Les corps insurgés, Boris Bergmann

Les corps insurgés

Boris Bergmann

Éditions Calmann-Lévy

Quatrième de couverture


« Il y a toujours cette flamme :
l’annonce d’une aurore durable. »

Trois corps se frôlent, trois destins s’entrelacent, trois jeunes hommes se révoltent: Lorenzo, peintre de la Renaissance italienne qui ose l’interdit ; Baptiste, lycéen bourgeois happé par la révolution de Mai 68 ; et Tahar, réfugié en France
après un drame familial.
Chacun cherche, à tout prix, à accomplir son but : réaliser la Beauté, renverser le monde, ou donner un sens à l’exil. Même si les époques et les lieux les séparent, ces êtres sont parcourus du même frisson : le feu de la passion.

Les Corps insurgés ou trois fils de vies qui s’entremêlent et se font écho. Une expérience de lecture au rythme enflammé pour une exploration fascinante de la jeunesse et de la rébellion.

Mon avis

Trois jeunes hommes, nés à des époques différentes, rêvent de révolution. Lorenzo est un jeune peintre de la Renaissance italienne. Il est né en 1729, à Bomarzo, près de Rome, et est de condition modeste. Sa mère a confié son éducation au curé du village. C’est ainsi qu’il découvre la peinture, grâce à laquelle il veut changer la vision du monde. Baptiste est un lycéen, né à Neuilly, en 1949. Il est issu d’un milieu bourgeois. Il rêve de s’opposer au système et à ses origines. Enfin, Tahar est né en 1999, à Mohemmedia, près de Casablanca. Il a été éduqué dans un environnement religieux. Lorsqu’il a été mis à la porte du domicile familial, il a fui, en France. Des trois garçons, il est le seul à ne pas chercher la révolution, c’est la violence qui vient à lui.

Lorenzo est un être exalté, qui veut approcher la beauté avec tous ses sens. Baptiste est un jeune homme enflammé, qui n’est pas à sa place, dans son environnement social et familial. Tahar, au début, voudrait vivre en paix, il est en quête d’identité et se laisse porter par les personnes qui lui en donnent une, qu’elle soit réelle ou non. Les trois sont différents, mais ils sont poussés par l’envie de changer le monde, dans lequel ils vivent. L’Italien vit à l’époque de la Renaissance, il désire amoindrir l’influence du pape. Le Français grandit en pleine révolte de la jeunesse, en mai 68 : il ne veut pas rater sa révolution. En 2020, le Marocain subit le joug des traditions et des intolérances, toujours présentes. Alors qu’ils semblent vivre des moments n’ayant aucun rapport, chaque chapitre comporte un évènement qui correspond au fil directeur. Chacun éprouve des sentiments, des peurs, des rejets, des épreuves, des exaltations, des espoirs, etc. qui sont dissociables et pourtant si semblables. Ils vivent un chemin de vie parallèle, analogue par l’expérience, mais divergent, en raison des contextes distincts et de leurs personnalités. 

Les chapitres sont intitulés par une partie du corps humain et sont divisés en trois parties. L’une concerne Lorenzo, l’autre Baptiste et la dernière, Tahar. Chaque personnage vit un événement en lien avec le titre. Même sans le rappel des prénoms, nous saurions, immédiatement, qui est le centre du texte. En effet, la construction est très originale : le narrateur change. C’est « il » pour le jeune peintre, « tu » pour le lycéen et « je » pour le réfugié.

Les corps insurgés, Boris Bergmann

Conclusion

Avant de lire ce roman, j’avais peur de ne pas l’aimer. Je craignais que le charnel soit prépondérant. Or, le corps est rattaché à l’âme. Les corps insurgés, c’est l’histoire d’une passion, celle de la jeunesse. Les trois garçons n’ont pas le même vœu : l’un désire atteindre la beauté, à travers son art, le deuxième veut bousculer la société et le dernier est en quête d’identité. Cependant, c’est le même feu qui les anime. Cette flamme, je l’ai ressentie et elle a embrasé cette lecture originale et exaltante, que j’ai adorée.

Je remercie sincèrement Adeline des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s