Le jardin secret, Frances Hodgson-Burnett

Le jardin secret

Frances Hodgson-Burnett

Éditions de l’Archipel

Quatrième de couverture

Mary Lennox, mal-aimée de ses parents, a été abandonnée aux soins de domestiques indiens qui ont laissé libre cours à ses caprices et à son insolence.

À la suite d’une épidémie de choléra, retrouvée seule dans une maison vide, elle est envoyée en Angleterre pour vivre auprès d’un oncle qu’elle n’a jamais connu : Archibald Craven, vieil homme riche et bossu, qui vit dans un manoir isolé du Yorkshire. La nuit, elle y entend l’écho de pleurs venus d’une chambre introuvable.

Mary s’ennuie dans cette sombre demeure, cernée de landes sinistres. Mais en explorant le domaine, elle fait la rencontre d’un rouge-gorge et se laisse guider jusqu’à une clé enterrée. Elle lui donne accès au jardin clos où sa tante aimait à cultiver des roses. Jardin condamné par l’oncle Archibald depuis la mort de son épouse.

Poussée par la curiosité, Mary décide de braver l’interdit et ouvre la porte grinçante. Sa vie ne sera plus jamais la même…

L’auteure

Orpheline de père à 4 ans, Frances Hodgson-Burnett (1849-1924), née à Manchester, émigre aux États-Unis où, dès l’âge de 19 ans, elle publie des histoires pour subvenir aux besoins de sa famille. Le Petit Lord Fauntleroy (1886), Princesse Sara (1888) et La Petite Princesse (1905) établissent sa réputation d’auteure pour la jeunesse, couronnée en 1911 par Le Jardin secret, roman qui vient d’être porté à l’écran, avec Colin Firth et Julie Walters dans les rôles principaux.

Mon avis

Mary vit en Inde, auprès de ses parents, qui ne s’occupent pas d’elle. Sa mère se rend à des réceptions, pendant que la petite fille est confiée à des domestiques indiens sur qui elle règne avec tyrannie. Lorsqu’une épidémie de choléra décime tout le domaine, elle est livrée à elle-même, avant d’être découverte par un officier. L’enfant est tellement inexistante, dans la vie de ses parents, qu’elle avait été oubliée dans la maison. Elle est, alors, envoyée en Angleterre chez son oncle, Archibald Craven, qu’elle ne connaît pas. Ce dernier voyage beaucoup et porte le deuil de sa femme, depuis dix ans.

Au début, le portrait qui est fait de Mary m’a fait mal. Il est répété qu’elle est laide et maussade. C’est une petite fille qui a grandi sans amour, comme les fleurs, elle a besoin d’être arrosée pour s’épanouir. Elle s’ennuie aussi elle explore le manoir de son oncle pour s’occuper. Elle entend des pleurs, dans une aile qu’elle n’a pas le droit de visiter. A l’extérieur, elle se rapproche d’un jardinier, qui semble bougon, au premier abord. Grâce à lui, elle fait la rencontre d’un rouge-gorge. Le volatile transforme sa vie, en la guidant vers un jardin secret, fermé depuis dix ans.

Je ne lis pas de livres jeunesse et je ne lis, presque exclusivement, que de la littérature contemporaine. Cependant, j’ai eu envie de découvrir ce roman, car j’ai été marquée, par mes lectures de La Petite Princesse et Le Petit Lord Fauntleroy, quand j’étais jeune. Je pense que j’avais lu aussi, à cette époque, Le jardin secret, car ma lecture a fait remonter certains souvenirs. Je me suis remémorée, par exemple, les émotions que j’avais ressenties, lorsque Mary entre dans le jardin. Ce n’est pas le texte qui m’est revenu, ce sont les sentiments que j’avais éprouvés, car mes sensations étaient intactes. 

Mary fait revivre le jardin, avec l’aide de deux enfants. Le premier, Dickon, est un garçon raisonnable, altruiste et ouvert aux autres. Il est surtout celui qui comprend les animaux et qui est compris d’eux. Le second, Colin, est un enfant malheureux et délaissé comme sa cousine et il a un caractère tyrannique. Tous trois vont découvrir la magie de l’amitié, de la nature, de l’espoir, des jeux d’enfants, du contact des fleurs et de l’entraide. Ils partagent un secret et comme chez tous les petits, cela crée une douce complicité faite de rires et de cachotteries. Ce jardin est une jolie métaphore du pouvoir d’émerveillement des enfants et de ce que chacun d’entre nous, possédons au fond de notre cœur.

Conclusion

Le jardin secret est un roman d’apprentissage, poétique, sur l’enfance et la nature : animale et végétale. Les personnages changent à son contact et savourent le bonheur dont ils sont les créateurs. 

Ce livre nous invite à chercher, à l’intérieur de nous, nos propres sources de joie et à les entretenir. Cette histoire magique fait renouer avec l’enfant qui est resté en nous et avec notre jardin secret. C’est un moment de douceur fleurie.

Je remercie sincèrement Mylène des Éditions de l’Archipel pour ce service presse.

12 commentaires

      1. Ça va mieux qu’hier après avoir fait quelques courses dans le quartier. GG s’apprête à sortir et à lancer une machine. Je viens de publier un autre article et suis quelque peu dépassée dans mes réponses. Et toi ? GG a eu 72 ans et j’aurai 70 ans au mois d’août. Le confinement se passe, sauf cette épée de Damoclès qui nous tourne autour. Ne pas y penser et continuer normalement, sauf que la télé, journal, c’est triste ☹️. Lorsqu’il sera parti, j’écouterai radio classique que du bonheur 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Bonsoir à toi. Merci de prendre de mes nouvelles, c’est gentil. Hier, je me suis tapée un début de sciatique tolérable. GG et moi nous sommes restés hier et aujourd’hui à la maison. Demain matin nous irons au magasin tôt. Sinon, j’ai eu des nouvelles de la Belgique. J’ai lu. Et là j’entame un autre livre très tentant. Pour le reste ce soir pas trop le moral en entendant que nous ne sommes pas encore au pic de l’épidémie. Je vais écrire un article concernant un terme. Depuis le temps que cela me trotte en tête depuis l’arrivée de ce virus. J’écoute moins les informations et ce soir sur M6 une émission fort sympa avec Cyril Lignac comment faire un simple poulet curry. Et bingo, c’était juste le sujet qui m’intéressait. Vraiment pas compliqué, y a plus qu’à retenir. C’était en direct ensemble avec d’autres familles. Sympa, amusant, distrayant. Et toi ? Ai-je raté quelque chose chez toi ? As-tu lu ? Passe une bonne soirée et à bientôt Valmy. Bisous 😘

        Aimé par 1 personne

      3. Bonsoir Geneviève,

        Est-ce que ton dos va mieux ?
        Tu as lu quel livre ?

        C’est vrai que cette période est très difficile. On vit avec la peur du virus et chaque jour nous apprend des nouvelles qui font mal.

        Je suis beaucoup moins présente, en ce moment, car le travail scolaire de ma fille me prend énormément de temps. De plus, cela entraîne des pics de douleur difficilement gérables.
        De plus, j’ai beaucoup de mal à rédiger mes chroniques. Je les traîne pendant plusieurs jours et j’ai du mal à écrire, en ce moment.

        J’espère que tu vas bien.

        Bon week-end à toi.

        Bisous

        Aimé par 1 personne

      4. Bonsoir Valmy,
        S’occuper du travail scolaire tout un programme en espérant que cela se passe bien ? Tu cites des pics de douleurs ? Est-ce indiscret de demander de quelles douleurs tu cites et difficilement gérables ?
        Je lis et je chronique si peu. Que lis tu toi en ce moment. Je suis toujours dans le même livre que gruznamur ou Yvan m’avait donné envie de lire « Ferler les yeux » un deuxième livre d’un nouvel auteur Antoine Renard. Un livre d’excellente facture classique. Je me perds un peu avec les personnages chez les flics. L’écrivain profiler dans ce livre a des accents de Stéphane Bourgoin. Je suis certaine que l’auteur s’est inspiré de Monsieur Bourgoin pour son personnage quelque peu étrange. Je suis au trois quart du livre et je le conseille. Il y a meurtre, il y a enquête bâclée. Un homme en prison depuis quinze ans peut-être innocent, intervention d’une avocate. Le meurtre, moche sur une petite fille. Voilà quelques ingrédients. Bonne fin de soirée. Bisous 😘☘️🙏 Geneviève

        Aimé par 1 personne

      5. Coucou Geneviève,

        Le travail scolaire s’est allégé, cette semaine. Ça fait du bien.😀

        J’ai une maladie neuropathique, qui est très invalidante.

        Ma lecture actuelle est Le Choix des apparences, le dernier roman de Martine Delomme. Ensuite, je lirai Les cicatrices de Claire Favan.

        Fermer les yeux me tente beaucoup. De cet auteur, j’ai L’empathie, dans ma pal. Tu connais ?

        Bonne soirée à toi.

        Bises

        Aimé par 1 personne

      6. Bonsoir Valmy. Tu es dans l’enseignement ou parent ? Tant mieux pour l’allègement. Tout cela est bien neuf comme dispositions. La maladie dont tu parles , je ne la connais pas du tout.
        Martine Delomme, je ne connais que le nom de l’auteure et n’ai jamais rien lu d’elle. Quant à Claire Favan et ce livre, il attendra.
        J’ai beaucoup aimé Fermer les Yeux, un livre policier très prenant avec un dénouement choc qui expliquera beaucoup de choses dans cette histoire pour laquelle, je puis éprouver de l’empathie. Je ne puis en dire davantage et n’ai pas lu le premier livre. Je puis passer chez Babelio, y lire quelques commentaires et voir ensuite. Je conseille ce livre, sauf la fin où c’est assez violent. C’est ce que je n’avais pas aimé dans les deux premiers livres de Claire Favan, la description des tortures « en direct ». Le fait qu’un légiste explique le modus operandi ou bien la découverte d’un cadavre déposé par un tueur, chez moi cela passe. Les tortures dans un livre, je trouve cela inutile et très voyeurisme.
        Je viens de terminer un très beau livre humain : Toute la violence des hommes de Paul Colize. Ce livre m’a été conseillé par Pierre Faverolle, voir Blacknovel1 via Google, tu trouveras de suite. C’est son chouchou du mois de mars et j’ai envie d’en lire un troisième de cet auteur. Je te le conseille. 😊 Bonne soirée. Bisous 😘

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s