Anouchka des Landes, Alain Paraillous

Anouchka des Landes

Alain Paraillous

Éditions de Borée

Quatrième de couverture

Début du xxe siècle. Précocement et doublement orpheline, Anouchka, une fillette d’origine russe, ne devra qu’à son fort tempérament et à la protection d’une vieille landaise un peu sorcière de débuter une vie digne et de s’enraciner dans sa nouvelle terre d’adoption.

Mon avis

A l’âge de quatre ans, Anouchka fuit la Russie, avec ses parents. Nous sommes en 1928 et le régime stalinien a donné vingt-quatre heures à son père pour quitter le pays. Sa maman a une santé précaire et elle meurt, très peu de temps, après leur arrivée en France. Lorsque son père est assassiné, elle est recueillie par Mamounette, une vieille femme, un peu sorcière, qui vit en ermite.

Anouchka grandit auprès de Mamounette, qui l’aime très fort, même si elle ne sait pas toujours de quelle manière l’exprimer. Mais Anouchka ressent cet amour, malgré ses regrets, parfois, de vivre isolée. En effet, la vieille dame vit en marge de la société qui lui a fait tant de mal, et ses louables intentions conduisent les autres enfants à rejeter la fillette. Pourtant, lorsque l’instituteur du village, décèle en elle, des aptitudes pour les études, sa protectrice ne s’oppose pas.

C’est une rencontre avec une femme octogénaire, prénommée Anouchka, qui a inspiré l’auteur. C’était une enfant de réfugiés russes qui avaient fui les purges staliniennes. A leur mort, elle avait été recueillie par une vieille dame landaise. La réalité a inspiré la fiction.

Anouchka m’a beaucoup émue. Nous la voyons grandir, de l’âge de quatre ans, jusqu’à ce qu’elle devienne une femme. Elle est partagée entre son bonheur de vivre auprès de Mamounette, une femme aimante, entourée de la nature et des animaux, et son envie de se mêler aux autres villageois et son désir de devenir institutrice. Elle est aussi tiraillée entre sa timidité et le besoin d’être comme les autres enfants, qui peuvent être durs avec ceux qui sont différents. Elle a la chance que Mamounette, malgré certaines maladresses, ne veuille que son bonheur et l’affection qui les unit est émouvante. Dans tous leurs actes, toutes deux prennent en compte les sentiments de l’autre.

Pendant la guerre, Anouchka fait preuve de beaucoup de courage, en aidant la Résistance. Elle risque sa vie, et lors d’une fouille de sa maison par les Allemands, son passé et son enfance la rattrapent. En effet, au sein des troupes de l’ennemi, se trouvent des Russes qui se sont enrôlés dans une tentative, paradoxale, de sauver leur vie. J’ai beaucoup aimé l’importance du contexte historique de ce roman. Au début, Alain Paraillous décrit l’exil de ceux pourchassés par Staline et qui ne sont à l’abri nulle part. L’accueil des communistes, dans les pays d’accueil, n’est pas forcément celui espéré… Ensuite, il décrit les années d’occupation et la Résistance qui s’organise et il montre les différents réseaux : la majorité est héroïque, mais certains sont gangrenés. Il raconte le cruel choix que certains Russes ont été obligés de faire, en devenant des « malgré eux ».

Anouchka est entourée de personnes très belles. Ma préférence va, évidemment, à Mamounette, avec qui la vie a été vraiment injuste, mais aussi à l’instituteur. Cet homme m’a profondément touchée, que ce soit par sa personnalité ou par son destin. Cependant, d’autres personnes, ont des intentions criminelles envers l’héroïne…

Conclusion

J’ai adoré Anouchka des Landes. C’est un superbe roman sur l’exil et sur l’accueil réservés à ceux qui fuient la mort qui les attend dans leur pays. L’héroïne est une femme captivante, qui prend son destin en main, sans renier les valeurs qui lui ont été inculquées. Elle est terriblement attachante. Elle a une personnalité réservée, mais ses actes sont flamboyants.

Je remercie sincèrement Virginie des Éditions de Borée pour ce service presse.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s