Une agate rouge sang, Frédérick Maurès

Une agate rouge sang

Frédérick Maurès

ÉLP Éditeur

Quatrième de couverture

Dans un petit village, quelque part en France, Marie-Louise, une vieille dame presque centenaire, disparaît en léguant à celui qui s’occupe de son jardin, Mathieu Lambert, un appartement qu’elle possédait à Paris et qui est demeuré inoccupé depuis 1943.

Mathieu ne sait pas pourquoi il a hérité ce bien et va découvrir petit à petit les composantes du passé de sa bienfaitrice et, par voie de conséquence, de son propre passé.

Construit à partir d’une succession d’allers-retours dans le temps, à différentes dates clés du passé, Une agate rouge sang tient le lecteur en haleine du début à la fin en lui permettant de démêler progressivement le fil de l’intrigue, chaque chapitre apportant une pièce supplémentaire à la reconstitution du puzzle.

Mon avis

Samedi 13 mai 2017, Marie-Louise est morte. Elle était presque centenaire, et pour Mathieu, la douleur est grande. Cette femme a beaucoup compté pour lui. Il partageait avec elle, ce qu’il ne pouvait partager avec sa mère. La vieille dame n’avait pas d’enfants et elle a légué à Mathieu, un appartement parisien, inhabité depuis 1943. L’homme de soixante-dix-sept ans s’y rend et enquête sur le passé de celle qui a tant compté pour lui.

Un chapitre sur deux concerne 2017 : Mathieu livre ses sentiments et le résultat de ses recherches. A chaque fois, le présent alterne avec une autre année. Ce n’est pas toujours la même. Nous sommes, par exemple, transportés en 1989, 1957, 1943, etc. Au départ, nous ne savons pas de qui est l’histoire relatée, mais je me laissais emporter. Mes déductions ne sonnaient pas juste, je sentais qu’il me manquait des éléments, mais j’étais émue par ce que je lisais. Au fil des chapitres, l’auteur nous guide et les pièces s’imbriquent, révélant le tableau d’ensemble, celui que je n’avais pas imaginé et qui m’a énormément touchée. Autant Mathieu que moi, n’avons plus vu certains protagonistes de la même manière. C’est beau et tellement dommage, à la fois. J’aurais tant aimé que cet homme ait su tous ces faits, avant.

Une agate rouge sang comporte des scènes poignantes. Elles sont dépeintes avec une économie de mots, qui amplifie les émotions. Les phrases sont courtes, chaque terme est soigneusement choisi, cet ensemble crée un rythme percutant. Les mots atteignent le cœur, sans être ralentis par d’autres qui seraient superflus. Ils atteignent leur cible, sans chemin détourné.

Je ne veux rien vous révéler sur l’intrigue, aussi je dirais, simplement, qu’il est question de femmes héroïques, qui ont agi en toute discrétion, sans que jamais personne ne le sache.

J’ai adoré ce roman qui m’a énormément touchée.

Je remercie sincèrement Frédérick Maurès pour ce service presse.

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s