Les secrets de Cloudesley, Hannah Richell

Les secrets de Cloudesley

Hannah Richell

Éditions Belfond

Quatrième de couverture

Dans le décor enchanteur d’une vieille demeure anglaise, Hannah Richell entremêle les voix de deux femmes pour conter une histoire de famille, mais aussi d’amour, pleine de passion et de drames. Un roman élégant qui ravira les fans de Daphné du Maurier et d’Eve Chase.

1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?

Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…

Mon avis

Alors que cela fait un an que Maggie a fui l’Angleterre, elle revient en urgence d’Australie pour veiller sur sa grand-mère, Lilian. Cette dernière ne veut pas quitter le manoir de Cloudesley, mais sa petite fille découvre qu’il n’y a plus d’argent pour l’entretenir. Elle se met en quête de solutions pour le garder dans la famille. Son retour est difficile, car sa conduite passée est source de ressentiment de la part du voisinage.

Alors que Maggie est persuadée que le mariage de Lilian et Charles était heureux, Lilian se confie à nous et nous découvrons que la vérité est autre. Lorsqu’elle a épousé Charles, elle a promis à Albie, le petit garçon de son époux, de ne jamais le quitter. C’est cet engagement qui est le socle d’un mariage moins idyllique qu’il ne paraît. Lilian est très attachée à son beau-fils et veut protéger cet enfant qui a déjà perdu sa mère. Mais lorsque l’amour passionnel entre dans sa vie, il lui faut faire un choix.

Le livre est une alternance de la vie de Lilian, en 1955, et de celle de Maggie, soixante ans plus tard.

J’avais lu des critiques élogieuses sur ce roman. Au départ, j’ai pensé que j’allais être à contre-courant. Le rythme et les descriptions ne parvenaient pas à m’accrocher. Mais, assez vite, mon sentiment s’est inversé et, moi aussi, j’ai adoré Les secrets de Cloudesley. Si vous n’entrez pas tout de suite dans l’histoire, laissez-lui une chance, vous risquez d’être agréablement surpris.

Lilian est une femme touchante. Elle vit dans une prison dorée, elle semble avoir tout pour être heureuse, mais les apparences sont trompeuses. Pour l’amour d’un enfant, est-elle prête à passer à côté de l’amour ? Et pourquoi le petit Albie, si attachant, est-il devenu, plus tard, un adulte qui fuit les responsabilités ? Seule Lilian semble connaître toutes les vérités. Cette femme a une grandeur d’âme qui la rend émouvante. J’ai eu envie qu’elle soit heureuse et en même temps, je ne pouvais pas le souhaiter, car il lui fallait sacrifier des êtres qui dépendaient d’elle. Je ne vous dirai pas quelles ont été ses décisions, mais toutes auraient pu se comprendre.

Un drame s’est produit à Cloudesley, mais il a été enfoui. Les murs du manoir en ont gardé la trace. Maggie n’en a pas connaissance. Cette ignorance est responsable de ses choix de vie. Je me suis moins attachée à elle qu’à Lilian, mais j’ai été prise par le mystère qui entoure la raison qui l’a fait partir en Australie. J’ai aussi aimé sa volonté de sauver la demeure de Cloudesley pour respecter le vœu de Lilian d’y finir ses jours.

Conclusion

Drames, secrets, sacrifices, souffrances, violence, secrets de famille, amour, séquelles de la guerre, j’ai été happée par l’intrigue, une fois les premières pages passées. Les éléments sont distillés par petites touches et certains faits ne sont dévoilés qu’à la fin, et mes sentiments  au sujet de certains personnages se sont étoffés à lumière de ces révélations. J’ai adoré Les secrets de Cloudesley.

Je remercie sincèrement NetGalleyFrance et les Éditions Belfond pour ce service presse.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s