Merci qui ? Merci mon chien, Jean-Louis Fournier

Merci qui ? Merci mon chien

Jean-Louis Fournier

Éditions Buchet-Chastel

Quatrième de couverture

On ne dit jamais « merci » aux animaux. Pourtant, on devrait. Ils enchantent le ciel, la mer et la terre. Sans les animaux, il n’y aurait pas de paradis terrestre. Ils ne méritent pas l’ingratitude des hommes. Ils méritent leur reconnaissance. Alors, comme ils ne le demandent jamais, on va leur dire « merci ».

Jean-Louis Fournier est le créateur de La Noiraude, émission culte de la télévision, et le réalisateur de La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède de Pierre Desproges. Il est l’auteur, de Grammaire française et impertinenteOù on va, papa ? (prix Femina 2008), VeufMa mère du NordJe ne suis pas seul à être seul… Il vit à Paris avec sa chatte, Artdéco.

Mon avis

Je dis « bonjour » aux animaux, je m’excuse auprès d’eux si je les bouscule, je leur dis « merci » pour l’amour qu’ils me donnent, j’ai les larmes aux yeux si je vois une biche, je me suis souvent demandé si les chiens et chats qui vivaient auprès de moi étaient heureux, etc. Je me suis reconnue dans les pensées de Jean-Louis Fournier. Artdéco est sa chatte et il écrit : « Je pense à Artdéco. Il faut bien qu’elle occupe ses seize heures de sommeil quotidien. J’aimerais bien connaître ses rêves. Peut-être pour les lui réaliser ? » J’ai le même désir au sujet de mes compagnons.

Dans des chapitres très courts, l’auteur donne sa vision du monde animal, des insectes aux tigres, en passant par les animaux de compagnie et de la ferme. Avec l’humour et la tendresse qui le caractérise, il rend un hommage aux bêtes et s’indigne au sujet de « l’association que fait le langage entre le mot “bête” et le mot “con“ » et donne des arguments à opposer à ceux qui doutent de l’intelligence animale. Il partage ses réflexions sur la chasse, sur les abandons, sur la gestion de la souffrance dans les abattoirs, etc. Parfois, il cite les remarques de Artdéco. Elle se moque, elle s’offusque, elle approuve et reconnaît que son humain la respecte. Il offre des tribunes aux habitants des forêts, etc. 

J’ai lu ce texte, en numérique, et j’ai surligné énormément de citations : celles qui m’ont amusée, celles qui m’ont instruite et celles qui m’ont émue. Les vérités de Jean-Louis Fournier sont aussi les miennes et lorsque l’auteur y ajoute sa patte, c’est un condensé de rire et d’émotion. J’ai adoré Merci qui ? Merci mon chien.

Ce soir, je vais participer à la rencontre avec Jean-Louis Fournier, organisée par @vleel, sur Zoom. Je suis impatiente.

Je remercie sincèrement Netgalley France et les Éditions Buchet-Chastel pour ce service presse.

Du même auteur

Je ne suis pas seul à être seul

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s