L’avenir nous appartient, Tamara McKinley

L’avenir nous appartient

Tamara McKinley

Éditions de l’Archipel

Quatrième de couverture

Londres, 1942. Pour fuir les bombardements autant qu’un mari violent, la jeune Ruby Clark est contrainte de quitter la ville. Direction Cliffehaven, sur la côte sud-est de l’Angleterre. Sur place, Ruby tente de se reconstruire et d’oublier l’épisode traumatisant qu’elle a vécu. Par chance, elle trouve vite un emploi d’ouvrière dans une usine d’armement et une chambre chez l’habitant. Mais le couple qui l’héberge n’a rien d’hospitalier, et Ruby craint de vivre un nouveau calvaire. Heureusement, Peggy Reilly la prend sous son aile et l’accueille à la pension du Bord de mer, où règnent chaleur et gaieté. Ruby reprend alors espoir. Se pourrait-il même que se dessine la perspective d’un avenir radieux ?

Mon avis

Londres, 1942. Ruby, âgée de dix-huit ans, est mariée à Ray et vit dans la peur des coups de son époux. La moindre parole ou le moindre regard peuvent déclencher un déchaînement de violence. Lors d’un bombardement, elle saisit l’occasion de fuir et choisit un train au hasard. La destination est Cliffehaven. Même si elle souffre de laisser sa mère et s’inquiète des répercussions, elle espère recommencer sa vie. Elle trouve, rapidement, un logement et un travail. Hélas, elle semble en danger chez le couple qui lui loue une chambre. Sans connaître la jeune fille, avertie des périls qui la guettent, Peggy Reilly accepte de la recueillir. Elle charge son beau-père, Ron, de la protéger. En effet, la logeuse est hospitalisée. Même si la Londonienne est accueillie, chaleureusement, par les autres pensionnaires, une personne montre de l’animosité à son égard.

Ruby tente de se reconstruire, mais elle craint d’être repérée par son mari, surtout qu’elle se doute que l’envie de vengeance doit l’animer.

L’avenir nous appartient est le sixième opus de la série. Tous les rappels sont faits, si vous prenez la série en cours, mais c’est un réel bonheur de retrouver les personnages au fil des tomes. Nous avons la sensation de faire partie de la famille. Pour ceux qui ont lu Quand on ne peut oublier, Sarah et Jane font toujours partie de la pension du Bord de mer. Rita est toujours aussi enjouée, madame Finch s’amuse beaucoup avec la jeunesse, etc. Au sein de cette ambiance féminine, Ron, le beau-père de Peggy, montre beaucoup de dévouement. En effet, la logeuse vit des épreuves, et tout le monde veut la soulager de ses responsabilités. J’ai été très touchée par l’affection qu’expriment les actes de chacun. Peggy est toujours là pour chacun et lorsque le destin n’est pas tendre avec elle, chacun veut être présent pour elle et désire lui rendre la vie la plus agréable possible. Nous ressentons les liens qui unissent tous les habitants de la maison. Malheureusement, l’harmonie est menacée par l’attitude d’une « invitée »…

Dans L’avenir nous appartient, une grande part du récit concerne la vie civile en temps de guerre. L’auteure décrit le travail des femmes dans les usines d’armement, l’intensification des bombardements, les tickets de rationnement limités, le masque à gaz qui était devenu une extension du bras, les abris Anderson, les avions qui survolent le ciel et les alertes qui retentissent. Une scène m’a énormément émue, me provoquant des frissons.

J’ai adoré L’avenir nous appartient et j’ai hâte que la série se poursuive.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse.

De la même auteure

Et le ciel sera bleu (tome 1 de la saga – non chroniqué)

Si loin des siens (tome 2 de la saga)

L’espoir ne meurt jamais (tome 3 de la saga)

Où le cœur se pose (tome 4 de la saga)

Quand on ne peut oublier (tome 5 de la saga)

La route de Savannah Winds

Les fleurs du repentir

Une pluie d’étincelles

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s