Le Vélo rouge, Albert Ducloz

Le Vélo rouge

Alain Ducloz

Éditions de Borée

Quatrième de couverture

Depuis sa jeune adolescence, Rémi n’a d’yeux que pour Marie-Claire, une jeune fille du village qu’il se décide à courtiser un dimanche de permission. C’est le début d’une belle romance, qui au fil des semaines va se transformer en vraie histoire d’amour. L’avenir s’annonce radieux pour Rémi qui a déjà tout planifié une fois son service militaire effectué. Mais alors pourquoi, depuis quelques jours, a-t-il ce terrible pressentiment que Marie-Claire lui cache quelque chose ? Et si finalement, elle décidait de remettre en question leur projet de vie…

Mon avis

Sa première bicyclette, Rémi l’a voulue rouge. Cycliste confirmé, il en saura ainsi pour tous les vélos qu’il possédera. Le rêve de sa vie est de gagner la course Pierre Chany qui est un fil conducteur du récit.

Au départ, Le Vélo rouge semble être un roman tendre. Il conte la vie de jeunes, dans les années 60 : sorties entre amis, les premiers émois, etc. Il paraît être une tranche de vie. Depuis l’adolescence, Rémi aime Marie-Claire. Lorsqu’il se décide à lui avouer ses sentiments, une belle histoire commence. Les deux amoureux annoncent leurs futures noces à leurs familles respectives : ce sera après le service militaire du jeune homme. Alors que la date approche, la jeune fille devient distante et ne veut plus se marier. Surmontant son chagrin, Rémi rencontre Marlène qui devient sa femme. Ils ont deux enfants. Mais son premier amour réapparaît dans sa vie.

Alors que Rémi se questionne sur les choix qu’il a faits, sur ses amours perdus, sur ses sentiments au sujet des deux femmes de sa vie, les retrouvailles avec Marie-Claire provoquent un drame, qui bouleverse la vie des trois personnages et crée un lien entre eux. Rémi est au centre de ce triangle amical. Il est celui qui relie les deux femmes et chaque femme le relie à l’autre.

Marlène et Marie-Claire sont touchantes. Elles sont celles par qui Rémi semble exister et elles ne sont pas en rivalité. L’une représente l’amour passion et l’autre l’amour tendre et solide. Le manque de jalousie de Marlène m’a particulièrement impressionnée. A-t-elle raison de faire confiance à son époux ?

J’ai aimé que l’histoire se déroule dans les années 70, lorsque les technologies n’étaient pas celles de notre monde moderne. En effet, l’intrigue comporte beaucoup de rebondissements et de suspense et l’auteur montre que sans téléphone portable, les nouvelles étaient transmises plus difficilement et que certaines situations n’auraient pas eu la même issue, à notre époque. Même si cela peut provoquer une nostalgie des années où les écrans n’envahissaient pas le quotidien, cela montre aussi que les moyens techniques modernes ont leur utilité, dans les situations d’urgence.

Marlène est une femme attentive aux autres. Ses actes délivrent un message de solidarité. C’est une femme courageuse comme je les aime. Elle ne ferme pas les yeux. Elle agit et ne se préoccupe pas des conséquences. Elle est l’antithèse de l’indifférence qui me révolte souvent, dans les journaux télévisés.

Conclusion

Le Vélo rouge est un roman tendre et émouvant, avec des moments de suspense, qui délivre plus de messages que sa simplicité, qui n’est qu’apparente, laisse supposer. Je l’ai beaucoup aimé.

Je remercie sincèrement Virginie des Éditions de Borée pour ce service presse dédicacé.

Du même auteur

Les amours prisonnières

3 commentaires

  1. En ce moment, je ne suis pas très romance, je suis plongée dans des policiers.
    Je voulais vous remercier, pour m’avoir fait, via votre blog, connaître , lire et adorer un sublime roman, « le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux, je me l’achèterai car je l’ai suggéré à la bibliothèque qui a acheté ce petit bijou..
    J’ai lu le suivant, j’ai aimé mais sans coup de cœur, j’attends le troisième qui tournera , toujours autour de la famille Fariday, à l’époque, de la guerre de Sécession.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Sylvie,

      J’avais eu un énorme coup de coeur pour Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux. J’ai aimé le deuxième, mais comme vous, cela n’a pas été le coup de cœur, comme pour le premier. J’attends, moi aussi, avec impatience, le suivant.

      En général, j’alterne mes lectures : roman, polars.😉

      Bonne journée à vous.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s