Pièces détachées, Phoebe Morgan

Pièces détachées

Phoebe Morgan

Éditions de l’Archipel

Quatrième de couverture

Corinne, Londonienne de 34 ans, a déjà eu recours à trois FIV. Mais cette fois, elle en est sûre, c’est la bonne. Elle va tomber enceinte. Cette cheminée miniature en terre cuite, qu’elle découvre un matin sur le pas de sa porte, n’est-elle pas un signe du destin ?

Cette cheminée coiffait le toit de la maison de poupée que son père adoré – célèbre architecte décédé il y a bientôt un an – avait construite pour elle et sa sœur Ashley quand elles étaient enfants.

Bientôt, d’autres éléments de cette maison de poupée font leur apparition : une petite porte bleue sur le clavier de son ordinateur, un minuscule cheval à bascule sur son oreiller…

Corinne prend peur. Qui s’introduit chez elle ? Qui l’espionne ? La même personne qui passe des coups de téléphone anonymes à Ashley ? Y a-t-il encore quelqu’un en qui la jeune femme puisse avoir confiance ?

Phoebe Morgan mène deux vies : le jour, cette jeune trentenaire est éditrice pour une maison d’édition londonienne ; la nuit, elle écrit des suspenses. Pièces détachées, son premier roman, a immédiatement connu le succès. Il s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires outre-Manche et a été traduit en cinq langues.

« Un premier roman aussi brillant qu’angoissant. »

Gillian McAllistair

Mon avis

Corinne et son conjoint essaient d’avoir un enfant. Ils espèrent que cette dernière FIV sera la bonne. Lorsque la jeune femme découvre, devant chez elle, une cheminée en terre cuite, elle y voit un signe. Cet objet ressemble, à s’y méprendre, à celle qui était dans la maison de poupée qu’elle partageait avec sa sœur, quand elles étaient petites. C’était leur père tant aimé, décédé, il y a presque un an, qui avait fabriqué la bâtisse. Mais bientôt, d’autres éléments apparaissent : un cheval à bascule miniature, etc. Cette fois, les jouets sont déposés à l’intérieur de son appartement. Corinne prend peur.

Sa sœur, Ashley reçoit des appels anonymes qui la glacent d’effroi. Sont-ils liés au fait que son mari rentre de plus en plus tard dur travail ? Cette maman de trois enfants est épuisée : sa fille adolescente multiplie les conduites à risque et son bébé ne dort pas plus de trois heures d’affilée.

Le récit est une alternance de plusieurs voix : celle de Corinne, celle de son compagnon, Dominique, et celle d’Ashley. Dans les différents chapitres, un autre personnage, venu du passé, s’intercale. Ses pensées sont indiquées en italique. Cette personne espionne la famille, depuis l’enfance, et nourrit une haine très forte contre certains de ses membres.

La première partie est une présentation des protagonistes et de leur vie. Lorsque Corinne relate ses peurs, elle n’est pas entendue. Lorsqu’elle demande à sa mère où se trouve la maison de poupée, Mathilde est fuyante. Sa sœur est préoccupée par ses problèmes conjugaux et par la santé de son bébé, Holly. Quant à Dominique, il trouve une explication rationnelle à tous les faits inquiétants.

Dans la deuxième partie, l’angoisse monte. Les faits s’enchaînent, mais même si le mobile est de plus en clair, l’identité et les intentions de la personne qui rend Corinne, paranoïaque, sont floues. Tous les personnages sont soupçonnables et je me suis méfiée de tous. Alors que la menace qui entoure Corinne est anxiogène, le dénouement est haletant et terrible.

J’ai adoré ce thriller domestique. La tension a été si forte que j’ai rappelé à mon mari que je voulais un œilleton sur ma porte d’entrée.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de L’Archipel pour ce service presse, reçu juste avant le confinement. Sa sortie avait été reportée au 11 juin 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s