Sous le champ de nuages blancs, Philippe Dester

Sous le champ de nuages blancs

Philippe Dester

Éditions du Saule

Le temps a passé depuis qu’Alex a rejoint le Grand Champ de nuages blancs. les missions se sont succédé, il a évolué et la Voix n’a plus grand chose à lui apprendre.

Sous le champ de nuages blancs, la vie défile jour après jour amenant son lot de défis quotidiens. Mais une nouvelle mission va rompre cette monotonie et obliger Alex à faire un choix…

« Sous le champ de nuages blancs » est la suite du premier roman de Philippe DESTER : « Dans un grand champ de nuages blancs ». L’auteur, mêlant sourires aux larmes, nous conte avec émotion la fin des aventures d’Alex, son jeunes héros.

Mon avis

Dans l’opus précédent, Dans un grand champ de nuages blancs (ma chronique est ICI), Alex, un jeune garçon de seize ans, mourrait d’un accident de skateboard. Lors de son arrivée au ciel, il apprenait par La Voix, qu’il était au premier niveau de spiritualité et qu’il devait accomplir des missions, sur Terre, pour pouvoir gravir des échelons. Quatre ans séparent les deux tomes. Alex a atteint un niveau de spiritualité élevé et son guide lui confie une dernière action avant d’atteindre le dernier stade. Il comprend, très vite, que celle-ci est différente des autres.

Il rencontre plusieurs personnes, qu’il aide malgré eux, poussé par son cœur pur. Il a gagné en maturité et dépasse le rôle qui lui est confié, faisant preuve d’initiatives guidées par son envie d’adoucir la vie de chacun. Il voit au-delà des apparences et les plus bougons se laissent attendrir. André a eu la chance de croiser Alex. C’est un homme qui a tout perdu. Accablé de chagrin, il ne pense pas mériter de nouvelle chance. Il m’a énormément touchée, que ce soit par ses malheurs, mais aussi par son lien avec les animaux. Il prouve que les erreurs ne définissent pas un homme, que certaines répercussions sont terribles et qu’il suffit d’une main tendue pour changer la vie d’une personne. Et il y a les livres qui le délivrent… les livres voyageurs qu’Hélène dépose sur un banc. Elle « oublie » aussi des sandwichs. Elle connaît le pouvoir de la lecture : elle sait qu’elle peut sauver. J’ai été très émue par son histoire, qui, par certains aspects, m’a rappelée la mienne. D’autres personnages gravitent autour d’Alex. Certains ont besoin qu’on leur montre la voie pour être ceux qu’ils sont réellement.

J’avais adoré Dans un grand champ de nuages blancs. Il m’avait apporté du réconfort et de l’espoir, car je l’avais terminé, la veille du décès de mon petit Voyou. Aussi, j’avais très envie de découvrir cette suite. Et c’est un grand coup de cœur. Je suis passée du rire aux larmes. Certaines situations m’ont beaucoup amusée, certains dialogues sont succulents, et l’émotion est très forte. Il s’agit de celle qui pince le cœur, tant elle fait du bien. Celle qui touche tellement que les larmes arrivent, car les sentiments sont si forts, que cœur rejoint les yeux et les fait couler. Elle est ce sentiment qui donne envie de croire à un monde dans lequel l’entraide, l’écoute, la compassion, le respect et le vivre-ensemble sont des valeurs essentielles. Avec douceur et tendresse, Philippe Dester entraîne le regard vers ceux qui nous entourent et que l’on ne voit pas toujours. Il montre, également, que chaque geste a de l’importance.

Je suis bouleversée et émue, incapable de trouver les mots pour décrire cette sensation, car elle vient de l’intérieur. La force de ce roman est de vous parler : les lignes sont écrites, mais certains espaces sont libres pour que chacun y ajoute ses mots, ceux qui viennent du plus profond de lui-même.

Je remercie sincèrement le site Simplement Pro et les Éditions du Saule pour ce service presse.

Du même auteur

Dans un grand champ de nuages blancs

4 commentaires

  1. Quand on écrit un roman, on a très peur de ce que les lecteurs vont en penser.
    Quand on écrit une suite, on se demande si elle plaira autant que le premier.
    Et là, manifestement, c’est le cas et j’en suis très heureux.
    Merci d’avoir pris le temps et eu l’envie de lire mes modestes écrits, de les avoir analysés et d’avoir écrit cette superbe chronique.
    Bonne fin d’année.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Philippe,

      Merci beaucoup pour ma chronique.❤️

      J’ai été très émue par cette suite. Votre livre fait énormément de bien.

      Bonne soirée à vous.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s