Les cicatrices, Claire Favan

Les cicatrices

Claire Favan

Éditions HarperCollins 

Quatrième de couverture

« Aucune cage ne pourra jamais retenir l’esprit brillant et retors de Claire Favan ! », Olivier Norek

Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.

En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car, si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.

Mais, alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

Mon avis

Owen est un homme calme qui semble avoir une vie ordinaire. Mais, en réalité, son ex-compagne lui fait vivre un enfer. Depuis leur séparation, elle a fait tant de tentatives de suicide pour le faire revenir, que les services de secours connaissent bien le « couple ». Owen et Sally partagent la même maison, leurs lieux d’habitation sont séparés par un mur, l’homme travaille pour son beau-père, mais il reste ferme sur un point : il ne reprendra pas la vie commune. Alors qu’il décide de se laisser enfin vivre pour lui, sa vie tourne encore plus au cauchemar : son ADN est retrouvé sur le corps d’une femme assassinée. Les premiers éléments de l’enquête révèlent que ce crime est lié à d’autres, plus anciens, imputés à un tueur en série qui sévit depuis de nombreuses années.

Les thèmes sont très durs et certaines scènes sont insoutenables. Les femmes, avant que leur corps soit « rendu », sont séquestrées, pendant des périodes plus ou moins longues, de quelques semaines à des années, selon leur « profil ». Elles sont toujours deux prisonnières, en même temps, et c’est ce qui vaut à leur tortionnaire, le surnom de Twice. Évidemment, s’il les garde en captivité, c’est pour assouvir ses pulsions de viol et de tortures. Mais pour quelles raisons, a-t-il modifié ses rituels, après tant d’années ?

Au début du livre, on passe d’un personnage à l’autre, sans comprendre ce qui les relie. Puis, nous commençons à assembler le puzzle, mais encore faut-il mettre les pièces à la bonne place… d’autant plus que Claire Favan s’amuse à mélanger, à nouveau, les éléments, lorsque l’on pense avoir résolu l’énigme. J’ai, plusieurs fois, écarquillé les yeux, lors de certains twists.

Quand je lis un livre de Claire Favan, je pense souvent à ma discussion avec elle, quand je l’avais rencontrée, lors d’un salon littéraire. C’est une femme souriante, amusante et très sympathique. Quel contraste avec la noirceur de ses livres ! Pourtant, après un passage qui m’a scotchée, car je ne l’avais pas vu venir, un chapitre mettant en scène des auteurs de polars français m’a beaucoup fait rire. Je pense qu’il y aura de la vengeance, Claire Favan a le goût du risque.😂

Je suis très frustrée en écrivant cette chronique, car j’aimerais partager les sujets de réflexion que ce thriller provoque. Or, cela m’est impossible, car ce serait vous révéler le dénouement. Depuis plusieurs jours, je cherche la manière de dire pourquoi j’ai adoré Les cicatrices, et j’efface tout ce que j’écris, car je m’aperçois que j’en dis trop. Aussi, pour une fois, j’ai envie de vous recommander ce livre, sans en expliquer les raisons. Faites-moi confiance, c’est du grand Claire Favan.

De la même auteure

Inexorable

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s