Le Tour du doigt, Jean Anglade

Le Tour du doigt

Jean Anglade

Presses de la Cité

Quatrième de couverture

Des tranchées au banc de l’école, du fusil au tableau noir, le destin de Jules Vendange,

ou l’école de la vie.

« Jean Anglade a le génie de la belle histoire. (…) C’est admirable. »  Alexandre Vialatte

Faire le tour du doigt de Jules Vendange, c’est dérouler la vie d’un jeune Auvergnat, qui, fin septembre 1913, arrive avec ses premières braies longues à l’Ecole normale d’instituteurs. Mais sa formation est brutalement interrompue par sa mobilisation. Incorporé dans une unité de soldats dans l’Aisne, il revient des tranchées avec une jambe en moins mais une conscience en plus. Autant dire qu’en 1919, à l’instar de ses camarades survivants, il n’est plus le même ; plus l’envie de se mettre au garde-à-vous devant le directeur, le prof, les pions, d’obéir, et d’appliquer un règlement souvent absurde… juste celle de décrocher le sacro-saint Béhesse (Brevet Supérieur) qu’il n’obtiendra pas, à la suite d’une « mutinerie » d’élèves-maîtres rétifs à la discipline et à la pédagogie enseignée.

Qu’importe, la vocation est là…

Mon avis

Alors que Jules Vendange suit la formation d’instituteur, il est mobilisé en 1916. Ses études reprennent après la guerre. Mais entre-temps, il a connu les tranchées, les batailles du Chemin des Dames et a perdu une jambe. Après avoir donné leur jeunesse pour la Patrie, ses camarades survivants et lui, n’acceptent plus d’être infantilisés par un règlement absurde. Un vent de révolte souffle dans l’Ecole normale d’instituteurs.

Le Tour du doigt relate la vie de Jules Vendange. Le métier d’enseignant s’est imposé à lui. En effet, il est un des rares Auvergnats à ne pas aimer le fromage et sa constitution physique n’est pas assez solide pour travailler dans les carrières. Pourtant, elle l’a été suffisamment pour risquer sa vie au combat. Il raconte les conditions de survie et de quelle manière, il a laissé son innocence dans les tranchées. Il a, non seulement, perdu une jambe, mais sa vision du monde et de la vie n’est plus la même. Il a vu mourir des frères d’armes. Jean Anglade est né en 1915, cependant, son récit est si précis et tellement vibrant de réalisme, d’émotion et de vérité que j’ai eu la sensation qu’il avait participé à cette boucherie.

Une partie est consacrée au retour à la vie civile. Elle est difficile pour Jules et ses camarades de promotion. Les enseignants ne prennent pas en considération le fait qu’ils sont devenus des hommes et qu’ils ont connu des combats terribles : ils attendent de leurs élèves, une discipline identique à celle d’avant et leur feront payer leur envie de liberté.

Puis, Jules décrit sa vie dans sa classe. Il se souvient de certains élèves, décrit son organisation et sa pédagogie. En maître incontesté, il a tous les pouvoirs, à lui de ne pas trop en user. Même si certaines méthodes peuvent heurter nos générations, j’ai surtout retenu cette envie de transmettre. J’ai aussi été touchée par le message de respect envers les anciens combattants.

Enfin, Jules décrit sa vie amoureuse. La pensée qui ne le quitte pas est qu’en raison de sa jambe de bois, si une femme veut le séduire, c’est qu’elle est intéressée par sa pension de vétéran. Cependant, lorsque lui-même tombe amoureux, il est prêt à toutes les audaces pour être aimé en retour.

Conclusion

Par la voix de Jules, Jean Anglade a rendu hommage aux Poilus, ces combattants de tout âge qui se sont battus pour la Patrie. Beaucoup y ont laissé leur vie et rien n’a été fait pour aider le retour des survivants à la vie civile. L’auteur a décrit également l’évolution de l’enseignement entre 1915 et 1955. L’instituteur est une figure d’autorité importante dans la construction d’un enfant. Ce roman est aussi une photographie de la vie dans les campagnes, pendant la période d’entre-deux-guerres.

Le Tour du doigt est empli de sincérité et de messages profonds. C’est un récit de vie très touchant. Je l’ai adoré.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s