Si je t’oublie, Morgan Sportès

Si je t’oublie

Morgan Sportès

Éditions Fayard

Quatrième de couverture

Rejetons de la seconde guerre mondiale, un mur invisible les a toujours séparés. Son père à elle, français, s’était engagé dans la SS  ; son père à lui était juif d’Afrique du nord. Les enfants sont-ils inconsciemment hantés par les fantômes de leurs parents, par les spectres de l’Histoire  ? Elle meurt lentement d’un cancer. Il l’accompagne dans son agonie jusqu’à son dernier soupir. Et cependant, il tente de se souvenir, de reconstituer ce qu’a été leur vie de couple secrètement désuni, leur jeunesse d’étudiants faisant la fête dans un Paris aujourd’hui disparu et se croyant heureux malgré tout.

Avec ce roman, Morgan Sportès nous donne une sorte de Roméo et Juliette de l’ère moderne, revu par Sigmund Freud. Il construit ici un «  tombeau  » à une femme qu’il n’a pas su aimer, lui offrant, paradoxalement, une ultime preuve d’amour  : posthume.

Morgan Sportès est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, traduits dans de nombreux pays. Parmi ceux-ci, L’appât (Le Seuil, 1990) a fait l’objet d’une adaptation cinématographique par Bertrand Tavernier en 1995 (récompensée par un Ours d’or à Berlin) et Tout, tout de suite (Fayard, 2011) a reçu le Prix Interallié.

Mon avis

J’ai abandonné peu de livres, dans ma vie de lectrice, avec chaque fois, du moins me semblait-il, une raison objective. Or, j’ai décidé d’arrêter la lecture de Si je t’oublie sans reproches particuliers, hormis celui de ne pas être ce que je pensais. Ce qui m’avait attirée dans la quatrième de couverture, c’étaient ces phrases : « Rejetons de la seconde guerre mondiale, un mur invisible les a toujours séparés. Son père à elle, français, s’était engagé dans la SS  ; son père à lui était juif d’Afrique du nord. » Je n’ai lu qu’un tiers de cette histoire, aussi, je ne peux pas en être certaine, mais je n’ai pas eu ma sensation que ce roman traitait de ce sujet.

L’écriture est très belle, mais peut-être un peu exigeante par rapport à mon état d’esprit actuel. Toutes les chroniques que j’ai lues parlent d’une claque ou d’une gifle. J’ai lu que ce livre était une magnifique déclaration d’amour. Je n’ai pas dû poursuivre assez loin la lecture, car malheureusement je n’ai pas eu ce sentiment. Je vous invite à lire les avis de  @thebookineur et de @cathy_lit_et_sort_aussi, etc. sur Instagram, car ces personnes donnent envie de lire ce roman.

J’ai toujours eu du mal à abandonner un livre, mais j’ai l’impression que je me l’autorise plus quand c’est du numérique, car j’ai plus de difficultés à me concentrer qu’avec un livre papier. J’ai aussi l’impression que la période que nous vivons fait que si je ne plonge pas immédiatement dans l’histoire, ça ne fonctionne pas. Aussi, je ne doute pas que ce roman soit superbe, mais je n’ai pas le bon état d’esprit. Il faudra que je le relise à un autre moment.

J’espère que les Éditions Fayard et Netgalley ne m’en voudront pas, je les remercie sincèrement pour avoir accepté ma demande.

Avez-vous, vous aussi, plus de mal à entrer dans vos livres, en ce moment ?

6 commentaires

  1. Je n’ai pas particulièrement de mal à lire en ce moment mais j’ai déjà abandonné plusieurs fois des livres que la plupart des lectrices et lecteurs avaient adorés. Et là je me demande « Mais qu’est-ce qui vloche chez moi ? » ^^ En fait, je pense juste qu’un livre se dévoile à un moment et que lorsqu’on l’ouvre ce n’est pas forcément le bon. 😉 Je vais quand même tenter celui-ci je pense. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir,

      Les rares fois où j’ai abandonné un livre, je savais pour quelle raison, mais là, c’est plus indéfinissable. J’attendais une autre histoire.

      Je serai curieuse de lire ton avis.

      Bonne soirée.

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends, certaines quatrièmes de couverture nous font attendre une histoire qu’on ne trouve pas (et d’ailleurs ça m’agace beaucoup). Dans ce cas-là j’ai aussi du mal à continuer, tout simplement parce que mon intérêt s’est envolé. 🙂

        Belle soirée à toi aussi, merci. 🙂

        J'aime

      2. Coucou,

        C’est perturbant, car on a choisi une lecture qui correspond à notre humeur du moment et on se retrouve avec un livre qui ne correspond pas à ce qu’on a envie à ce moment-là.

        Belle journée à toi.❤️

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s