La Guerre des Sabotiers – Tome 2 – La Révolte, René Bruneau

La Guerre des Sabotiers – Tome 2 – La Révolte

René Bruneau

Éditions Marivole

Quatrième de couverture

«Les paysans de Sologne se sont si fort attroupés, qu’ils sont aujourd’hui une armée de sept mille hommes (…) Ce désordre irait bien loin s’ils avaient un chef de remarque.»

Ainsi écrivait, en 1658, le docteur parisien Guy Patin, observateur attentif de son temps, à propos de la Guerre des Sabotiers. Cette révolte de la paysannerie et de la petite noblesse solognotes contre l’oppression fiscale, devenue insupportable, contre aussi une manipulation monétaire sur le liard qui achevait de les ruiner, allait défier l’autorité du jeune Louis XIV et du ministre Mazarin.

Le premier tome s’attachait à conter les prémices de cet épisode peu connu de notre histoire, ultime sursaut des désordres de la Fronde qui, cinq années durant, venaient de déchirer le royaume. 

Ce second tome est celui de la révolte, de l’épopée des « sabotiers», effarante cohorte des humbles dressée contre misère et oppression, le temps d’une errance enragée, désespérée, à travers Beauce, Vendômois, Sologne et Orléanais. On verra cette armée en guenilles braver les troupes lancées contre elle, assiéger en son formidable élan une ville fortifiée, avant de faire face à la puissante armée du roi. On pénétrera les arcanes d’un pouvoir où s’affrontent ambitions et cupidités. On découvrira les intrigues, souvent mortelles, d’une noblesse vaniteuse et parasite, capable des pires vilénies comme des exploits les plus insensés.

Plongée brutale dans cette France du XVIIe siècle, en pleines convulsions avant que le roi ne parvienne à imposer son absolue volonté. C’est un voyage aussi jusqu’en la Nouvelle-France.

Il s’agit là une histoire empreinte d’humanité, où se côtoient misère et grandeur, la foi en l’homme et la désespérance, au travers d’un récit riche en péripéties.

Mon avis

Le premier tome relatait les événements précédant la révolte des paysans solognots sous le règne de Louis XIV. Le peuple grogne, car il est écrasé par les taxes et le cours du liard a été divisé par trois.

Dans ce deuxième tome, on assiste à la montée de la rébellion jusqu’à son apogée. Les premiers « manifestants » sont rejoints par d’autres, à mesure qu’ils avancent sur les routes. Loup, que j’avais découvert dans le premier opus, se retrouve, malgré lui, proclamé chef. Les revendications prennent une tournure violente qu’il ne souhaitait pas, mais il ne veut pas abandonner ceux qui l’ont suivi. Il veut demander de l’aide à son ami, le Duc de Beaufort, lequel tente de se faire réhabiliter à la cour.

Les révoltés, équipés d’armes artisanales, affrontent courageusement et avec bravoure, les armées du roi. Les combats sont sanglants et les conséquences dramatiques. Pendant ce temps, la noblesse est au cœur de nombreuses intrigues de pouvoir.

René Bruneau décrit les événements qui ont marqué le XVIIe siècle alors qu’ils sont peu connus. Il est impossible de ne pas faire le parallèle avec les Gilets jaunes. La cause est similaire, la colère s’est organisée de façon presque identique, avec le peuple qui s’est révolté sur les routes, etc. Ce sont pourtant des faits véridiques.

L’auteur mêle des intrigues fictives à celles qui ont réellement existé. La partie romancée permet une lecture plus aisée des faits historiques qui sont nombreux, en cette période tourmentée de l’Histoire de notre pays.

J’avais beaucoup aimé le tome 1 de La Guerre des Sabotiers, aussi, j’étais ravie de lire la suite. Malheureusement, le plaisir a été amoindri par le fait qu’il s’est écoulé presqu’un an entre mes deux lectures. Je me suis très longtemps sentie perdue, j’aurais aimé que l’auteur fasse un rappel des faits importants, en début de livre, en particulier au sujet des personnages de fiction. Mes souvenirs ont mis beaucoup de temps à remonter et j’avais du mal à situer les intrigues. Cette impression a été renforcée par le contexte historique très dense, les personnages nombreux et les histoires les reliant.

La Guerre des Sabotiers est une saga passionnante, cependant, je vous recommande de lire les deux tomes à la suite, afin de ne pas ressentir de frustration.

Je remercie sincèrement Christophe des Éditions Marivole pour ce service presse.

Du même auteur

La Guerre des Sabotiers – Tome 1 – Orages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s