Marie et le marchand de temps, Chérif Zananiri

Marie et le marchand de temps

Chérif Zananiri

Éditions de Borée

Présentation de l’éditeur

Les années 1920, dans un petit village français paisible.

La vie de Marie et Gaston prend un tournant lorsqu’un usurpateur vend des faux à ce dernier. Quand l’escroc est assassiné, la police suspecte aussitôt le mari abusé. Mais la jeune femme, qui milite déjà pour la cause des suffragettes, entend tirer cette affaire au clair et mène son enquête de son côté.

Mon avis

Chartres, 1920. Gaston est notaire et son épouse, Marie, se bat pour la cause féminine. Ses amies et elle se réussissent, régulièrement, pour mettre en place des actions pour le droit de vote des femmes. Elles s’informent sur les combats qui sont menés dans d’autres pays et d’autres villes par les suffragettes. Elles sont connues de la police, car régulièrement arrêtées. Gaston porte un regard bienveillant sur leur lutte.

Cependant, la vie du couple bascule, lorsque le juriste est victime d’un escroc qui lui vend des lettres, écrites par des personnalités historiques, qui pourraient modifier la perception du monde. Hélas, ces courriers sont nés de l’imagination d’un faussaire. Aussi, quand ce dernier est assassiné, Gaston est accusé du meurtre, mais aussi d’autres crimes…

Marie, qui a une grande force de caractère, mène l’enquête, décidée à innocenter son époux et à confondre le coupable. Pour cela, elle fait appel à son réseau d’amies. Cependant, la plus grande aide viendra de personnes qu’elle ne connaissait pas auparavant. Ce qui est certain, c’est qu’elle prend la situation à bras-le-corps, comme l’ont fait les femmes, pendant la guerre. Elles ont remplacé les hommes aux champs et à l’usine, et une fois, les hommes revenus du front, elles doivent toujours se battre pour obtenir les mêmes droits qu’eux. J’ai beaucoup aimé que l’histoire ne soit pas qu’une intrigue policière, qu’elle soit surtout un récit sur la condition féminine. Des femmes de tous les milieux sociaux se battent pour la même cause et chacune est entendue, dans ce roman. J’ai aussi apprécié que les faits se passent dans une ville de province, les actions ne sont pas les mêmes que dans la capitale, mais elles ont aussi leur importance.

Au fil des pages, nous en apprenons plus sur Marie et sur les évènements qui l’ont fait devenir une femme de conviction, courageuse et déterminée. Le mystère qui l’entoure s’ajoute au suspense des assassinats en série. Chérif Zananiri dépeint également le milieu de la bourgeoisie. Le ton est parfois ironique, parfois humoristique, et toujours bienveillant. Il y a beaucoup d’émotion dans la plume de l’auteur. Les rebondissements créent, quelquefois, un comique de situation qui fait penser à une pièce de théâtre. Une scène m’a fait énormément rire quand Marie félicite une actrice. Lorsque vous lirez qui est cette femme, vous comprendrez mon amusement. Cependant, Marie et le marchand du temps est essentiellement le portrait d’une femme engagée, et on ressent, dans ses mots, que l’auteur est acquis à la cause de l’égalité femme-homme.

J’ai adoré ce polar du terroir au cœur des suffragettes de 1920.

Je remercie sincèrement Virginie des Éditions de Borée pour ce service presse.

Du même auteur

Perlou

La seconde chance de Lili

Maman, je t’aime

L’Arménie, un passé sans sépulture

Gayané, l’Arménienne, Les pèlerins de la vie

L’étrange village de Monsieur Labiche

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s