Dilemme, Sandrine Roy

Dilemme

Sandrine Roy

Éditions Eaux troubles

Quatrième de couverture

Dans les années 2000, un tueur s’apprête à sévir sur une famille de banlieue parisienne, observant ses proies au plus près avant de passer à l’acte. Bien des années plus tard, il récidive, il opère la nuit et décime des familles entières. Quelle est la motivation de ce tueur d’un nouveau genre qui ne connaît aucune pitié ? De tous ces massacres, il ne reste qu’un seul rescapé, le petit Nathan qui va être confié aux soins d’Agathe Delcourt, dans un institut spécialisé en Normandie. Le lieutenant Louis Salvant-Perret, surnommé le Prince du central, non sans raison, va essayer de découvrir qui est cet assassin sans foi ni loi. Loin de l’anti-héros des polars contemporains, l’enquêteur déploie sa force tranquille pour traquer le meurtrier. Il sera aidé dans cette terrible enquête par son groupe aux personnalités aussi surprenantes qu’efficaces. Quand les sombres liens familiaux remontent à la surface il faut s’attendre à une enquête bien ficelée, entourée de relations complexes, entre frissons et émotions !

Mon avis

Avril 2015. Un père de famille assassine deux de ses enfants, ainsi que sa femme, avant de se pendre. Seul son plus jeune fils a été épargné. Le lieutenant Louis Salvant-Perret soupçonne une mise en scène. Quel père égorgerait ses enfants ? La suite lui donne raison, quand une famille entière est décimée, ne laissant, aucun survivant. Cette fois, le tueur n’a pas maquillé la scène. Lors de ses investigations, Louis découvre qu’un meurtre non élucidé a été perpétré en 2000. Une personne a échappé au carnage, mais dans le dossier, ne figure aucune indication à son sujet.

Le récit alterne entre les crimes de 2000 et ceux de 2015, ainsi qu’entre la vie professionnelle et la vie privée de Louis. Son travail empiète énormément sur sa sphère familiale, qui par conséquent, est perturbée. Le manque de dialogue, avec sa fille adolescente, l’attriste. C’est un enquêteur attachant, qui ne cache pas de mauvais penchant. Sa personnalité est décrite avec beaucoup de précision et c’est un homme empli d’empathie. Hélas, son travail ne lui permet pas d’être suffisamment présent pour ses proches. Mais il peut difficilement changer les choses : ce métier, qui le passionne, est une course contre la montre. J’ai aimé que le portrait de Louis soit si juste. C’est ce qui m’a fait regretter que pour d’autres personnages, la psychologie ne soit pas si poussée et que de ce fait, certains dialogues sonnent, à mon sens, un peu faciles. C’est mon seul regret au sujet de ce livre.

Les passages au sujet des crimes sont particulièrement angoissants. Nous sommes dans la tête du tueur et il n’est pas une fréquentation recommandable. Les justifications qu’il donne à ses actes sont glaçantes : il se pose en juge de moralité, en massacrant des êtres humains. Ce sont des scènes machiavéliques et atroces : la tension est immense. Elle est d’autant plus forte que Sandrine Roy fait ressentir la peur des victimes. Aussi, mes sentiments oscillaient entre la peur et l’envie de pleurer. Heureusement que l’auteure allégeait l’atmosphère par des touches d’humour.

Dilemme est un thriller machiavélique qui mêle l’humanité d’un lieutenant attachant à la sordidité de crimes atroces.

Je remercie sincèrement NetgalleyFrance et les Éditions Eaux Troubles pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s