L’Ombre de Rose-May, Corinne Javelaud

L’Ombre de Rose-May

Corinne Javelaud

Éditions Calmann-Lévy

Collection Territoires

Quatrième de couverture

Au milieu du XIXe siècle, dans une ferme du Limousin, la famille Ribéroux mène une vie sans histoire jusqu’au jour où la petite Rose-May, confiée à la responsabilité de son frère, Léonard, par ses parents, occupés aux travaux des champs, est mystérieusement enlevée. On a beau interroger tout le village, fouiller les environs, l’enfant reste introuvable et la disparition inexpliquée.

Plusieurs années après, Léonard croit reconnaître sa soeur dans les traits d’une ouvrière porcelainière rencontrée lors d’une foire aux bestiaux. Mais l’inconnue se dérobe, le laissant à ses questions. Pour le jeune paysan, c’est le début d’une quête enfiévrée qui le mènera des manufactures de porcelaine de Limoges jusque sur les traces d’un forçat du bagne de Rochefort à la poursuite d’une bouleversante révélation.

Mon avis

Au milieu du XIXe siècle, le jour de la naissance de sa sœur, Léonard se précipite à l’école, qu’il ne fréquente pas, pour annoncer la grande nouvelle. Il est un grand frère aimant. Trois ans plus tard, alors qu’elle est sous la garde de son frère, Rose-May disparaît. Alors, que malgré leur chagrin immense, ses parents ne lui font pas de reproches, le petit garçon grandit, avec un grand sentiment de culpabilité. Il n’aura de cesse de tenter de retrouver la petite.

Lorsqu’il est jeune adulte, il croise une jeune ouvrière porcelainière et pense reconnaître Rose-May. Le comportement de l’homme qui accompagne Léonard, ce jour-là, fait s’enfuir la jeune fille. Une quête commence…

Dans la première partie, l’auteure décrit la vie de la famille Ribéroux, sans la petite Rose-May. Ils vivent de leurs terres, dans le Limousin. Les mots sont utilisés avec parcimonie, à cette époque, on n’exprime pas beaucoup ses sentiments. Cependant, on ressent beaucoup d’amour entre les trois membres restants. Malgré leur peine, les parents n’ont jamais délaissé leur fils et ont essayé de lui faire perdre son sentiment de culpabilité. Malheureusement, l’espoir de retrouver l’enfant disparue se tarit, d’autant plus que l’enquête n’en a pas vraiment été une. Une petite fille, Bertille, la fille du rebouteux, apporte de l’espièglerie, de la joie et une ouverture d’esprit à la famille.

Dans la deuxième partie, la scène se transporte à la ville. Le fils de Léonard n’est pas attaché à la terre et il commence un apprentissage dans une usine de porcelaine. Corinne Javelaud décrit les différentes étapes de la fabrication et rend hommage à ceux qui en font un art. Elle montre également les différences de classe sociale et les premières revendications des ouvriers. Léonard, quant à lui, n’a pas perdu espoir de découvrir la vérité sur sa sœur, ainsi que sur un secret concernant son village. Sa persévérance et sa quête en font un homme touchant. Ses investigations font jaillir l’histoire d’un prisonnier, dans un bagne, créant un suspense supplémentaire.

Conclusion

L’Ombre de Rose-May dépeint une quête de vérité, l’amour inconditionnel d’un frère pour sa sœur, le sentiment de culpabilité à la suite de la disparition de cette dernière et la difficile construction dans l’ombre de l’absente, ainsi que la dignité d’une famille dans le malheur. Il est également une photographie de la justice et du climat social, au milieu du XIXe siècle.

Corinne Javelaud transmet, avec délicatesse, les sentiments, ceux que les protagonistes n’arrivent pas à exprimer, elle est leur voix. L’écriture est belle et soignée, elle intériorise les émotions comme le font les personnages, et de ce fait, on les reçoit avec respect. C’est un roman empli de dignité.

Je remercie sincèrement Adeline des Éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

3 commentaires

  1. Merci Valmy pour ta chronique ! Je suis très intéressée par ce livre, mais la description des différentes étapes de fabrication de la porcelaine risque bien de me casser les pieds, d’autant que si l’auteure s’y attarde , ça risque d’être un peu hors-sujet 😏

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Cristine,

      Les descriptions alternent avec la quête de Léonard.
      Si tu as envie de le lire, lis-le à un moment où tu as envie d’une lecture douce.😉

      Bonne soirée.😘

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s