin tragique des visons torturés par les hommes ? 

Mon avis

Honoré est un pianiste français, exilé au Canada. Il est en tournée, dans tout le pays, lorsqu’il reçoit un appel d’Anna, sa sœur, qui lui annonce le décès de leur père. Cela fait seize ans qu’il n’a pas vu son père : depuis la noyade de sa mère. Il est persuadé que le suicide de cette dernière est la « conséquence de la vie en cage que lui avait construite » son époux. Le concert de ce soir va bientôt commencer. Il décidera à la fin de celui-ci s’il se rend ou non aux obsèques. Le lendemain, il s’envole en France.

La lecture du testament surprend la fratrie. En effet, le patriarche l’a modifié, peu de temps avant sa mort. Honoré hérite du domaine familial qui devait revenir à son frère, Nicolas. Ce dernier dirige l’entreprise paternelle de BTP et ce changement compromet ses projets, d’autant plus qu’il comprend que la vie d’Honoré est en danger.

Alors que les dernières volontés de son père étaient que les terres ne soient pas morcelées, Honoré découvre qu’elles intéressent plusieurs personnes. Bernard, l’agriculteur voisin, se fait très pressant et menaçant. Il avait un accord avec Nicolas. Les termes du contrat lui permettaient de débuter un élevage de visons, en conformité avec la loi. C’est alors qu’une association activiste alerte Honoré sur les conditions de captivité de ces animaux sauvages.

Plusieurs thèmes se mêlent dans ce roman. Bien que ce ne soit pas le thème principal, un aspect policier est en filigrane, du début à la fin. Il y a un suspense au sujet des menaces qui planent sur la famille. Ensuite, la musique tient une place importante. Honoré décrit la différence entre jouer une partition et vivre sa musique. Il explique, également, l’influence des critiques musicaux qui connaissent tous les enregistrements d’un morceau, qui détectent immédiatement la variation d’une note et font des comparaisons. C’est par son piano que s’exprime sa sensibilité. Les secrets, les rancœurs et la réconciliation avec le passé tiennent, aussi, une place importante, dans le récit. Cependant, la thématique principale est la souffrance animale. Honoré découvre la réalité des élevages de visons. Les animaux sont entassés, les uns sur les autres, dans des petites cages, les morts sont donnés aux autres en nourriture, ils sont gazés, etc : cela lui évoque un camp de concentration. Des tortures sont faites au nom de l’industrie du luxe. Dans Le Grand Vison Blanc, l’horreur percute la sensibilité, ainsi que la beauté de la musique. Enfin, une petite touche de fantastique renforce la prise de conscience d’Honoré.

J’ai beaucoup aimé Le Grand Vison Blanc. Même si j’ai été moins captivée par les passages au sujet de cérémonies amérindiennes, ils appuient le message : celui du respect de la vie animale et humaine. J’ai aimé que la vision d’Honoré, au sujet de la souffrance animale, évolue en fonction de ses connaissances. Cela montre que les combats des associations de défense de la cause animale sont nécessaires et que leurs campagnes jouent un rôle essentiel dans la sensibilisation du public. Enfin, les parties concernant l’art du piano sont passionnantes, car elles montrent que le lien entre l’instrument et le musicien est intime.

Je remercie sincèrement Georges Henri Ducreux pour ce service presse et pour sa très grande patience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s